Publicité

Maxime Hollenweger présente le film Ne Gentem

Maxime Lopes Par Le lundi, 10 janvier 2022 à 10:17 0

Dans TV - cinéma

Maxime Hollenweger prépare la suite du court métrage Nemesis avec le film Ne Gentem, qui bénéficie du soutien des internautes.

Film Ne Gentem

Pouvez-vous nous présenter le film Ne Gentem ?
Ne Gentem est un court-métrage indépendant d’environ 40 minutes qui sera produit durant le mois de Février 2022. Il est la suite de mon précédent court-métrage : Nemesis. Ce dernier montrait un chevalier voyager à travers son monde pour connaître l’origine de l’apocalypse qui le ronge.
Ne Gentem sera donc la suite de ce récit mais prenant à contrepied le précédent film.
Je tiens à offrir une toute nouvelle approche sur tout les aspects, un peu à la manière d’une antithèse dans une dissertation.

Il s'agit de la suite de votre précédente oeuvre Nemesis. Comment assurerez-vous la transition entre les deux et le public ne sera-t-il pas déboussolé s'il a manqué le premier ?
Ne Gentem prendra immédiatement suite après les évènements du premier court-métrage. Nous avons décidé que ce film serait entièrement visionnable et compréhensible par une personne n’ayant pas vu le premier volet. Nemesis étant un film muet il ne sera donc pas compliqué d’insérer du contexte dans les dialogues et cela sans faire de redite par rapport au premier volet, ainsi le film pourra très bien se regarder comme une suite ou bien comme un premier volet.

Nemesis était un film muet, qu'en sera-t-il ici et pourquoi avoir fait ce choix ?
Comme dit précédemment, ce film se veut être une antithèse du premier, j’ai donc fait le choix d’ajouter un nouveau protagoniste qui aura pour but de questionner le personnage sur ses convictions. De plus je n’avais pas envie de produire un court métrage en tout point similaire au précédent, je ne me voyais donc pas reprendre le format muet.

Que peut-on savoir de la bande originale du film Ne Gentem ?
Lors de la production de Nemesis j’avais eu le regret de ne pas pouvoir faire une musique plus expérimentale et basée plus sur les textures, le format orchestral c’était imposé car il ajoutait une précision dans la narration. En effet seul la forme très narrative qu’offre l’orchestre permettait de faire comprendre des scènes au spectateur, de plus son aspect très dynamique permettait plus facilement au public d’accrocher à un court métrage muet de 30 min.
Dans Ne Gentem l’approche est autre, je veux profiter de cette narration retrouvée par les dialogues pour en profiter pour faire une bande originale beaucoup plus dans l’ambiance et les textures. Je pense tout de même faire revenir quelques thèmes, mais l’objectif est d’avoir une approche plus viscérale. Par ailleurs je tiens particulièrement à incorporer des instruments à vent et surtout des bois.

Avez-vous déjà repéré les lieux de tournages ?
Oui en grande partie, je pars régulièrement en vacance dans le Finistère, j’ai donc souvent l’occasion de noter dans un coin de ma tête les lieux qui me sont chers. De plus j’aime particulièrement faire des lieux de tournage des personnages à part entière, j’ai donc le plus souvent le lieux exact en tête lors de l’écriture de mon script.

Que peut-on savoir du personnage d'Amos ?
Le personnage d’Amos est le personnage de Nemesis, nous reprendrons ça quête là où elle s’est arrêtée. Amos est un homme qui au travers de sa quête de vérité c’est vu effectuer une recherche spirituelle sur sa propre nature. Dans Ne Gentem le parcours qu’il a effectué dans le volet précédent sera mis à mal par plusieurs évènements.

Où en êtes-vous dans les castings ?
Aujourd’hui le casting est finalisé, bien évidemment Alexy Papazian récupère son rôle du premier film, un choix aussi motivé par le sérieux qu’il apporte. S’ajoute à ce casting Antoine Defoort, talentueux acteur avec qui j’ai eu la chance de déjà travailler sur plusieurs de mes anciens métrages.
Alexy Papazian est un artiste original, chanteur sous le nom de Skandy Papaz, mais aussi réalisateur d’effets spéciaux, c’est quelqu’un aux multiples talents qui sait faire preuve de beaucoup de patiente pour réussir ce qu’il entreprend.
Antoine est un acteur investi, il a réalisé de nombreux court-métrages dans lesquels il jouait, mais il a aussi une grosse partie de son travail qui se passe sur les planches de théâtre. C’est un vrai caméléon qui sait facilement donner un jeu cinématographique.

Sur quoi allez-vous concentrer vos efforts dans la réalisation de ce film ?
A vrai dire, sur tous les aspects... Je tiens à ne lâcher aucun aspect pour faire une oeuvre forte. Nous avons de grandes ambitions sur la lumière, la mise en scène, la direction d’acteur, la musique, le son... Nous avons fait des investissements dans chacun de ces aspects pour toujours pousser plus loin nos films. J’ai cependant toujours eu un faible pour la photographie ainsi que la musique.

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
Sur ce projet tout le monde est bénévole, et le film n’a pas pour but de générer du profit. Cependant les frais fixes restent toujours important, même sur une petite production comme celle-ci; accessoires, costumes, transports, logement, technique...
Nous compressons au mieux ces budgets pour que cela soit le plus raisonnable possible mais cela reste toujours des sommes conséquentes. Finançant moi même mes films, je ne peux malheureusement en prendre l’entière charge. L’aide de la communauté a toujours été la solution pour mener à bien nos films. De plus la relation que nous entretenons avec eux est toujours intéressante et enrichissante, j’aime présenter un film à ceux qui l’ont financé.

Que souhaitez-vous apporter au public avec le film Ne Gentem ?
Je souhaite apporter une oeuvre qui offre des pistes de réflexions, mais surtout donner peut être des réponses sur certaines problématiques de notre époque. Notamment sur la question de l’individualisation de nos problèmes de société plutôt que de proposer une résolution par une vision politique.

Des projections publiques sont-elles prévues et ambitionnez-vous d'aller en festival ?
Oui, j’ai toujours pris soin d’organiser des projections lors de la sortie de mes films, j’espère en faire un peu plus cette fois-ci, cela s’avère toujours être un exercice intéressant. Concernant les festivals nous pensons bien évidemment l’inscrire partout où il sera pertinent de le présenter. Nemesis a réussi à être sélectionner plus d’une dizaine de fois, nous espérons renouveler l’exploit si ce n’est faire mieux. Les festivals sont importants pour les artistes émergents comme nous qui essayons de rentrer en contact avec le monde professionnel et de s’y faire une place.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Premièrement remercier Wilfried Huguet mon assistant réalisateur ainsi que Thomas Cordero mon preneur son que je n’ai pas encore eu le temps de citer à travers ces quelques lignes. Ce sont des amis fidèles sur lesquels je peux compter pour mener à bien mes films.
Je tiens aussi à remercier tous ceux qui nous suivent et nous supportent sur ce film comme les précédents.
Et enfin que si ces quelques lignes vous ont convaincu de la justesse de notre projet alors n’hésitez pas à nous soutenir via Ulule !

Merci à Maxime Hollenweger d'avoir présenté le film Ne Gentem en interview !


Publicité


NEMESIS [ BANDE ANNONCE OFFICIELLE ]

interview Film Crowdfunding

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam