Publicité

Le court-métrage de science-fiction Beyond the realm

Beyond the realm est un court-métrage de science-fiction qui vous plongera dans une épopée grandiose aux frontières de l'inconnu... Le film bénéficie du soutien des internautes.

Beyound the realm

Interview

Est-il possible de nous présenter votre court métrage Beyond The Realm ?
Olivier : Ce projet de court métrage est l’aboutissement de plusieurs années de réflexion, il s'est construit autour de la volonté d'explorer des thèmes et des enjeux qui interpellent notre humanité. Beyond The Realm est en effet l'histoire d'un jeune ingénieur-mécanicien qui se lance dans la plus grande aventure qu'un humain puisse entreprendre : la découverte de l'inconnu. Mais malgré tous les moyens mis en œuvre pour atteindre cette ambition, il se retrouve confronté à la réalité de sa condition physique.

Pourquoi vouloir explorer des thèmes et des enjeux qui interpellent notre humanité dans votre film ?
Olivier : Parler de thèmes comme la volonté de survivre, en tant qu’individu ou qu’espèce, la technologie ou la colonisation n’est pas une fin en soit. Ce qui m’intéresse particulièrement c’est de créer un personnage inhérent à un contexte façonné par ces thèmes et d’explorer le comportement qu’il peut avoir.

Dans quelles conditions tournerez-vous Beyond The Realm le film et quels sont les moyens techniques dont vous disposerez ?
Olivier : Le tournage va principalement se dérouler en montagne fin janvier. La neige et le froid vont être un gros challenge mais étant issu de la région je sais à quoi m’attendre. Du fait de notre préparation je pense que nous sommes prêts à affronter ces problématiques. On a évidemment du faire des compromis puisque techniquement ces lieux pausent de nombreuses contraintes comme l’absence d’électricité, la difficulté du déplacement du matériel technique.

Je suppose que vous ferrez appel à des effets spéciaux, peut-on en savoir plus à ce sujet ?
Olivier : Oui nous allons utiliser des effets spéciaux. Le défi que nous nous sommes posés est de mélanger les effets visuels pratiques et les effets visuels numériques. Nous comptons nous inspirer des techniques et du rendu plastique de notre cinématographie de référence : comme dans STARS WARS où l’utilisation de maquettes était le seul moyen de mettre en scène des vaisseaux. C’est une contrainte qui a poussé les équipes d’ILM à l’époque de beaucoup innover pour les techniques de tournage, et c’est ce qui a finalement donné naissance à un style si particulier propre à ce genre de films. Mais à cela nous nous permettons néanmoins d’utiliser la technologie numérique que l’on a à notre disposition afin de mélanger les différents effets, notamment lors des prises de vue réelles avec le comédien.

Comment sont conçues les maquettes du film Beyond the realm et peut-on en savoir plus sur le vaisseau UNSE Korolev ?
Olivier : Les maquettes sont conçues par un processus de construction très méthodique. Tout d’abord il faut définir quelles sont les fonctions du vaisseau mis en scène, à quoi sert-il, pour qui et comment. A partir de ça on imagine des designs, d’abord sur papier, on fait des croquis, de nombreux croquis. Une fois les designs sélectionnés on passe à la modélisation 3D ce qui nous permet d’être bien plus précis pour fixer la structure et la forme des vaisseaux, une fois la modélisation terminée on découpe l’objet 3D et de nombreuses parties et on l’imprime à l’aide d’une imprimante 3D. Finalement il s’agit surtout de faire pleinement confiance à ses velléités de création pour formaliser à l’image ce que l’on veux raconter et se retrouver face à un grand LEGO à assembler et à peindre, pour finalement le mettre en scène. En ce qui concerne l’UNSE KOROLEV, c’est un vaisseau de transport de cargo qui achemine du matériel et des personnes de la Terre au site de construction de l’ORION, lui-même en orbite de Saturne. L’important c’était donc de mettre en scène quelque chose qui transmet l’idée d’un véhicule qui transporte beaucoup de masse, visible par le nombre conteneurs, mais également des passagers, d’où la présence du roue de gravité artificielle. Ce vaisseau est donc un bon exemple du processus de conception des maquettes : car on tient au réalisme avant l’esthétisme pur, la forme transmet la fonction. Il en sera de même pour la maquette de l’ORION qui sera à découvrir dans le court-métrage.

Vous avez déjà fait quelques repérages dans les montagnes des Alpes et du Vercors : qu’apporteront-ils au film et qu'appréciez-vous dans ces endroits ?
Olivier : Étant Grenoblois j’ai toujours pu apprécier la présence omniprésence des montagnes comme Belledonne, la Chartreuse et le Vercors et les Alpes en général autour de moi. Je me suis construit en m’inspirant de ces décors grandioses et quand j’ai commencé à placer mon intrigue sur une planète sauvage, il m’a paru tout naturel d’envisager ces décors pour mettre en scène la planète. L’écriture a donc été facilitée lorsqu’on arrive à imaginer en direct l’action dans un environnement précis.

Où en êtes-vous du casting et sait-on déjà qui obtiendra le rôle principal ?
Olivier : Nous avons déjà trouvé l’acteur principal qui jouera le rôle de Léopold. Il a déjà su comprendre l’essence et les motivations du personnage qu’il va interpréter, ce qui demande une importante anticipation étant donné qu’interpréter ce personnage nécessite de s’imaginer un comportement totalement différent de ce que l’on est aujourd’hui. Nous cherchons toujours des seconds rôles cependant.

Selon vous, quelle est la principale difficulté d'un projet comme Beyond the realm ?
Olivier : Même si s’attaquer à un projet de SF peut d’apparence rassembler de nombreux fan du genre il est en réalité beaucoup plus difficile de convaincre des personnes quant à la réalisation du projet étant donné le nombre de défis propres à ce genre.
Guillaume : Une autre difficulté pour nous est le lieu du tournage : tourner dans la neige apporte son lot de tracas et de défis. Nous allons devoir alimenter toutes nos lumières à l’aide de batteries et les batteries n’apprécient guère le froid, ce qui risque de poser des difficultés à gérer l’énergie durant la totalité du tournage. Mais cela n’est pas la seule chose, le lieu est difficile d’accès, uniquement accessible à pied nous allons devoir transporter l’entièreté du matériel du camion au lieu de tournage à la main.

En quoi le financement participatif que vous réalisez va vous être utile et quel serait l'argument pour convaincre de vous aider ?
Olivier : Le financement participatif est un bon moyen de nous apporter de la visibilité !
Guillaume : Le financement participatif apporte surtout au film près de 65% de son financement total. Du fait d’être étudiant le financement participatif est l’un des moyens le plus simple et efficace pour financer un projet. Évidemment il reste les aides publiques mais celles-ci sont difficiles à obtenir et demandent de s’y prendre plusieurs mois en amont. Les contreparties sont l’un des éléments principaux pour convaincre les gens de nous aider. Si une personne s’intéresse au projet le fait de recevoir quelque chose en échange d’un don aide souvent à nous aider financièrement.

Vous pouvez soutenir le film Beyound the realm sur KissKissBankBank.

 

Une indiscrétion à nous donner sur Beyond the realm ?
Olivier : Ce que l’on peut vous dire, c’est que le film pourrait bien vous apprendre à vous tirer d’affaire lors d’un face à face avec une créature sauvage sur une lointaine planète...

Dans l'histoire du cinéma, quel film vous inspire le plus ?
Olivier : Même si cela pourrait paraître évident de le citer, mais Stars Wars : A New Hope reste pour moi ma plus grande référence tant bien que part les prouesses techniques que l’équipe ont dû faire pour créer quelque chose d’inédit que la qualité de l’intrigue. Ce qui m’impressionnera toujours est comment ils ont su influencer des générations de cinéastes et de technicien qui, aujourd’hui, nous nourrissent d’images qui nous semblent banales à créer, alors que quand on voit le chemin parcouru depuis cette œuvre, c’est tout bonnement incroyable !

D'une manière plus réaliste que pensez-vous de l'avenir de la planète Terre et pensez-vous que l'on colonisera réellement l'espace ?
Olivier : Je pense qu’aujourd’hui il n’y a pas une centaine de scénarios possibles quant à notre avenir. Soit nous prenons conscience des enjeux nécessaire à la survie de notre espèce ainsi que de notre planètes, ou nous ne sommes pas capables d’enrayer les conséquences de notre passé qui, sur cette voie, nous conduiront à notre perte. Dans tous les cas je ne suis certain de rien mais je considère que l’avenir sera défini par les choix que nous faisons et ce qui m’interpelle c’est d’explorer les choix qui nous mèneraient au contexte du film. Cela dit j’espère qu’un jour nous serons capables de nousétendre sur d’autres planètes, non pas pour assouvir un besoin compulsif de posséder plus de territoires et de ressources, mais afin de rayonner en tant que civilisation mature.

Aimeriez-vous vous rendre dans l'espace et que pensez-vous de l'aventure Thomas Pesquet ?
Olivier : Évidemment ! J’adorerais me rendre dans l’espace, non pas pour la performance humaine ou technologique mais afin de d’apercevoir de mes propres yeux le spectacle grandiose qu’est de voir notre Terre et les étoiles sous un nouvel angle. Je trouve cela absolument génial, qu’il soit français ou non, que certaines personnes peuvent aller dans l’espace étant donné les prouesses physiques et mentales nécessaires afin de décrocher son ticket pour l’ISS. J’ai énormément apprécié sa BD qui raconte son entrainement avant d’être sélectionné pour être dans la mission qui l’emmènera dans l’espace. Cela nous rappelle que derrière le rêve il y a un énormément d’engagement et de travail à fournir.

Comment sera diffusé Beyond the realm et aurez-vous l'occasion de partir à la rencontre desspectateurs ?
Guillaume : Notre objectif est de diffuser Beyond The Realm en festivals, présents dans toute la France, tels que le festival du court à Brest, le festival de Cannes ou bien encore celui de Clermont Ferrand, et bien d’autres encore ! Bien sûr nous essayerons de rencontrer le plus possible nos spectateurs, il est envisagé d’organiser des avant-premières pour les personnes nous ayant aidé à financer le projet.

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Olivier : Merci de nous offrir cette interview. J’espère que ce projet peut intéresser des fans de SF mais pas seulement, toute personne s’intéressant de prêt ou de loin à l’espace, à notre futur et à la vision que j’en propose dans ce film. Nous ne sommes pas bien difficiles à joindre si vous avez besoin d’assouvir votre curiosité sur ce projet !
Guillaume : Nous vous remercions pour l’intérêt que vous avez porté à ce projet en espérant vous avoir apporté suffisamment d’éléments de réponse pour combler votre attente ! Quelque chose de grand est sur le point d’arriver et je ne peux que vous invitez à nous suivre sur nos différents réseaux sociaux pour être au courant de la moindre nouveauté ! A l’heure où nous répondons à ses questions il reste moins de 10 jours pour participer à notre crowdfunding !  N’hésitez pas à faire un tour dessus, vous ne serez pas déçus ! Merci pour votre participation !

Merci à Olivier Underwood et Guillaume Sergent d'avoir répondu à notre interview !

BEYOND THE REALM - Teaser

Synopsis Beyond the realm

En 2492, l’Arche spatiale U.N.S.E. ORION atteint une planète lointaine, portant à son bord pour des milliers de passagers l’espoir de construire un nouveau monde. Séparé du reste de la colonie par un incident lors de l’atterrissage de la nef, Léopold, un jeune ingénieur-mécanicien, se réveille seul au beau milieu de ces territoires enneigés et sauvages. Sans nouvelles du reste de l’équipage, il reçoit l’aide de IEL, un personnage singulier coincé à bord de l’Arche et qui le guidera pour retrouver son chemin.

Film interview

La BD Des princes pas si charmant d'Emma contre le sexisme La BD Des princes pas si charmant d'Emma contre le sexisme
Connaissez-vous le sexisme bienveillant ? Si cela ne vous dit rien, vous allez vite comprendre avec ...
  Discovery tour : un jeu vidéo éducatif utilisé dans les collèges
En Allemagne est testé une méthode d'apprentissage qui fait rêver la plupart...

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire