Le 28 mai dernier, Solomun sortait son nouvel album intitulé Nobody Is Not Loved. L'artiste d'origine bosniaque, qui a grandi à Hambourg, s'est entouré pour ce nouvel opus d'un tas de collaborateurs passionnants tels que Jamie Foxx, Planningtorock, Zoot Woman, ÄTNA, Anne Clark, Isolation Berlin ou encore Tom Smith des Editors. En écoutant Nobody Is Not Loved dans son intégralité, on remarque immédiatement les origines de la scène underground, dont est issue Solomun. Il incorpore une variété multiple d'influences musicales dans ses productions, complètement libérées de la nécessité d'être adaptées au format club déployant ainsi un large éventail de genres électroniques allant de l'indie electronica à la synthpop, en passant par la wave et le post punk. Au cours des 11 années qui séparent ses deux albums, Solomun a non seulement produit 24 de ses propres disques et plus de 50 remixes (pour des artistes tels que Depeche Mode, Leonard Cohen, Jon Hopkins, Jamiroquai, Moderat, Interpol, Editors, Foals et Lana Del Rey), mais il a également joué, en tant que DJ itinérant dans les festivals les plus importants de la planète (tels que Coachella, Tomorrowland, ou encore Time Warp), a organisé ses propres spectacles en tête d'affiche devant des foules allant jusqu'à 30 000 personnes, mais a également créé, avec son emblématique Boiler Room Set, l'un des DJ sets les plus diffusés de l'histoire !