Barton Hartshorn, l'ex leader de Dictafone, a grandi dans un village anglais et a passé son adolescence à écouter des chanteurs folk dans les clubs du coin. Puisant ses influences parmi les artistes de la côte ouest américaine comme Joni Mitchell, Jackson Brown et Steely Dan, ses chansons ont pris une couleur plus Americana sur l'album "I died of boredom & cameback as me" (2018), album plebiscité par la critique qu'il a présenté sur 2 tournées aux USA en 2019.

Avec de nouvelles chansons écrites sur le sol américain, Barton est retourné en studio accompagné de son groupe pour enregistrer "Not what I expected to hope for" qui marque un retour à ses racines pop anglaise avec son goût habituel pour le storytelling.

Si cet album était un film, la liste des thèmes et des personnages qui peuplent ses chansons serait longue : l’oubli de ce qui est important quand on devient adulte (« Listen for a change »), la jalousie et le regret dans une petite ville d’Angleterre (« I got away but you’re here to stay »), un garçon reçoit une lettre de l’homme qu’il va devenir (« Message back to you »), un jeune homme attend sa petite amie au coin d’une rue de New York en un jour tragique de 1904 (If you were coming you’d be here by now), un récit d’un délit d’adolescent (« Forbidden days »), on pourrait continuer, mais c’est sans doute mieux si Barton vous raconte par lui-même...