Publicité

Alexandre Bazin - Supercollider

L’homme est-il condamné à lutter contre les machines ? De Black Mirror à Hollywood en
passant par René Descartes, ces dernières fascinent en tout cas les êtres humains autant qu’elles les interpellent.

Alexandre Bazin, lui, en a fait son pain quotidien. Depuis son poste au Groupe de Recherches Musicales dans les studios de Radio France, il cohabite au quotidien avec des machines légendaires allant du synthétiseur modulaire (Coupigny) à l’ancêtre du sampleur (Morphophone) en passant par la prise de son, la bande analogique et la mise en boucle de vinyles, l’artiste baigne en permanence dans un esprit de recherche.
Au moment d’enregistrer Concorde, cette proximité ressort de manière frappante. Passionné d’électronique, Alexandre s’appuie sur les sonorités d’instruments pointus comme l’EMS Synthi, le Buchla Music Easel, mais également les classiques Moog et Prophet. Tantôt grasses, tantôt aériennes, mais toujours poétiques, les textures éthérées redéfinissent le continuum espace-temps. D’une certaine douceur sous jacente, Concorde est à vivre comme un rêve éveillé où les émotions s’entremêlent en toute quiétude pour aboutir à un sentiment de plénitude.

Retour

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire