Publicité

Le film Dernière Ronde se prépare...

Maxime Lopes Par Le jeudi, 03 décembre 2020 à 10:00 0

Dans TV - cinéma

Dans le film Dernière ronde 2 flics vont vivre un cauchemar le soir d'Halloween...

Dernière ronde - film

Pouvez-vous nous présenter votre film Dernière Ronde ?
Dernière Ronde est un projet de thriller horrifique avec un soupçon de fantastique. L'histoire d'une banale intervention de Police, un soir d'Halloween, qui tourne au cauchemar pour les deux agents lorsqu'ils sont pris en chasse par des individus déguisés en clown.
Le film, très fortement inspiré par le cinéma policier de Michael Mann (Heat, Miami Vice) et celui fantastique de John Carpenter (Halloween, The Thing) est une déclaration d'amour au cinéma de genre qui est totalement absent du cinéma hexagonal depuis de nombreuses années.
Nous avons droit à beaucoup de films dramatiques sociétaux, de comédies potaches mais pas aux films qui nous transportent. Pas de films fantastiques, pas de slashers, de films de science-fiction. Dernière Ronde, même s'il ne sera qu'un court-métrage est là justement pour combler ce vide et pour montrer qu'en France aussi on peut aimer ce type de Cinéma.

Peut-on en savoir plus sur vos personnages les Lieutenant Costa et Capitaine Wachowski ?
Il est difficile de les présenter sans dévoiler trop de l'intrigue. Mais comme tout bon duo de cinéma ils sont deux exacts opposés. Si Wachowski est un flic expérimenté et solitaire totalement désabusé par la noirceur du monde, Costa est quant à lui un jeune Lieutenant plein d'optimisme et rempli de bonnes intentions qui vient tout juste d'intégrer les forces de Police. La soirée qu'ils vont vivre leur permettra de remettre en perspective leurs idées reçues.

Pas trop compliqué de faire un film à une période où la police peut-être décriée ? Vous y faites attention ou cela ne reste au final que de la fiction ?
Cette période où la Police est particulièrement décriée sera bien sûr intégré dans le film tout comme d'autres thématiques actuelles. C'est la force des grands films de genre que de traiter l'actualité et des maux de la société contemporaine en racontant une histoire qui en apparence semble n'être que divertissement.
C'est le fondement même des films de Michael Mann, John Carpenter qui sont de très grosses influences sur Dernière Ronde, aussi bien narrativement que techniquement.

Qu'est ce qui vous a plu dans le fait de situer l'action à halloween ?
Le film est avant tout un hommage aux films de Michael Mann et de John Carpenter. L'idée de situer l'action le soir d'Halloween est donc liée à cette intention. Cela permet aussi de donner une justification à la présence d'antagonistes masqués.
Un soir d'Halloween il n'y a rien d'anormal à tomber sur des individus masqués, aussi effrayants soient-ils. Et c'est justement ce que vont se dire nos deux héros, au début en tout cas...

Pourquoi avoir fait le choix de faire intervenir des clowns dans le film ?
J'aimais bien le décalage que cela peut créer. Les clowns ne sont pas du goût de tout le monde, mais ils sont là pour faire rire, on emmène ses enfants les voir au cirque, etc... De prime abord, ils doivent être amusants et cela prend par surprise les deux héros, car ces clowns vont se révéler être particulièrement tenaces dans leur traque, et très sadiques...

Avez-vous déjà repéré les lieux de tournage et quels sont vos choix à ce sujet ?
Le repérage à proprement parler n'a pas encore eu lieu, confinement oblige. Mais il devrait se faire dans les prochaines semaines. Sans avoir les lieux précis en tête, nous savons déjà que le film se tournera dans le 94.
Cette nuit de cauchemar se déroulera, entièrement de nuit, aux alentours d'une petite commune pavillonnaire d'apparence calme.
La confinement et la situation actuelle rendent particulièrement difficile d'envisager la mise en chantier de film, que ce soit pour la phase de préparation que pour celle du tournage. Nous espérons que les choses pourront se mettre en place assez rapidement !

Où en êtes-vous dans les castings et qu'est ce qui vous plait chez Michael Franco qui incarne le rôle principal ?
Le casting s'est pour le moment arrêté à Michael et le film a été écrit avec lui en tête pour le rôle du Lieutenant Costa. C'est le héro du film, son personnel principal, et Michael qui est un jeune acteur a exactement cette insouciance que je voulais donner à Costa. Il débute dans cet univers policier, rempli de bonnes intentions, mais va se confronter à la dure réalité de ce monde durant cette nuit de cauchemar alors que sa femme et son fils l'attendent pour célébrer ensemble une soirée d'Halloween.
Tout comme le repérage, le casting est plus ou moins suspendu en raison des contraintes sanitaires. Nous pourrions mener des entretiens via webcam mais je préfère le contact réel pour choisir les comédiens.
Par ailleurs, le tournage du film est lié à la réussite de sa campagne de crowdfunding. Je ne souhaitais pas engager qui que ce soit sans être certain à 100% que le film pourrait se faire.

Sur quoi attacherez-vous de l'importance dans votre film Dernière ronde ?
Difficile de répondre, il y a tellement d'aspects à prendre en compte. Sur un plan technique nous serons extrêmement vigilants au rendu des prises de vue et aussi à la bande son ! Le film sera entièrement tourné de nuit sur le plan visuel cela représente un énorme challenge. Malgré les performances des caméras actuelle en situation de faible lumière, nous devrons nous appuyer sur une très grosse mise en place de systèmes d'éclairage pour un rendu optimal. Le son sera aussi très important, on dit souvent que c'est un élément plus important que l'image. Regardez Le projet Blair Witch par exemple, le film a été tourné au camescope, mais la bande son est digne de n'importe quel film hollywoodien. Le public est finalement très tolérant sur l'image mais peut vite décrocher d'un film si le son n'est pas à la hauteur des standards professionnels.

Souhaitez-vous nous parler de la bande originale du film ?
Nous avons déjà notre compositeur et il planche actuellement sur la musique. Je suis personnellement très attaché à la musique de film, j'en écoute à longueur de journée, et cela m'aide beaucoup notamment durant la phase d'écriture.
Pour Dernière Ronde, nos influences sont claires : la musique synthétique/électro des années 80. Deux albums sont particulièrement importants Halloween III composé par John Carpenter et Alan Howarth mais aussi le score du premier Terminator composé par Brad Fiedel.
Il s'agit de scores extrêmement froids presque mécaniques qui collent parfaitement à l'ambiance que nous voulons donner au film.

Qu'est ce qui vous a motivé à faire un financement participatif ?
La volonté de faire un film de qualité avec un rendu professionnel. Se lancer dans une telle aventure demande beaucoup de moyens, que ce soit pour louer une caméra, des optiques, du matériel pour le son, pour les lumières mais aussi pour les costumes, les décors... Le script de Dernière Ronde s'il compte finalement peu de personnages et des décors réduits demande un budget conséquent pour devenir réalité. Je parlais d'un film sous forme de déclaration d'amour au cinéma de Michael Mann et de John Carpenter, et l'idée du crowdfunding est aussi d'aller chercher les gens qui eux aussi sont attachés à un certain type de cinéma qui se fait de plus en plus rare. Nous souhaitons avec ce projet montrer qu'en France les thrillers avec de l'horreur et du fantastique c'est quelque chose de possible ! Qu'il y a un vrai public pour ça et des gens prêts à s'investir et à investir pour rendre des films réalité !

Quand et comment sera disponible Dernière Ronde ?
La disponibilité du film est directement liée aux dates auxquelles nous pourrons tourner. A l'heure actuelle il est difficile d'obtenir des autorisations de tournages, particulièrement pour des projets plus modestes.
Pour viser large nous ciblons un tournage au premier trimestre 2021 avec une livraison du film en mars au plus tôt.

Ambitionnez-vous de proposer le film en festival et en quoi est-ce important ?
Bien sûr ! Le film sera en priorité destiné à YouTube, mais pour se faire connaître, et mettre en avant nos revendications et notre soutien au cinéma de genre nous nous devons de faire voyager le film. Les festivals sont une magnifique vitrine pour faire vivre un projet et l'exporter à travers le monde.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Simplement vous remercier pour cet interview. Nous espérons que le projet touchera vos lecteurs et qu'il leur donnera envie de nous soutenir pour notre campagne de crowdfunding. Et on se dit à mars 2021 pour la diffusion ! Croisons les doigts :-)

Merci à Mathieu Vernaison d'avoir répondu à notre interview !

Film interview

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam