Publicité

Reconnectez-vous à la nature dans le documentaire En mode avion

En Mode Avion est un film documentaire de 26 minutes qui raconte l'histoire de Samir lors de sa traversée des Pyrénées sur le tracé mythique du GR10.

En mode avion - documentaire

Entretien avec Mehdi Ouldsaad, le réalisateur du film

Pouvez-vous nous présenter votre documentaire En mode avion ?
En Mode Avion est un film qui raconte l’histoire de Samir, un père de famille citadin, que certains ne voient uniquement que comme un ‘barbu’. Il a décidé de traverser les Pyrénées sur un sentier de randonnée mythique : le GR10. Plus qu’une aventure sportive, c’est un voyage initiatique et une introspection. Ce périple en solitaire provoque parfois des rencontres. Les marcheurs venus de tous horizons se retrouvent autour d’un objectif commun, et mettent de côté les barrières et les préjugés.

D'où vous est venue l'idée de ce film et pourquoi avoir choisi les Pyrénées ?
L’idée de faire ce film vient des publications Instagram de Samir, notre personnage principal. Il y raconte sa traversée des Pyrénées comme dans un journal de bord. Au fil des publications, des histoires, des anecdotes, nous avons rapidement compris qu'au-delà de l’exploit sportif c’était avant tout une aventure humaine forte ! Ainsi, c’est dans l'urgence que nous avons pris la route pour rejoindre Samir, notre marcheur. Chaque jour qui passait était un jour de tournage de moins, nous cherchions alors à le rejoindre au plus vite pour raconter son histoire et passer la ligne d'arrivée à ses côtés...

Apprendra-t-on des choses insoupçonnées dans votre documentaire ?
Je l’espère :-) ! Cette aventure a été très riche à bien des égards. Dans le film on apprend énormément de choses sur la nature, l’écologie, la spiritualité, le dépassement de soi et bien d'autres thématiques... Chacun y trouvera matière à réfléchir et à méditer. L’ambition est de construire des ponts entre différents univers et thématiques qui sont toutes liées. Il y a de petites surprises bien sûr mais je vous laisserai les découvrir dans le film !

A quels genres de difficultés avez-vous été confrontés pour ce film ?
La logistique a été clairement le challenge le plus important. Si on connaissait à l’avance le parcours de Samir qui suivait le tracé du GR10, il était difficile d’estimer à quel endroit et à quel moment précisément nous serions à même de le rejoindre. Certains passages et points d’arrêts étant complètement inaccessibles en voiture, il a fallu étudier en détail les différentes cartes, les routes, les sentiers accessibles, les moyens de transport...
Pour l'anecdote, Wissame (le producteur du film) a essayé de négocier un hélicoptère pour atteindre un refuge hors de portée... Cela en dit long sur la complexité logistique du projet ! D’ailleurs, peu de sujets ou de films ont été réalisés sur le parcours.

Souhaitez-vous nous parler des conditions de tournage et du matériel que vous avez utilisé ?
On a dû faire des choix stratégiques et assez inhabituels pour nous. D’ordinaire, quand on prépare le matériel, on ne réfléchit pas en termes de quantité ni de poids. On prend tout ce qui est nécessaire et on essaie même de sécuriser en prenant certains équipements en double “au cas où...” Là, on a dû travailler sans filet car chaque doublon était une charge de plus à porter dans nos sac à dos.
Pour certains segments du film, nous avons dû travailler en immersion pendant plusieurs jours, sans possibilité de se ravitailler... Nous n’avions donc aucun moyen de recharger les batteries ou de vider nos cartes mémoires. Le moindre oubli ou panne nous aurait fait perdre au minimum une journée de tournage, totalement impensable dans le temps imparti que nous avions pour faire le film ! Nous étions vraiment chargés puisque nous avons dû prévoir de surcroît les tentes et quelques affaires personnelles...

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
Au départ, nous avons deux solutions qui s’offrent à nous. La première, attendre d’avoir les fonds nécessaires pour produire le film en cherchant des financements. Cela nous aurait pris peut-être plusieurs mois et on risquait de passer à côté du tournage. Deuxième solution, y aller par nos propres moyens, s’assurer d’avoir les images et envisager plus tard le financement du film. C’est ce qu’on a fait !
L’idée est de pouvoir sortir le film rapidement, car le contexte actuel en France et dans le monde donne une portée toute autre au projet. On reçoit beaucoup de messages de soutien très touchants. Le public y voit un film “qui fait du bien”. On a envie de se donner les moyens d’offrir une expérience visuelle et émotionnelle forte.
Le crowdfunding nous permet de porter ce projet en indépendance et avec force.

"En mode avion" fait référence au célèbre mode de nos téléphones qui nous déconnecte du réseau. Comment avez-vous ressenti cet isolement en pleine montagne ?
Nous étions quand même assez souvent sur nos écrans pendant l’aventure ! Mais nous utilisions nos téléphones de façon très pratique car ils jouaient plusieurs rôles : celui de carte, de lampe de poche, de moyen de communication, d’appareil photo d’appoint ou d’écran pour le drone... En somme, nous étions assez déconnectés des réseaux et des notifications. Nos familles avaient pour consigne de ne pas s’inquiéter si on ne pouvait donner de nouvelles pendant plusieurs jours, car certaines zones étaient complètement hors couverture réseau.
Cet isolement nous a fait beaucoup de bien, on vit alors quelque chose de fort... Une certaine reconnexion à la nature, à soi. On le ressent surtout lorsque l’on revient à la vie ‘normale’ citadine, en retrouvant le bruit et la pollution.

Ce film, c'est aussi un défi sportif. Comment vous y êtes-vous préparé ?
Le temps de préparation était très court et limité car il fallait partir dans les meilleurs délais. On ne savait vraiment pas à quoi s’attendre sur place et je pense qu’on a sous-estimé l’impact physique du parcours. Donc on a un peu plus ‘musclé’ nos séances de sport habituelles, je sais que Wissame par exemple a fait de la rando en montagne avec son fils sur le dos pour se lester. Finalement, on ne peut pas rivaliser avec la préparation de Samir qui a duré des mois ! Et dans les montagnes, cela fait la différence !

Que souhaitez-vous apporter au public avec le documentaire En mode avion ?
Pour résumer, je dirais que c’est une grande bouffée d’oxygène pour tout le monde, un film positif pour se remettre en question sans non plus se culpabiliser et trouver de l’inspiration. Le film n’est pas une fin en soi, c’est plutôt un outil, un support pour permettre la discussion en passant à travers les clichés et les préjugés, une bonne discussion “En Mode Avion” :-)

Avec le contexte que nous traversons, pensez-vous qu'il soit réellement temps que nous changions certains de nos comportements ?
Plus que jamais ! Les événements s’accumulent et s'enchaînent les uns après les autres, comme un appel à la réflexion et à la remise en question. Il est temps aussi de voir les choses en face : nous n’avons pas le luxe de pouvoir attendre que les choses se passent sans rien faire. Je parle certes des problématiques environnementales, mais surtout des enjeux de société auxquels nous faisons face dans le monde. Quand les Hommes prennent le temps de s’écouter... ou plutôt lorsqu’ils passent En Mode Avion, ils échangent et se rapprochent. Comprendre l'autre c’est aussi savoir l’écouter. Prendre le temps dans un monde où tout va toujours plus vite.

Avez-vous été émerveillé par certaines choses de la nature ?
C’était la première fois que j’allais vraiment à la montagne ! Sur place je découvrais tout avec des yeux d’enfant, c’était vraiment une belle expérience. Si je devais retenir deux choses, ce serait : l’eau fraîche des sources et la quiétude des sommets.

Quand et comment pourrait-on voir le film ?
Nous travaillons pour proposer le film à un public large et international. On penche pour le moment sur une sortie principalement en SVOD, mais d’autres moyens de diffusions sont en cours de discussion.

Espérez-vous être sélectionné en festival et en quoi est-ce important ?
C’est important de pouvoir porter le film sur les scènes des différents festivals. C’est l’occasion de faire voyager le documentaire dans le monde en partageant un message et répondre à des questions ayant une portée universelle.

Je crois que vous êtes engagé à travers des projets solidaires et notamment avec ce documentaire. Peut-on en savoir plus ?
Pour la campagne de crowdfunding du film, nous avons établi un partenariat avec Reforest'action qui s’engage pour l’environnement depuis plusieurs années. Ils ont mis en place des projets de reforestation un peu partout dans le monde. L’idée est qu’à partir d’un certain niveau de contribution pour financer En Mode Avion, un ou plusieurs arbres seront plantés. C’est une contrepartie dont nous sommes fiers, qui crée le lien entre le visionnage du documentaire, les sujets qui y sont abordés et des actions concrètes pour remédier aux enjeux exprimés dans le film.

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Comme dit, nous sommes en train d’effectuer une campagne de financement participatif pour En Mode Avion. Si nous n’arrivons pas à boucler notre collecte avant 18/12/2020 à 23h59, nous ne pourrons malheureusement pas finir le film.
ll suffit de quelques personnes prêtes à soutenir le film en le pré-achetant. Par ce geste vous aurez l’opportunité de soutenir le projet, de rejoindre la tribu autour du film et d’obtenir entre autres un accès lorsqu’il sera disponible dès sa sortie.

Merci à Mehdi et aux équipes d'En mode avion de nous avoir présenté le film !
Suivez leur actualité sur Facebook.

En Mode Avion - Teaser

Film interview

Nils Frahm : le single Fundamental Values
Nils Frahm nous dévoile aujourd'hui Fundamental Values, le premier single de son prochain...
  Orange lance son réseau 5G
Orange annonce le lancement de son réseau 5G dans 15 communes françaises, dès l...
Orange lance son réseau 5G

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire