Publicité

Kevin Hamiltone obtient un rôle dans le film Sauter le pas

Kevin Hamiltone vient d'obtenir le rôle principal dans un court-métrage réalisé par Mathieu-Thomas Josset. Avec Sautez le pas, plongez dans la vie d'un étudiant...

Kevin Hamiltone

Pouvez-vous nous présenter le film Sauter le pas ?
C'est un court-métrage réalisé par Mathieu-Thomas Josset qui parle d'un homme qui apprend avoir échoué à son examen. Mais qui ne veut pas l'avouer à ses parents, car il a peur qu'ils soit déçu. Il préfère mettre fin à ses jours au lieu de l'avouer. Soudainement, une femme apparaît dans son salon. C'est un ange gardien. Elle essaye de lui redonner la raison.
Vincent, la vingtaine, étudiant en psychologie à Paris, vient d'échouer à ses examens de fin d'année. N'ayant pas le droit à l'erreur vis à vis de ses parents qui se sont endettés pour lui payer ses études, Vincent ne parvient pas à assumer son échec. Il décide alors de prendre une décision terrible.

Que vous évoque le personnage principal, Vincent, que vous interprétez et comment avez-vous vécu son rôle à titre personnel ?
C'est un personnage très émotionnel. Pour ce rôle l’émotion était primordiale.
Avoir ce rôle a été pour moi un privilège et c'est tout nouveau pour moi. C'est mon premier rôle principal dans un court-métrage et devoir jouer un personnage qui pleure a été un grand défi que je souhaiterais relever. Défit relevé !

Dîtes nous en plus sur la façon dont vous avez décroché le rôle... Je crois qu'entre le casting et le tournage il s'est passé très peu de temps ?
Oui, tout s'est passé très vite. Le mardi avant le tournage, j'ai passé le casting au CLCF (Conservatoire Libre du Cinéma Français), car le film a été réalisé par des étudiants en école de Cinéma. Le lendemain, ils m'ont recontacté pour m’annoncer que j'ai obtenu le rôle principal. Ensuite, on m'a envoyé le scénario. J'avais un jour et demi pour l'apprendre. Car avant le jour-j, nous avons eu une répétition puis au lendemain, s'était le jour du tournage. Tout ça, c'est déroulé en 4 jours.

Etait-ce facile d’interpréter le rôle de Vincent et ses émotions ?
Le rôle a été assez simple à jouer. C'était plus les émotions qui étaient importantes.
Au départ, le réalisateur ne cherchais pas spécialement que l'acteur verse de larmes. Je devais simplement simuler. Mais j'avais un défit à relever. Car au fond de moi, je savais que le réalisateur aurait apprécié qu'il ait de vraies larmes. Donc je me suis mis à fond dans mon personnage et l'émotion était là.

Comment s'est passé le tournage du film Sauter le pas ?
Nous avons tourné dans un logement qu'il avait loué pour le tournage. L'ambiance était super bonne, la rencontre humaine était au top aussi. Je me suis bien entendu avec toutes l'équipe, aussi bien les acteurs, que le réalisateur et les techniciens.

L'histoire vous a-elle rappelé des souvenirs personnels ?
Je n'ai pas eu à vivre ce genre situation dans ma vie. Car quand j'ai passé mes diplômes je vivais chez mes parents et recevais mes bulletins scolaires. Ils étaient même au courant avant moi.

On ne peut s'empêcher avec ce film de penser à ce qu'il se passe dans l'actualité avec les difficultés financières des étudiants. Qu'est ce que cela vous évoque-il ?
Nous vivons dans un monde difficile. Il est donc très difficile de réaliser un projet sans finances. Surtout quand on débute dans le milieu du cinéma. Les étudiants sont dans les écoles de cinéma pour apprendre à faire des films. Mais il leur faut également des acteurs pour que leur personnage prennent vit. Tourner avec des étudiants, ça me permet également de nous ouvrir des portes. Les jeunes acteurs qui débutent, doivent constituer une bande-démo pour travailler dans l'industrie du cinéma. Travailler avec des étudiants, vous récupérez les rushs et vous pourrez ensuite démarcher les sociétés de productions.
Travailler avec des étudiants en école de cinéma, ce n'est pas travailler avec des amateurs. Les étudiants sont aussi des professionnels de l'audiovisuel. Ils sont aussi professionnels qu'en travaillant dans de grande productions. Ils utilisent également du materiel professionnel que les écoles leur mettent à dispositions ainsi que tous les outils qui leur permettons de travailler dans différents domaines du cinéma.

Sauter le pas est-il un film qui redonne espoir suite à l'échec d'un examen et que souhaitez-vous dire à ceux qui sont en échec scolaire ?
Je crois que d'être en échec scolaire, ne dit pas être en échec avec la vie. Il suffit simplement de se remettre en questions et d'apprendre... Mais pour apprendre, il faut en avoir envie. Avoir des problèmes scolaires n'est pas un handicap, ne pas savoir lire n'est pas un handicap. Il suffit de le vouloir ! On apprend tous les jours. Il suffit d’accépter de se faire aider. Il y a plein de solutions pour remédier à tout ça.

Quand et comment pourra-on voir Sauter le pas ?
Je n'en ai aucune idée pour le moment. L'équipe me tiendront au courant. Tout ce que je sais, c'est qu'il est actuellement en post-production.

Je crois que vous avez également le projet d'une pièce, Farewells, souhaitez-vous nous en dire quelques mots ?
Farewells n'est pas une pièce de théâtre, mais un moyen métrage que je souhaiterais produire. Je suis en pleine constitution de l'équipe. A voir par la suite si le projet aboutira.

Avez-vous d'autres projets en cours ?
Pour le moment, je suis dans les périodes de castings et suis en attente de réponses. Donc pour le moment, rien n'est confirmé.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Je remercie toutes les personnes qui liront mon article et qui me suivent sur les réseaux.

Merci à Kevin Hamiltone d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez le également sur Facebook.

Et pour aller plus loin... En ce moment :
- dans ma playlist : Demi Lovato et Priscilla Betti.
- le film / la série que j’affectionne : SuperGirl. J'accroche !
- le sport que je pratique : Je pratiquais la marche, mais ça c'était avant que j'obtienne mon permis (rire)
- la destination où j'aimerai voyager : Los Angeles. Travaillerais y travailler.
- je regarde les vidéos du Youtubeur : Je ne regarde pas de vidéo Youtubeur.

Film interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire