« Je vous aime. Je vais vous enlever, amour, et vous emmener loin d'ici. Là où le cynisme et la tromperie ne dresseront jamais leurs armées cruelles. Là où l'on ne vit que pour l'amour, là où l'on ne meurt que par amour. »

C’est avec cette promesse que le narrateur séduit Sofia.
Tout le livre se place dès lors sous le signe de l’amour : amours enfuis, amours maudits, amours naissants et renaissants. Au gré des péripéties contées avec émotion et humour par un narrateur qui ressemble comme un double à Cali, on voyage entre Hydra et Montmartre, entre les quatre murs d’une cellule et un manège pour enfants, mais aussi entre enfer et rédemption, et toujours sous le soleil noir de la poésie la plus brûlante.

Auteur-compositeur et interprète à succès, comédien au théâtre et au cinéma, Cali a également publié deux romans Seuls les enfants savent aimer (le Cherche Midi, 2018) et Cavale ça veut dire s’échapper (le Cherche midi, 2019) ainsi que Rage avec Didier Varrod (Plon, 2008) et un recueil de poésie Eparpillés (Invenit, 2020).