La musique de Nala Sinephro combine sons méditatifs, sensibilités jazz, folk et enregistrements de terrain. Sa pratique musicale est ancrée dans l'étude de la fréquence et de la géométrie et guidée par le principe que le son déplace la matière. Son premier album Space 1.8 prend la forme d'une structure métaphysique, où chaque espace curatif est un cocon semblable à un utérus créé par Nala Sinephro au service du soulagement et d’une liberté affirmative et extatique. Space 1.8 a été composé, produit, interprété, conçu, enregistré et mixé par Nala Sinephro à l'âge de 22 ans. Sur cet album, elle joue des synthés modulaires et de la harpe à pédales aux côtés de ses amis James Mollison, Shirley Tetteh, Nubya Garcia, Eddie Hick, Dwayne Kilvington, Jake Long, Lyle Barton, Rudi Creswick et bien d'autres.
Après des concerts électrisants sur la scène londonienne, la réputation de Nala Sinephro s'est rapidement répandue sur la scène jazz britannique, ce qui lui a permis de se produire dans le cadre de la célèbre soirée jazz Steam Down, tout en jouant avec et en accompagnant des artistes comme Demae, Eun, Coby Sey, Rosie Turton, Robert Ames, le London Contemporary Orchestra, Touching Bass, Spitfire Audio, Nadeem Din-Gabisi. Elle a été désignée par le Guardian comme l'une des artistes à suivre en 2020, a reçu le soutien de Gilles Peterson et est DJ résidente sur NTS, où elle partage chaque mois des sélections de sons célestes. En 2021, elle a rejoint l'innovant catalogue de Warp Records, où elle continue à tisser son univers sonore unique.