Après de nombreux projets en groupe, le musicien lyonnais Nicolas Gasparotto - ancien membre de Fallaster (Emo/Post Hardcore) et Medusa in my knickers (Black Wave) - met de côté les screams et les distorsions du Métal / Hardcore pour élaborer un album post-folk très personnel, conçu entièrement seul, de la composition à l'enregistrement, du mixage à la réalisation des clips.

Inspiré par des artistes comme Bon Iver, City And Colour, Katatonia ou encore Slowdive, Pleine LVNE dévoile ses difficultés des dernières années dans un album épuré avec pour principale configuration une guitare électrique et sa voix.

Telle une introspection mélancolique, Heavy Heart fait résonner les émotions de l'âme dans son premier album Heavy Heart.

Selon les mots du musicien, "il fallait que ces chansons soient enregistrées, pour être partagées, pour que d’autres y trouvent peut-être un écho, du sens, voire même du réconfort. Heavy Heart c’est ce manifeste qui dit : vous n’êtes pas seuls."

Le clip But The Sun, c’est ce constat nostalgique au passé, cette idée selon laquelle la vie était plus insouciante, avant que le soleil ne décline. Quoi de plus intéressant que d’illustrer la nostalgie par des films de vacances, censés représenter de manière presque naïve la quiétude et les joies de l’enfance. "But The Sun" possède un son lo-fi très marqué. Pour illustrer ce côté vintage, Nicolas Gasparotto a eu l’idée d’aller fouiller dans des vieux films de famille, tournés en Super 8 entre 1970 et 1990.