Publicité

La piste de BMX la plus longue au centre sportif de Voiron - Voreppe

525 mètres, c’est la longueur de la future piste de BMX qui sera construite à Voiron, en Auvergne Rhône Alpes. Avec 75 m. de plus qu'une piste olympique, ce sera la plus longue piste de BMX au monde. L'occasion de découvrir ce projet que les pilotes de BMX pourront arpenter dès la rentrée 2019 !

Piste BMX Voiron Voreppe

Qu'appréciez-vous dans le BMX et comment avez-vous découvert ce sport ? Pour ceux qui ne connaitraient pas le BMX, quelles sensations procurent ce sport et quelles aptitudes nécessite-il ?
J'ai découvert ce sport par hasard en passant devant le pumptrack de La Buisse (piste miniature avec quelques bosses où les enfants adorent venir rouler). Un jour alors que les enfants s'amusaient, un pilote nous a expliqué qu'il y avait un club de BMX à Voreppe, c'est-à-dire là où nous habitions ! La piste est tellement cachée que la moitié des Voreppins ne savent pas que c'est l'une des 3 seules pistes de l'Isère !
Une fois les enfants au club, et à force d'attendre au bord de la piste que l'entrainement se termine, des papas qui roulaient sont venus me voir et m'ont dit que tant qu'à attendre, je n'avais qu'à prendre un vélo et les rejoindre ! L'année d'après je prenais ma licence et je faisais mes premières compétitions.
Je n'aurais jamais imaginé qu'un jour je pourrais pratiquer du sport côte à côte avec mes enfants, sur les mêmes horaires, avec le même plaisir. Je pensais qu'il faudrait que j'attende qu'ils soient grands pour avoir ce privilège !
Le BMX, c'est donc un sport familial, basé sur le plaisir et les sensations. Pour résumer, c'est un peu comme si vous pouviez faire du ski à 10 minutes de chez vous toute l'année ! La sensation de glisse et l'envie de progresser, de prendre les bosses de mieux en mieux, de négocier les virages, de frotter avec les copains, c'est unique !
En même temps que ces codes d'un sport moderne à sensation, c'est néanmoins un sport qui demande beaucoup de persévérance, d'assiduité, et pour lequel toute la filière sportive de haut-niveau est présente. En effet c'est un sport olympique très sérieux ! Combiner le fun, le plaisir, et le travail, c'est unique.
Côté physique, c'est un sport explosif qui fait travailler le cardio. C'est l'ensemble du corps qui est utilisé pour manipuler le vélo et lui faire passer les obstacles, alors c'est tout le corps qu'on entretient. Les BMXers ont un corps d'athlète complet !
Côté mental, une course qui dure 30 secondes nécessite de travailler la concentration, la pression, comme l'escalade de vitesse ou le tir !
Côté tactique, c'est un sport qui demande une adaptation et une capacité à prendre des décisions en quelques centièmes de secondes pour négocier une trajectoire autour de 7 autres pilotes.
Bref, c'est ultra complet !

Qu'est ce qui vous a poussé à créer une piste de BMX au centre sportif de Voiron ?
La piste de Voreppe est toute petite, nous ne pouvons accueillir que des compétitions départementales. La difficulté technique est donc limitée, en même temps que l'environnement global de la piste : en zone inondable, nous ne pouvons pas l'éclairer ce qui limite les entrainements, dans une zone d'habitations, nous ne pouvons pas rouler le dimanche et les jours fériés. Autant de contraintes qui empêche l'activité de se développer et qui fait stagner le nombre de pilotes à moins de 100. Les sportifs qui en demandent plus partent dans un autre club (à plus d'une heure de route !) ou arrêtent tout simplement la discipline pour choisir un sport dont les infrastructures sont plus ambitieuses et la fréquence de pratique plus adéquate. Alors que le bassin grenoblois est presque unique en France au niveau de l'intensité sportive de ses habitants, nous n'y avons que 2 pistes, quand Lyon, Saint-Etienne, Clermont, Valence disposent de 5 à 10 pistes à grand potentiel sur chacune de leur agglomération. La région Auvergne Rhône-Alpes est la meilleure de France en termes de niveau, (et la France est dans le top 3 mondial depuis 10 ans), mais en Isère nous sommes à la traîne.
Il fallait remédier à ce déficit et se sera bientôt enfin chose faite.

Votre piste fait 525 mètres, soit 75 m. de plus qu'une piste de BMX olympique. En quoi est-ce important ?
Nous avions deux solutions pour le projet d'une nouvelle piste : soit faire comme tout le monde, trouver un terrain de 20000 m2 que personne ne veut (mais sur lequel on peut quand même construire), pour y faire une piste capable d'accueillir un jour des compétitions internationales. Les projets similaires qui aboutissent voient le jour dans des zones très peu habitées, difficiles d'accès, et pour cause ! Autant dire que dans le Pays Voironnais et plus généralement dans l'agglomération grenobloise au sens large, c'est mission impossible.
Or nous avons à Voiron une infrastructure quasiment unique en France, un ancien CREPS géré en forme de SCOP par ses employés, Tremplin Sport Formation. Cette entreprise a comme projet d'attirer les meilleurs sportifs dans les sports émergeants, en leur proposant des services sur-mesure (hébergement, restauration, infrastructure para-sportives, suivi médical, suivi scolaire...). Nous avons vite compris avec le directeur Franck Volpi que le BMX, sport olympique émergent en déficit d'infrastructure en Isère, cochait toutes les cases pour vivre une belle aventure au sein de TSF !
Et comme notre projet est donc à destination de l'entrainement à l'année des meilleurs français, et donc des meilleurs mondiaux, il fallait concevoir un outil qui soit à la mesure de l'enjeu. 525 mètres de piste, au lieu de 350 à 400 mètres pour la plupart des pistes mondiales, c'est la garantie de disposer de 50% de variétés techniques en plus, donc de multiplier les combinaisons à l'entrainement, de choisir ses passages en fonction de la piste sur laquelle la prochaine compétition aura lieu. C'est bien entendu la possibilité de s'entrainer, en termes d'endurance, sur un parcours plus exigeant qu'en compétition normale et donc d'être plus affuté. Bref, toutes les conditions qu'un sportif de Haut-Niveau rêve d'avoir.
En cela nous suivons l'exemple de l'escalade, premier grand sport à avoir élu domicile à TSF : un mur de difficulté classique en compétition internationale mesure 15 m de haut. A TSF, il fait 20 m !

Bien que votre piste servira dans un premier temps à des entrainements, ambitionnez-vous un jour d'y accueillir des compétitions officielles ?
La largeur des 2ème, 3ème et 4ème ligne ne sont pas assez larges pour accueillir des compétitions internationales (la norme UCI demande 6 m de largeur, nous seront à 4,5 m). Par contre nous pourrons tout à fait accueillir des compétitions régionales, voire nationales (de nombreuses pistes qui accueille les Coupes de France ne sont pas encore aux normes UCI). La longueur de la piste sera une composante particulière à aborder pour les pilotes, mais pourquoi pas ! En dehors des compétitions officielles, nous allons par contre clairement organiser des compétitions un peu hors normes, à l'image de la piste, comme un contest géant, un enduro du BMX, avec des sponsors bien connus qui seront très intéressés par cette dimension particulière.

En quoi le financement participatif que vous venez de réussir va vous être utile et quand la piste de BMX ouvrira-elle ?
Dans ce genre de projet, vous avez de très nombreuses personnes à convaincre : les collectivités territoriales, la fédération, les partenaires locaux, le monde du sport en général. Sur un sport encore assez peu connu du grand public, la tâche est double : faire connaitre son sport en même temps que faire connaitre le projet.
La plupart des projets de ce genre se tournent exclusivement vers leur collectivité de tutelle et leur demandent de financer intégralement le projet. Refus après refus, délibération après délibération, c'est comme ça qu'un tel projet peut mettre plus de 10 ans à voir le jour. De nos jours ce n'est plus pensable de demander aux instances publiques de prendre intégralement en charge le coût d'une infrastructure, même si elle est complètement légitime. Il faut prouver qu'elle sera utilisée correctement, trop d'infrastructures financées par l'argent public ne servent plus quelques années après. En tant que contribuable, on peut comprendre la nécessité de convaincre la collectivté que l'argent public sera dépensé à bon essient.
C'est dans cet état d'esprit que nous avons voulu montrer à tous les décideurs l'engouement populaire qu'il pouvait y avoir derrière un tel projet, et structurer également notre communication pour se rapprocher des financeurs privés, mécènes ou sponsors.
Cette campagne de financement, qui ne représente que 5% du budget, a eu cet effet recherché : grâce à elle nous avons pu investir dans un film présentant le projet, dans un logo, cela nous a mis dans une vraie dynamique pour booster le projet. La campagne a également mobilisé l'ensemble des adhérents du club, qui s'investissent également pour trouver des sponsors, parler du projet autour d'eux. Et nous commençons à être contacté de plus en plus par des entreprises locales enthousiastes à l'idée d'être partenaires d'un projet si particulier.
La piste doit ouvrir en septembre, pour accueillir la deuxième promotion de la section sportive.

Peut-on en savoir plus sur les équipements dont disposera votre terrain de BMX et ses caractéristiques techniques ?
La piste, de 525 mètres, comportera 4 lignes pour un total de 58 bosses. Elle sera cloturée, éclairée, et dès la construction nous prévoierons l'ensemble de l'alimentation électrique pour être capable de brancher des appareils de mesures sur l'ensemble du parcours. Grâce au laboratoire déporté de l'INRIA et du CNRS sur TSF, nous aurons alors une capacité de traitement d'image dont l'ambition est d'apporter aux pilotes une véritable valeur ajoutée quant à l'analyse de leur passage.

Qu'est ce qui vous a motivé à créer un projet éco-responsable ? Peur d'avoir une mauvaise réputation ou des riverains ?
Notre projet s'adresse aux jeunes, qui seront les premiers acteurs d'une prise de conscience environnementale massive dont nous ne sommes qu'aux prémices. Leur faire pratiquer leur sport dans un espace qu'on n'aurait pas conçu en respectant la nature est un non-sens ! La prise de conscience qu'il faut agir pour préserver notre éco-système ne doit pas pouvoir être opposable à la pratique du sport ! Au-delà de cette vision qui est partagée dans tous les projets de TSF qui dispose d'un des plus beaux domaines sportifs de France, c'est quand même plus agréable de pratiquer son sport dans un environnement arboré que sur un terrain vague dont on a supprimé tous les côtés naturels !

La piste accueillera des sportifs pour le loisirs mais aussi en formation, peut-on en savoir plus à ce sujet et avez-vous des ambitions pour les Jeux Olympiques de 2024 ?
L'équipe qui participera aux Jeux Olympiques sera celle du Pôle France et des top pilotes français partis s'entrainer à l'international. Dans ce cadre-là, le processus de détection et de sélection de la Fédération est bien en place, et les Olympiades 2020, 2024 et 2028 font parties du Projet de Performance Fédéral créé par les instances fédérales. Le pôle Espoir est quant à lui situé à Bourges, et également bien en place et en fonctionnement pour que la France dispose de tous ses atouts pour gagner le maximum de médailles lors des prochaines échéances. Notre ambition est donc de devenir un vivier de choix pour ce pôle France et ce pôle Espoir, au même titre que de nombreuses structures sur le territoire français. Nous voulons faire grandir notre sport, faire progresser le nombre d'adhérents actuellement de 20000. C'est en multipliant ces pôles d'excellences que nous y arriverons, et en dotant les grandes agglomérations des infrastructures qu'elles méritent.
Sur le plan de la formation, TSF est parfaitement adapté pour que la piste deviennent un des centres français de formation de la filière BMX.

Le BMX c'est aussi du spectacle, que diriez-vous à ceux qui voudraient venir encourager les sportifs pour la première fois ?
De ne pas oublier leur appareil photo, car effectivement une compétition de BMX, c'est avant tout quelque chose de convivial et de spectaculaire !

On commence à voir de plus en plus d'informations et de compétitions concernant le BMX dans les médias, est-ce que ça compte pour vous qu'on parle de ce sport ? D'ailleurs d'une manière générale comment voyez-vous la place qu'occupe le BMX au niveau national et international ?
De façon générale, vous savez que le sport français, comme dans beaucoup de pays, souffre énormément de la sur-médiatisation de quelques sports, à côté de quoi est passé sous silence les performances d'une immense majorité d'autres sports. Malheureusement la médiatisation entraine également l'engouement pour un sport. La fédération de boxe peut en témoigner, elle qui a vu son nombre d'adhérents presque doubler suite aux performances des boxeurs français. A la rentrée scolaire 2018, le foot, pour lequelle la France venait de gagner le titre mondial, a connu une forte percée dans les envies de pratiques des enfants, au détriment des autres sports. En planche à voile, j'ai appris récemment que le champion du monde pour la 24ème fois (!!!) était français ! Bref, oui cela nous réjoint de voir le BMX un peu plus mis en avant. Mais ce qui serait idéal, c'est que les sports soient tous traités à égalité, que les champions du monde, quelque soit leur discipline, soient traités avec le même égard, car le travail pour obtenir un titre mondial est le même quelque soit le sport.
Pour le BMX, nous allons continuer notre travail de promotion de ce sport complet, sain, en phase avec les besoins modernes des jeunes pour lui faire acquérir la place qu'il mérite.

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Rendez-vous en septembre pour l'inauguration ! Spectacle garanti !

Merci à Olivier Althuser, président de Voiron Voreppe BMX, d'avoir répondu à nos questions !
Vous pouvez suivre l'actualité du projet sur Facebook.

Voir la vidéo du projet

Nouvelle piste Voiron Voreppe BMX

Emma Vander : le single I Am Emma Vander : le single I Am
Dans la lignée de Jain, Yseult, ou Angèle, Emma Vander avec I Am propose un premier ti...
  Léone Paz présente son futur album Pierre angulaire
Léone Paz est passionné de musique depuis longtemps. Il prépare actuellement su...
Léone Paz présente son futur album Pierre angulaire

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire