Publicité

Le court métrage 100 Liens de Billel Sakhri

Maxime Lopes Par Le vendredi, 17 septembre 2021 à 14:37 0

Dans TV - cinéma

Billel Sakhri prépare le court métrage 100 Liens qui sera disponible dans quelques mois en VoD.

Billel Sakhri

 D'où vient votre passion pour le cinéma ?
J'ai toujours été un grand fan de cinéma depuis mon enfance. Mon père y est pour beaucoup responsable car c'est lui qui m'a montré bons nombres de classiques que je connais désormais. J'ai baigné dans le nouvelle Hollywood avec du Far West, du polar avec Hitchcock ainsi que dans la science-fiction avec Spielberg.
J'ai toujours aimé ce média car étant plus jeune, j'avais une grande envie d'évasion, de pouvoir découvrir de nouveaux horizons, de nouvelles populations et le cinéma m'a permis de pouvoir voyager sans bouger de mon siège de spectateur.  

Pouvez-vous nous présenter votre court métrage 100 Liens ?
100 Liens c'est l'histoire d'Edriss, un jeune homme de banlieue qui souhaite devenir quelqu'un. C'est un jeune qui cherche sa place à travers la société avec des projets d'avenir et un rêve secret qui le nargue depuis tout petit. Une rencontre inattendue va venir bousculer ces plans et lui permettre de pouvoir toucher du doigt son rêve.

En quoi est-ce important de véhiculer certaines valeurs positives et d'encourager des personnes à réaliser leurs projets ?
On vit dans un monde ou le rêve et la passion ont de moins en moins de place et il était important pour moi d'essayer de rappeler aux gens de ne pas baisser les bras. Le personnage de Edriss souhaite devenir acteur mais cette histoire s'applique à tous, au chanteur en herbe qui souhaite vivre pleinement de leurs passions, aux jeunes entrepreneurs qui souhaite se lancer ou bien à l'employé qui rêvasse tous les jours au travail d'une autre vie que celle qui mène. J'étais dans ce cas de figure avant de devenir comédien et grâce à une rencontre et un peu de courage, je me suis décidé de prendre mon avenir en main.
J'ai préféré provoquer ma chance en tant que comédien en m'écrivant un film sur mesure pour montrer ce que je valais.

Que peut-on savoir du casting de 100 Liens ?
Vous pouvez savoir que j'ai eu énormément de chance d'avoir les comédiens que j'ai eu sur le plateau ! C'était un plaisir de pouvoir les diriger, de prendre leurs propositions en compte et de crée tous ensemble quelques choses qui vis. On aurait cru à une vraie famille lors des scènes avec le père, la mère et la sœur de Edriss. La bande d'amis s'est très vite crée et même après le tournage, les comédiens continuent de se parler et ça fait énormément plaisir de voir que le film a créé des liens.
Les comédiens ont donné de leurs personnes et de leurs temps et je les en remercie pour cette chance qu'ils m'ont offert. 
La particularité du casting du film est que nous avons eu des comédiens confirmés comme Oscar Sisto, metteur en scène et professeur à la Star Academy, Kaddour Dorgham, Antony Vincent, Malika Zairi, Ismael Lakehal ou Ilies Kadri. A l'inverse, nous avons eu des comédiens qui ont fait leurs premières expériences sur ce film comme Sonia Sakhri. C'était important pour moi de mélanger des gens issus de milieu différent pour essayer de faire un mélange homogène qui fonctionne à l'écran et  je suis très fiers de leurs prestations.

Parlez-nous du personnage principal Edriss ?
Edriss est un jeune homme réservé qui profite de sa vie en se posant des questions sur l'avenir. Edriss voit à quel points son père et sa mère se démène comme il peuvent pour que leurs enfants ne manquent de rien.
Edriss est en grande partie inspiré de mon parcours en tant qu'acteur. Arrivé à un moment de ma vie, j'ai dû faire un choix qui n'a pas forcément été compris de mes proches. Avec le temps, j'essaye encore de leur prouver que j'ai fait le bon choix même s'ils ont subi les embuches du début. Le plus important pour moi c'était de montrer que si Edriss y est arrivé en lâchant rien et que j'y suis arrivé également, c'est que tout est possible, il suffit juste d'y croire.

Comment avez-vous abordé votre rôle de réalisateur dans ce court métrage ?
J'étais pour le coup extrêmement bien entouré ! Mon assistante, mon chef op et ma femme m'ont énormément aidé à avoir le recul nécessaire pour me remettre en question et faire des propositions de jeux différentes. Etre à la fois réalisateur et rôle principale est une chose difficile à faire sur un projet aussi long (7 jours de tournage). Mais par chance, avoir ce luxe de déléguer en amont beaucoup de choses, les intentions de séquence, le storyboard et de pouvoir arrivé le jour J avec une équipe comme la nôtre, c'était royal. Je n'avais même pas besoin de regarder au combo tellement notre collaboration artistique a été fusionnelle.

Que souhaitez-vous procurer au public avec le film 100 Liens ?
Je souhaite motiver et incité les gens qui n'ont jamais cru en eux et en leurs rêves. De montrer que malgré les obstacles qui se mettront sur leurs routes, en gardant le cap sur votre rêve et votre objectif, tout est possible.
Mais également faire passer un message aux personnes extérieures à cet état d'esprit. Si vous connaissez une personne dans ce cas de figure, ne vous mettez pas du côté des obstacles. Avoir des alliés et des points d'appuis pour des personnes qui font le choix de mener une carrière peu conventionnelle est un luxe pour avancer car avancer tout seul, c'est bien mais accompagné c'est toujours mieux.

Des diffusions publiques sont-elles programmées et aurez-vous l'occasion d'échanger avec les spectateurs ?
Je l'espère car c'est avant tout les plus importantes lorsqu'on crée un projet artistique, de pouvoir en parler et échanger sur le sujet voir si les gens adhèrent au film et à son message.
Rien de programmé pour l'instant mais d'ici fin d'année une avant-première est prévue.

Je crois que le film est nominé pour certaines cérémonies. Quelle importance accordez-vous à celles-ci ?
C'est une grande fierté de voir que le film soit récompensé à l'étranger et en France. C'est également un soulagement de voir que le film a été primé pour tous les bénévoles qui ont travaillé sur ce projet. De voir que le petit document PDF que j'ai écrit dans mon coin pendant le confinement a pris une telle ampleur, c'est très encourageant pour la suite. 

Quels souvenirs gardez-vous de votre participation dans la série Peur sur le lac et qu'est-ce qui vous a le plus marqué dans ce programme ?
C'était une étape importante pour moi. Peur sur le Lac, l'un de mes premiers rôles importants à la télévision où j'ai eu la chance de pouvoir jouer avec des amis à moi dans la vraie vie, notamment Ilies qui d'ailleurs est dans 100 Liens. J'ai eu la chance de rencontrer à l'occasion Frédéric Chau qui avec qui j'ai beaucoup échangé et qui m'as beaucoup appris sur le métier et je l'en remercie d'avoir fait de moi le comédien et l'humain que je suis.
J'étais très stressé le jour J et heureusement Jérôme Cornuaux, le réalisateur, a été adorable et m'as tout de suite mis à l'aise.

Souhaitez-vous nous dire quelques mots de votre présence dans la saison 2 des Engagés ?
Alors c'était la saison 3 pour être plus précis mais j'ai également fait de la figuration sur la saison 2 pour l'anecdote ^^
C'était génial de retrouver toute l'équipe pour la saison 3 avec Sullivan Le Postec qui pour le coup réalisais la saison 3 avec William Samaha. C'était agréable de se faire diriger par une personne qui m'a beaucoup aiguillé à mes débuts. 
La saison 3 des engagés est encore plus ambitieuse que les saisons précédentes. Il y a beaucoup plus de tensions et d'actions, d'où le nom de cette saison Xaoc. J'ai vraiment hâte de vous faire découvrir la prochaine saison qui sortira d'ici fin d'année sur France Tv Slash.

Préférez-vous tourner pour une série ou pour un film et existe-il une différence notable pour vous en tant que comédien ?
C'est deux choses différentes et les deux manières de traiter m'intéressent et m'attire. Un personnage sur une série peut avoir plus de place et ainsi plus approfondir le personnage là ou à mon humble avis un film va plus à l'essentiel. Je n'ai pas assez traité le sujet pour pouvoir donner un avis concret mais, pour avoir regardé beaucoup de série, je trouve que beaucoup d'acteurs peuvent prendre plus de liberté d'interprétation sur une série de 10 épisodes que sur un long métrage.

Qu'est-ce qui vous à intéresse de participer au film Notre-Dame brûle de Jean Jacques Annaud et qui sortira en 2022 ?
C'était un véritable honneur de pouvoir travailler avec un aussi grand metteur en scène comme Jean Jacque Annaud. C'était aussi une véritable chance de pouvoir faire partie de ce projet qui promet d'être extraordinaire.
Le rôle auquel j'ai pu m'essayer était très enrichissant, j'ai passé de nombreuses heures pour préparer le rôle. J'ai eu de nombreux échanges avec des amis pompiers pour me familiariser avec le jargon des soldats du feu.
Je me suis préparé physiquement pour le rôle pour me mettre au maximum en condition pour le jour J.
Le film sortira dans les salles, le 16 mars 2022.

Merci à Billel Sakhri d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez le également sur Facebook.

100 LIENS Bande Annonce (2022)

A propos de Billel Sakhri

 C'est à l'âge de 21 ans que Billel Sakhri fait ses premiers pas dans le cinéma en s'inscrivant dans une école de cinéma où il obtient son premier rôle dans le moyen métrage Morte à l'avance. Il s'illustre par la suite dans Peur sur le lac, série télévisée diffusée par TF1 ou encore Pourquoi je vis (TF1).

Il sera au casting de la saison 3 de la série Les engagés et sur grand écran dans le prochain film de Jean jacques annaud, "Notre-Dame brûle" dans les salles le 16 mats 2022.

interview Film

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam