Publicité

Le film La nuit en hiver

Dans le court métrage La nuit en hiver, Marcello Malosti ré-écrit l'histoire de Barbe bleue.

La nuit en hiver

Pouvez-vous nous présenter votre court métrage La nuit en hiver ?
La nuit en hiver est mon premier court-métrage ambitieux. J’ai réussi à réunir une super équipe d’une dizaine de personnes qui sont toutes emballée par le projet. Le tournage se déroulera du 20 au 26 février 2021 à Paris.

Vous avez eu l'idée du film après avoir relu le conte Barbe bleue. Quel a été le déclic dans l'histoire du livre pour en faire une adaptation en court métrage ?
Depuis un peu plus d’un an j’avais en tête l’idée d’adapter ou plutôt moderniser ce conte. Je l’ai donc relu et je trouvais le thème de ce conte vraiment moderne. Il parle de féminicide et d’un homme qui continue éternellement d’épouser des jeunes femmes et de les tuer si elles n’obéissent pas. Le déclic résidait dans le moment où elle ouvre la porte et trouve tous les corps des anciennes épouses. Le reste est très daté, le personnage féminin, bien qu’héroïne, n’a pas de prénom et elle est sauvée par ses deux frères. Mais c’est cette ouverture de porte qui m’a inspiré le scénario.

Peut-on en savoir plus sur le personnage principal : Amélia ?
Le personnage d’Amélia est une femme forte et curieuse. Elle est journaliste sportive (de basket-ball pour être précis). Elle a toujours voulu faire ça et s’est donc donné les moyens de le faire même si pour cela elle a dû sacrifier sa vie amoureuse. Elle vient donc d’obtenir le travail parfait et décide de s’occuper un peu plus de sa vie sentimentale.

La nuit en hiver met en avant les risques qu'il peut y avoir sur les applis de rencontres. Qu'est-ce qui vous a motivé dans ce choix ?
Effectivement la rencontre entre Amélia et Quentin se fait à travers une appli de rencontre. Les applis de rencontre et Internet d’une manière plus générale sont un moyen parfait de rencontrer des inconnus. Lorsque vous échangez avec une personne, absolument rien ne vous garantit que ce que dit cette personne est vraie (parfois la photo elle-même est un mensonge). Plusieurs films traitent d’ailleurs de cela mais généralement de manière comique ou romantique. Or il existe bel et bien un risque, vous pouvez tomber sur tout et n’importe quoi lors d’une rencontre et c’était donc un moyen parfait, naturel et compréhensible par tous de faire se rencontrer Amélia et Quentin.

Souhaitez-vous nous parler des castings du film ?
Pour le personnage de Quentin j’ai choisi le très talentueux Arthur Blanchard, c’est un jeune comédien que j’ai rencontré à travers les tournages de Merlin Dutertre, un ami réalisateur. Lors de ces tournages j’ai trouvé qu’Arthur était très doué et sérieux dans son travail. Je l’ai donc contacté et après avoir lu le scénario il a été de suite emballé.
Pour le personnage d’Amélia, après quelques imprévus, j’ai pris contact avec Clémence Audas : une jeune actrice qui m’a été recommandé par Arthur et qui m’a semblé tout de suite coller avec ma vision du personnage d’Amélia.

Avez-vous déjà fait les repérages des lieux de tournage ?
En grande partie oui, le tournage se déroulera majoritairement chez le personnage de Quentin. C’est l’appartement des parents d’un ami. C’est exactement cet appartement que j’avais en tête lors de l’écriture du scénario.
La scène de rencontre entre les deux personnages se déroulera dans un bar que nous avons également réussi à avoir pour une journée.
Actuellement nous sommes en repérage pour les quelques scènes de rues : nous savons les quartiers mais pas encore les rues exactes.

