Publicité

Phantom Manor : un film sur la maison hantée de Disneyland Paris

Phantom Manor est un court-métrage inspiré du célèbre manoir des Ravenswood de Disneyland Paris.

Phantom Manor

Pouvez-vous nous présenter votre court métrage Phantom Manor ?
Bonjour ! Phantom Manor – The Bride's Song est un film d'environ 30 minutes qui s'inspire de la maison hantée du parc Disneyland Paris qui enflamme notre imagination depuis 30 ans. Pouvoir voir ce manoir sur grand écran est un fantasme depuis longtemps pour beaucoup de mondes, moi y compris. Cette attraction a un énorme potentiel cinématographique !

Qu'est-ce qui vous plaît tant dans les manoirs hantés (notamment celui de la famille Ravenswood) pour en faire un film ?
J'aime les fantômes au sens large. Dans un monde où la science laisse de moins en moins la place aux doutes et aux fantasmes, les fantômes sont l'une des dernières choses qu'il nous reste pour rêver et se faire peur de par leur croyance.
Vous rajoutez ça aux décors spectaculaires et lugubres et vous obtenez des thèmes très émotionnels et poétiques à raconter. Je suis sans doute très influencé par ma première visite à Phantom Manor quand j'avais 5 ans, c'était la première œuvre qui m'a donné envie de raconter des histoires par la mise en scène.

Selon vous, qu'est-ce qui fait que Phantom Manor est une attraction très appréciée dans les parcs d'attractions ?
La force de cette attraction réside dans l'imaginaire qu'elle arrive à nous donner en chacun de nous.  Elle ne raconte pas vraiment une histoire avec un début, un milieu et une fin mais elle nous donne plutôt les points-clé d'un drame qui nous oblige à imaginer les éléments qui nous manquent. Et s'il y a bien une chose que le cinéma fantastique nous a appris, c'est que moins on en voit, plus on imagine.

Avez-vous fait des repérages pour les tournages et dans quel lieu aimeriez-vous tourner ?
Nous avons quelques lieux prévus qui restent secrets pour le moment. Mais dans la plupart des cas, nous travaillons avec des décors reconstitués en studio ou en Matte Painting. C'est la première fois que je travaille sur une production qui implique autant de construction de décors.

Avez-vous été en contact avec Disneyland Paris pour préparer le film Phantom Manor ?
Non. C'est un projet purement personnel et associatif. Plus nous restons indépendants, plus nous sommes libres de faire le film qu'on souhaite.

Où en êtes-vous dans le casting ?
Le casting sera lancé à la fin du financement participatif à travers des réseaux professionnels. Nous avons également sollicité amicalement la plupart des comédiens derrière les voix de l'attraction française et Américaine (Haunted Mansion), mais aucun n'a pu s'engager sur le projet pour des raisons de contrats. Malgré ça, ils nous ont quand même adressés tous leurs encouragements.

Que peut-on savoir des décors et costumes ?
Je ne peux que vous conseiller de voir notre dernière vidéo, car de nombreux détails ont été révélés sur les décors.
Ils seront dessinés par moi-même en fonction des besoins de chaque plan avant d'être entièrement modélisés par ordinateur grâce à notre graphiste, Martin Bailly. Ensuite, ils seront construits par une équipe de 5 à 10 personnes pour le tournage.
Et petit bonus pour les personnes qui auront fait un don de 1000€ sur le financement participatif Ulule : ils auront la chance de venir choisir personnellement des décors pour les emmener chez eux !
Pour ce qui est des costumes, les principaux seront fabriqués sur-mesure tandis que d'autres seront loués dans une société spécialisée dans les costumes d'époque.

Quelle place occupera la 3D dans Phantom Manor ?
La plus petite possible, j'espère ! En tout cas, je privilégierais toujours davantage les maquettes à la 3D dans la mesure du possible (sauf dans le cas où la distinction entre le réel et la 3D serait pratiquement imperceptible).

Vous aimeriez un doublage du court-métrage en anglais. En quoi est-ce important pour vous ?
J'aimerais surtout tourner en anglais avant de pouvoir faire un doublage en français. C'est important pour moi pour trois raisons :

  • D'abord, pour l'aspect international. Le film doit être vu par le plus de personnes possible, et notamment pour les Américains car ils sont à l'origine de l'attraction.
  • Ensuite, pour la crédibilité de l'histoire. C'est l'histoire de deux Américains dans une ville américaine du Far West, c'est un film qui parle de la ruée vers l'or. Pour moi, c'est évident d'entendre les acteurs parler en anglais.
  • Et enfin, ça nous donne l'opportunité de solliciter quelques grandes voix du doublage francophone lorsque nous ferons la version française (dans le cas où le projet les intéresse).

 

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
Car la réalisation de ce film n'était possible qu'avec un budget de 10 000€ minimum. Et après avoir proposé pendant 10 ans des vidéos parlant de parcs d'attractions sur YouTube, nous savions que public était très demandeur de ce type de projet.
Le film célèbrera donc les 10 ans de ce que nous avons construit ensemble avec notre public. C'était la chose la plus logique et évidente à faire pour eux.

Quand et comment le film Phantom Manor sera-t-il disponible ?
Nous espérons faire des projections privées à la fin de l'année. Ça permettrait à notre public de venir le voir tous ensemble avec notre équipe.

Une diffusion en festival ou à Disneyland vous plairait-elle ?
Nous allons effectivement le proposer à quelques festivals. Si ça suscite un réel intérêt, nous le laisserons faire sa tournée. Dans le cas contraire, nous pourrons envisager la mise en ligne immédiate sur YouTube.

Quels sont vos parcs d'attractions préférés ?
Disneyland Paris est l'un des plus beaux parcs que j'ai pu voir, et j'ai pu grandir avec lui. Je suis encore très attaché à certaines choses qui sont encore présentes comme tout ce qui s'inspire d'époques élégantes ou charismatiques par exemple.
Le fait d'avoir pu visiter le parc Disneyland en Californie a également une véritable expérience personnelle de par son origine. J'ai également trouvé que le parc Epcot à Walt Disney World en Floride était d'une beauté incroyable dans son intention de base et son message qu'il véhiculait.
Le Puy du Fou est également l'un des seuls parcs à thèmes où les dirigeants sont également les artistes et les porteurs du projet. Ce qui je trouve en fait le meilleur parc à l'heure actuelle du point de vue artistique. Ils sont pour moi les Walt Disney de notre époque.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Je voudrais remercier toutes les personnes qui ont participé au financement de ce projet et qui l'ont rendu possible, mais également toute mon équipe qui montre actuellement leur enthousiasme à l'approche du tournage. Mais je voudrais aussi vous remercier vous, l'équipe de Divertir et toutes les personnes qui estiment que ce projet mérite d'être davantage mis en avant sur Internet ou ailleurs.
Alors je souhaite conclure en disant qu'il faut rester focalisé en priorité sur les projets qui ont du sens pour nous.

Merci à Johan Souply d'avoir répondu à notre interview !
Suivez l'actualité du projet sur Facebook.

Phantom Manor - Teaser

interview Film Crowdfounding Parc

Le premier album d'Icare Vertigo Le premier album d'Icare Vertigo
Icare Vertigo dévoile son premier album éponyme, mis en avant par le single Ma place p...
  DS Automobiles illumine le tournage du défilé Coperni de la Paris fashion week
En première mondiale, trente-six DS 7 crossback e-tense et DS 3 crossback e-tense ont illumin...
DS Automobiles illumine le tournage du défilé Coperni de la Paris fashion week

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire