Publicité

La bande originale du court métrage Ô

Maxime Lopes Par Le dimanche, 23 janvier 2022 à 11:14 0

Dans TV - cinéma

Ethiliel Gautier présente la bande originale du film Ô. Le court métrage Ô est réalisé par Gautier Wichegrod.
Le film raconte l'histoire d'une enfant, Céleste, se retrouvant seule à la sortie d'une gare inconnue et rencontrant un étrange personnage.

Court métrage Ô

Pouvez-vous nous présenter le court métrage Ô ?
« Ô » est un très court-métrage réalisé par Gautier Wichegrod, dans le cadre d'un examen de fin d'études de cinéma. Il s'agit d'un court d'animation en 3D dans un univers onirique, aux inspirations asiatiques (Chine, Japon), prenant place dans une ville où une jeune enfant, Céleste, fera la rencontre d'une créature mystérieuse descendant de la Lune.

Que peut-on savoir de la bande originale du film ?
La bande originale, comme son support, est courte, puisqu'elle n'est composée que de quatre titres (dans le film, il y a d'autres scènes mises en musique par mes soins, mais qui sont plus anecdotiques, qui n'apparaissent donc pas dans la B.O.).

Quels instruments de musique avez-vous utilisé pour vos compositions ?
Dans la bande originale, j'ai cherché à mélanger des sonorités venues de Chine avec l'orchestre « classique ». Ainsi, elle contient divers instruments traditionnels chinois comme l'Erhu, le Guzheng , le Yangqin, le Sheng, le Xiao, le Bawu et le Hulusi. Pour l'orchestre, c'est surtout un ensemble de cordes. Enfin, le trio guitare – basse – batterie apparaît sur un des morceaux.

Que peut-on savoir du titre On her own at the station ?
Ce morceau introduit le film. J'ai voulu, à travers lui, partager l'émotion directe de Céleste, qui est seule et livrée à elle-même dans une nuit froide et désertique.

Le court métrage Ô s'inspire beaucoup de l'Asie. Qu'est ce qui vous inspire dans cette partie du monde et comment avez-vous essayé de le retranscrire en musique ?
La culture asiatique et notamment japonaise est très répandue en occident, et encore plus en France, un des plus gros consommateurs d'animés et de mangas au monde. Notre représentation de l'idéal culturel au Japon est forcément une source d'inspiration. Musicalement, le compositeur Joe Hisaishi (compositeur principal des films des studios Ghibli) est une référence pour beaucoup de musiciens (et non musiciens, d'ailleurs). C'est plus récemment que j'ai découvert et commencé à grandement m'intéresser à la culture chinoise, surtout en matière de musique. J'admire énormément des compositeurs comme Yu-peng Shen ou des chanteuses comme Sa Dingding.

Comment avez-vous travaillé avec le réalisateur et les équipes du court métrage pour composer les musiques ?
Le réalisateur du court-métrage m'a présenté le projet. Évidemment, tous deux fans de cette culture d'extrême orient, l'échange a été facile. Lors de la rencontre avec l'équipe complète, j'ai pu visionner une première version (à peine animée) du film. Les idées me sont venues de suite et cela semblait leur correspondre, ils m'ont donc laissé une totale liberté sur les choix artistiques de la bande originale.
Il y a eu plusieurs échanges entre l'équipe et moi-même, beaucoup de retouches aussi, car le montage a beaucoup bougé. Il existe d'ailleurs deux versions du film, une de 3 minutes, une de plus du double.

Qu'est-ce qui vous a incité à proposer les titres de la bande originale en CD ?
L'équipe et moi-même sommes ravis du rendu de cette bande originale. En faire un CD, un objet physique, regroupant à la fois l'art visuel et auditif nous semblait être une bonne idée. C'est aussi, quelque part, une des façons de garder une trace de l'aventure.
En outre, j'ai coutume de produire des EPs (Exetended play, court CD de 4 à 5 titres) et de les proposer au format CD. Bien que désuet, l'objet de collection est agréable.

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
Le financement participatif a plusieurs objectifs, car outre l'aspect financier (qui n'est pas à dénigrer), il permet aussi d'être un outil de communication puissant. C'est la troisième fois que je fais appel à Ulule pour financer un projet, le but n'a jamais été lucratif. (Je peux même affirmer que parfois, l'effet a été inverse). Il sert uniquement à aider à la production ou à en rembourser en partie les frais.

Que souhaitez-vous apporter au public avec le court métrage Ô et sa musique ?
Un soupçon de poésie. C'est vraiment comme ça que je vois ce projet. La douceur éphémère de l'histoire est une pépite à partager.

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Je souhaiterais bien évidemment remercier tous ceux qui ont déjà participé au projet, de près ou de loin. Merci à l'équipe du film (Gautier, Eva, Leanne, Océane, Melenn) pour leur confiance. Merci Divertir de m'avoir donné la parole.
Et pour finir, merci aux contributeurs sur Ulule, qui apportent en plus de leur soutien une énergie positive incroyable.
N'hésitez pas à en faire partie !

Merci à Ethiliel Gautier d'avoir répondu à notre interview !

Tracklist

  1. On her own at the station,
  2. Some work to do,
  3. The path of lights,
  4. To the stars

Musique Film

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Ajouter un commentaire

Anti-spam