Comment vont se passer les tournages de La nuit en hiver et n'est-ce pas trop compliqué avec le Covid-19 ?
La plus grosse interrogation pour l’instant est comment allons-nous filmer dans la rue si le couvre-feu est maintenu voir étendu. Le reste se déroule en intérieur donc cela sera moins compliqué. Bien évidement on respectera les règles d’hygiène du mieux possible, même si lors d’un tournage cela peut parfois être compliqué.

Pourquoi avoir choisi le nom La nuit en hiver pour le titre ?
Le titre original était « souvenir d’une nuit d’hiver » en accord avec la première version du scénario qui comportait une ellipse et donc : un souvenir. Avec la nouvelle version tout se déroule la même nuit, j’ai donc gardé la dernière partie du titre. Si le titre est « hiver » et pas « automne », « été » ou « printemps » c’est tout simplement parce que le tournage est en hiver, et c’est plus joli aussi.

Souhaitez-vous nous parler de la bande originale du film ?
Celle-ci sera composée exclusivement pour le film par Allan Fournier. C’est un compositeur d’électro/ambient. Ses inspirations principales sont Nicolas Jaar (Ema) et Oneohtrix Point Never (Uncut Gems/Good Times) pour les compositeurs de musiques de film. Si sa musique correspond avec ma vision du projet c’est parce qu’elle permet d’accompagner et d’amplifier ce qui est montré sans prendre le pas sur les autres éléments du film. Pour moi, l’utilisation de musiques connues ou trop entrainantes seraient opposée à ma vision du projet car trop théâtrales.

Qu'est-ce qui vous a motivé à faire un financement participatif ?
C’était le meilleur moyen de réunir la somme dont nous avions besoin. Je dois admettre que je ne pensais pas atteindre les 80% du projet en moins d’une semaine et je suis tout simplement content que nous avancions aussi bien.

Quand et comment sera disponible le court métrage ?
Le court métrage sera disponible fin mai ou début juin 2021. Il sera disponible sur ma page Vimeo à cette date avec un lien spécial pour les gens qui ont participé au Ulule.
Pour les autres il faudra attendre un peu plus longtemps malheureusement.

Espérez-vous proposer La nuit en hiver en festival ?
Oui j’aimerais beaucoup. Je crois beaucoup en ce projet et pense donc pouvoir le présenter en festival.

Souhaitez-vous nous dire quelques mots de votre premier court métrage : Enterrement de vie de Garçon ?
Enterrement de vie de Garçon est mon tout premier projet. Nous étions une équipe de 3 en plus des 2 acteurs. Je reste très fier de ce projet malgré ses nombreux défauts, il m’a permis de voir tout ce qui n’allait pas dans mon travail. Une fois tout cela noté j’ai pu savoir quels étaient les points importants à travailler sur mon prochain film. Entre temps j’ai également travaillé à différents postes et sur différents projets et ainsi acquis une expérience supplémentaire.

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Je voudrais simplement remercier tous les gens qui travaillent avec moi sur ce film,ce sont tous des gens passionnés et qui font un travail formidable. Je voudrai également dire merci à tous les gens qui ont/vont ou aimeraient participer à la cagnotte Ulule, nous avons encore besoin de vous pour pouvoir vous offrir le meilleur film possible !

Merci au réalisateur Marcello Malosti d'avoir répondu à notre interview !

Inscrivez-vous à la newsletter de Divertir !

Recevez gratuitement chaque mois l'actualité culturelle sur votre boite e-mail.

Désinscription possible à tout moment en 1 clic. Vos données ne sont pas cédées ou revendues.

Cliquez ici pour vous inscrire maintenant !

Film interview

Le film Le réveil se déroule à La Réunion Le film Le réveil se déroule à La Réunion
Le court métrage Le réveil est un film catastrophe qui met en avant un groupe d'am...
  Memorium : un film belge en préparation
Memorium est un film post-apocalyptique en huis-clos Belge en cours de préparation.
Memorium : un film belge en préparation

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire