Publicité

Le film Lulu et les Rattus

Lulu et les rattus est un projet de film expérimental mélangeant jazz et danse pour redessiner le film de casse.

Film Lulu et les rattus

Pouvez-vous nous présenter votre film Lulu et les Rattus ?
Lulu et les Rattus est un court métrage expérimental basé sur la volonté de remasteriser le genre classique du film de cambriolage. Dans ce sens, nous traitons le genre au travers d’un espace onirique qui mènera nos personnages à la croisée d’un cinéma d’horreur et de casse.
Le court métrage sera rythmé par la trompette du reconnu Stéphane Belmondo et nos acteurs seront des danseurs qui joueront avec leurs corps pour construire une déambulation désarticulée au sein d’un univers onirique.

Pourquoi créez-vous un film expérimental mélangeant jazz et danse ?
C’est notre premier court métrage, il nous semblait important d’apporter de l’intimité dans ce projet. La liberté que nous nous accordons se trouve dans notre volonté de reconsidérer le mouvement, du décor et de la réalisation. Le jazz et la danse se marient très bien et je pense que dans leurs essences mêmes, ces deux arts exigent une notion d’improvisation qui nous plait.

Vous mettrez en avant le film de casse. Pouvez-vous nous rappeler ce que c'est et que souhaitez-vous apporter avec ce genre ?
Le film de casse c’est avant tout une histoire de personnage. On les suit au sein d’une enquête précise autour d’un seul objectif : voler des biens. C’est un genre qui finalement n’est pas tellement interprété et si nous tentons de le faire ici c’est avant tout parce qu’il nous offre la possibilité de mélanger certains genres proches : le thriller, le film de ballade, le cinéma d’horreur.

Quels sont vos choix concernant les titres de jazz qui figureront dans le film ?
La bande son sera composée directement en post-production par Stéphane Belmondo en impro à la trompette. L’intérêt de cela est créer une musique plus narrative et, par conséquent, d’unifier, avec plus de pertinence, la musique avec l’image.

Peut-on en savoir plus sur les danses qui seront présentes dans Lulu et les Rattus ?
La plupart des acteurs seront des danseurs professionnels, reconnus dans leurs milieux. L’entièreté du court métrage sera chorégraphiée ; on le verra dans les déplacements mais aussi dans certaines scènes où l’animalité prendra le dessus sur leurs jeux et où la danse sera alors omniprésente dans le cadre.

Travaillez-vous avec des danseurs professionnels et peut-on en savoir plus sur le casting à ce sujet ?
Nous avons la chance de travailler avec des danseurs professionnels dont la plupart sont reconnus soit dans leurs pays ou répertoriés parmi les meilleurs dans leurs styles (hip hop/classique/latine/contemporain). Nous avons un chorégraphe (Lancelot Guerrier) qui fait partis des meilleurs danseurs de France dans la danse latine et qui nous permet de retranscrire en mouvement les intentions visuels que nous voulons. Il est présent sur le plateau et est très minutieux sur les gestuelles de ses danseurs.

En quoi votre licence de philosophie que vous étudiez à la Sorbonne vous aide-elle dans le projet ?
Me concernant (Ilias), je pense que c’est avant tout des études qui m’apportent un regard supplémentaire sur le langage cinématographique. Je ne pense pas que le cinéma et la philosophie sont réellement dissociable, tout comme l’art ne s’en dissocie pas. Je dirai que personnellement c’est un atout pour creuser les intentions d’un cinéaste et puis, dans notre travail avec Arès, elles permettent d’enrichir, avec des connaissances dérivées, notre compréhension de l’image et d’une histoire.

Souhaitez-vous nous parler des tournages et n'est-ce pas trop compliqué avec le covid ?
Nous avons organisé un shooting filmé pour la promotion du court métrage en Novembre. Nous n’étions pas forcément en grand nombre mais certains portaient le masque. Le souci ce n’est pas tant sur le lieu de tournage car tout le monde est concentré sur son travail et nous n’avons pas vraiment ressenti de tensions particulières.
Le souci majeur c’est sur l’organisation ; il faut des dérogations pour tout le monde et c’est bien plus compliqué pour se déplacer... On espère que pour le tournage courant Février nous aurons moins de restrictions...

Quels sont vos choix concernant la réalisation et la durée du film ?
Globalement le court métrage distinguera deux styles de réalisation : une caméra documentaire qui se rattache à l’esthétique classique des films de casse. Ensuite, la réalisation aura un traitement dit « onirique » où l’espace, les corps, les objets seront repensés à la manière de Dogville dans un univers oppressant, infini et sans repères.
Le court métrage dura autour de 7-10 minutes.

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
L’avantage c’est d’avoir la totale liberté et d’assurer son indépendance, c’est d’une part un moyen pour nous de voir les gens qui nous suivent mais aussi de laisser libre court à notre créativité sans avoir de compte à rendre. L’argent que l’on nous donne ne nous contraint pas dans nos choix créatifs et je pense que c’était nécessaire pour ce projet. Nous avons rapidement atteint les 3/4 de l’objectif, mais nous ne nous faisons pas trop de souci.

Quand et comment sera disponible le film Lulu et les Rattus ?
Le court métrage sera normalement disponible courant Juillet, sur Youtube et Instagram. Nous organiserons une projection en live avec une prestation en direct de Stéphane Belmondo pour
certains donateurs Ulule, l’équipe et quelques personnalités.

Ambitionnez-vous de présenter votre projet en festival ?
Nous avons déjà la chance d’avoir un festival (Filmoramax) qui nous suit sur les réseaux. Nous verrons pour l’année 2021 concernant les festivals. Pour l’instant la priorité est la réalisation de ce projet, du moins, oui c’est dans nos plans.

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Je pense que beaucoup a déjà été dit sur le Covid et je ne souhaite pas en rajouter. Là où je pense que notre situation est d’avantage préoccupante est la manière par laquelle la culture est dévalorisée et combien il est de notre devoir de ne pas accepter tacitement que nos cinémas, théâtres, opéras etc. ferment. La culture est ce qui nous rappelle notre humanité, ne la laissons pas dans les mains d’incapables.

Merci à Areski Martinez et Ilias Giakoumakis d'avoir répondu à notre interview !
Suivez leur actualité également sur Instagram.

LULU ET LES RATTUS

Film interview

Le manga Blockblaster'z Le manga Blockblaster'z
Blockblaster'z est un manga rythmé par la passion pour la danse. Suivez les aventures de ...
  GAMI prépare son 1er EP
GAMI est groupe marseillais de rock indé émergent, né de l'univers de Capuc...
GAMI prépare son 1er EP

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire