Publicité

Le court métrage Rosy

Maxime Lopes Par Le mardi, 22 mars 2022 à 20:07 0

Dans TV - cinéma

Rosy est un court-métrage de genre qui sera réalisé dans le cadre d'un examen de fin d'étude. Découvrez le film avec l'équipe qui le prépare !

Rosy

Entretien avec Damien Lallemand, le président de l'association et réalisateur du court-métrage Rosy.
Michael Hanriot, Vice-président et assistant réalisateur du court-métrage.
Chloé Noko, Trésorière et scénariste du court-métrage.

D'où vient votre passion pour le cinéma ?
Damien : La magie du cinéma m’a apporté depuis mon enfance, par les cassettes Disney et par les DVD de mon père, de Rambo à Orange mécanique. Je continue à enrichir cette passion en restant curieux par différents films et à aiguiser un œil critique.
Michael : Ma passion du cinéma est née après être entré dans mon école. Avant ça, je n'avais pas spécialement la culture du cinéma et en l'espace de 1 an, j'ai appris à décoder son langage.
Chloé : Mon intérêt pour le cinéma a commencé lorsque j'ai vu au cinéma le tout premier Harry Potter. J'étais émerveillée par l'univers et le déroulement de l'histoire.

Pouvez-vous nous présenter votre court métrage Rosy ?
Damien : Rosy est mon tout premier court-métrage, on présente une adolescente introvertie qui va vivre un drame psychologique à travers un héritage de sa grande tante. Elle va être spectatrice et ainsi remonter dans le passé, plus précisément dans les années 50.
Michael : Rosy est un court-métrage d'horreur racontant l'histoire d'une adolescente qui va un jour trouver le journal de sa grande tante décédée et se plonger dans son histoire plutôt tragique.
Chloé : Le court-métrage de Rosy est inspiré de mon roman, pas encore édité. Il est casé dans les films de genre, de style horreur et drame psychologique. L'histoire met en avant deux personnes, Tory, une adolescente souhaitant se faire accepter par les autres ados de son âge, en donnant une image à l'opposé d'elle. Et Rosy, sa défunte grande-tante, accusée de meutre envers son mari et sa fille d'à peine quelques mois.

Que peut-on savoir de votre personnage principal, Tory ?
Damien : On pourrait présenter Tory comme une jeune femme qui essaie de donner une image d’une adolescente « normale ». Elle aime faire la fête mais on voit bien que ce n’est pas dans sa nature. Elle veut se créer un personnage pour se faire accepter tandis que ses amis profitent d’elle. Elle ne s’impose pas, elle s’écrase. Elle reste quand même d’un air curieux qui est sa plus grande qualité mais aussi son défaut. Elle a peur de dire ce qu’elle pense à ses proches et peur d’être mal jugée par ses parents.
Michael : Tory est une jeune introvertie. Elle va traîner avec d'autres jeunes qui ne sont pas forcément de sa trempe pour s'intégrer mais une fois chez elle, elle va se plonger dans ses bouquins pour oublier son quotidien.
Chloé : Tory est une adolescente introvertie, qui aime se perdre dans les romans. Elle donne une autre image d'elle à ses amis qui profitent d'elle. Un jour, elle trouve le journal de sa grande-tante Rosy, un héritage familiale, dans la bibliothèque.  Elle lit son histoire, mais est vite prise par son univers complexe, étant victime de phénomènes étranges.

Comment le journal de sa tante Rosy va-t-il affecté sa vie et quelle relation avaient-ils entre eux ?
Damien : Il y aura des répercussions, mais on aura sans doute une suite pour expliquer plus le déroulement de l’histoire.
Michael : Tory n'a pas connu sa grande tante dans son vivant. Mais on peut dire que la relation paranormale qu'elle va avoir avec elle sera plutôt toxique et va beaucoup impacter sa vie.
Chloé : Rosy est une femme souillée par les travers du système des années 50 et son esprit tourmenté hante le journal. En le lisant, Tory l'a libéré et ainsi a ouvert une brèche entre l'univers de sa grande-tante et le monde réel, se trouverant vite piégé par la folie de Rosy.

En quoi vos études vous aident-elles dans votre projet de film ?
Damien : Ça nous aide à montrer qu'on à compris l'essentiel de comment créer un film, et que le fait d'avoir un scénario ambitieux, on veut montrer nos capacités qu'on à appris avec chacuns de nos intervenants.
Michael : Nous avons la chance d'avoir des professeurs qui sont actifs dans le milieu donc nous avons des cours qui sont basés sur ce qui se passe actuellement dans le milieu.
Chloé : La formation que nous avons eu par notre école MJM, nous forme sur différents domaines de la réalisation de film, tel que: scénario, tournage, production, Montage-Vidéo et Effet-Spéciaux, etc... Ainsi nous avons le bagage nécessaire pour la réalisation de notre court-métrage.

Où en êtes-vous des castings ?
Damien : On est en cours de recherches en termes de castings, certains comédien(nes) sont des coups de cœur. Et que les premiers castings ont eu de bon résultats.
Michael : Je ne sais pas à quel moment va être postée cette vidéo mais à l'heure actuelle, nous avons deux rôles sûrs et nous sommes en cours de casting pour les sept autres.
Chloé : Il y a eu une première session de casting qui s'est résulté par quelques coups de cœur. D'autres dates de casting approchent.

Avez-vous déjà repéré les lieux de tournage ?
Damien : On a eu des pistes.
Michael : On a notre lieu de tournage. Tout sera tourné dans la même maison. Ce sera à Noisiel dans le 77.
Chloé : Rosy sera un court-métrage en huis clos et donc sera tourné au même endroit.

Que peut-on savoir de la bande originale du film Rosy ?
Damien : Pour la bande originale du film Rosy, j'ai imaginé deux styles de musiques totalement différents pour séparer l'écart entre notre monde moderne et les années 50.
Michael : Nous aimerions nous inspirer des grands films du genre horreur. Le premier film qui me viendrait a l'esprit aussi bien pour la BO que pour le sound design serait The Shining.
Chloé : Le but est de créer une ambiance pesante constante.

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
Damien : On réalise un financement participatif car on est encore en situation d’étudiants, et le fonds scolaire nous est très limité.
Michael : Personnellement, je n'ai jamais pu tourner avec de vrais éclairages, de vrais décors ou encore de vrais costumes. On aimerait en soit sortir du coté "bricolage" d'un court-métrage sans financement.
Chloé : Nous sommes limités niveau finance car nous sommes étudiants. Cependant, nous voulons créer un court-métrage de qualité car notre but est d'aller bien plus loin qu'un simple projet de fin d'année.

Des projections publiques sont-elles prévues ?
Damien : Oui, c’est un rêve qu’on voudrait tous atteindre.
Michael : Oui, on aimerait beaucoup. On avait prévu à la base de faire une première projection au Brady mais la paperasse et le visa d'exploitation nous ont un peu refroidis.
Chloé : Oui totalement ! Malheureusement on ne pourra pas le faire au Brady dans un délai aussi court, mais plus tard, pourquoi pas !

Pensez-vous proposer votre court métrage en festival ?
Damien : Ça peut être une bonne alternative pour avoir une critique plus large, au grand public.
Michael : Si on a l'occasion de le présenter, évidemment ! Le seul problème que peut poser un festival ou un concours peut être le thème imposé s' il y en a un.
Chloé : Oui dans le futur si l'occasion se présente.

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Damien : J'espère que Rosy sera à la hauteur de vos attentes voir au-delà !
Michael : Je dirai que le cinéma Français a besoin d'un nouveau souffle pour le genre et que chaque personne qui seraient prêtes à donner pour des projets comme le nôtre participe à la potentielle renaissance du genre en France.
Chloé : J'espère que Rosy vous épatera !

Merci à l'équipe du film Rosy d'avoir répondu à notre interview !

interview Film Crowdfunding

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam