Publicité

LA C3 R5 parée à défendre son leaderchip en championnats

À la pointe du combat depuis le début de saison, la C3 R5 s’apprête à effectuer sa rentrée internationale, au rallye d’Estonie (WRC), mais aussi nationale, au rallye Mont-Blanc Morzine (3-5 septembre), avec respectivement cinq et neuf exemplaires engagés.

Citroën C3 R5

L’année a débuté tambour battant pour la C3 R5, avec une première place de Mads Ostberg en WRC2 au Monte-Carlo, assortie d’un quadruplé historique en WRC3 (Eric Camilli, Nicolas Ciamin, Yoann Bonato et Yohan Rossel). La suite a été du même niveau : nouveau succès de Ostberg en WRC2 en Suède, victoire de Marco Bulacia en WRC3 au Mexique, victoire également de Yoann Bonato au rallye du Touquet-Pas de Calais pour l’ouverture du championnat de France des rallyes, tandis que Kris Princen signait également une belle deuxième place pour les débuts du championnat belge de la spécialité, au Van Haspengouw. Et depuis la reprise des hostilités, la compétitivité de C3 R5 ne se dément pas : elle s’est en effet imposée au Rallye de Rome, dans le cadre du Championnat d’Europe, aux mains d’Alexey Lukyanuk, avant de s’emparer d’un double podium (2ème et 3ème) au Rallye Liepaja en Lettonie, également valide pour l’ERC, grâce à Ostberg et au même Lukyanuk. Au même moment, elle s’est également montrée dominatrice en Espagne, aux mains de Pepe Lopez, ou en Italie, avec Andrea Crugnola, signe de son accessibilité et son haut niveau de performances, quel que soit le terrain.

Il y aura cinq C3 R5 alignées au rallye d’Estonie (4-6 septembre), pour la reprise du championnat du monde. Avec Mads Ostberg en chef de file sur le front du WRC2, tandis que les quatre autres respectivement confiées à Marco Bulacia, actuel co-leader du WRC3, Yohan Rossel, le champion de France sortant, Nicolas Ciamin et Sean Johnston, s’illustreront dans une catégorie WRC3 où l’on compte pas moins de vingt-deux engagés ! Ancien double vainqueur au scratch de l’épreuve (2011 et 2012), et particulièrement à l’aise sur ce type de terrain rapide qui n’est pas sans rappeler la Finlande, le Norvégien de 32 ans compte bien faire parler son expérience pour réaffirmer son leadership en WRC2. Novices en revanche sur ce profil inédit, les quatre autres profiteront des essais réalisés en amont du départ pour mettre toutes les chances de leur côté. Avant d’en découdre sur un parcours riche de dix-sept spéciales et long de près de 234 kilomètres chronométrés.

Au même moment, la C3 R5 sera également l’une des têtes d’affiches du rallye Mont-Blanc Morzine (3-5 septembre), pour la reprise du championnat de France de la spécialité. Un championnat où elle compte bien accrocher un troisième titre après ceux déjà conquis en 2018 et 2019. Elle a en tout cas entamé sa campagne 2020 de la meilleure des manières, grâce au succès de Yoann Bonato au rallye du Touquet-Pas de Calais. Le natif des Deux-Alpes, ancien triple vainqueur de l’épreuve (2016, 2017 et 2018), fera d’ailleurs figure de favori sur les superbes routes asphaltées des environs de Morzine, mais il devra faire face à un plateau fort de 31 montures de la catégorie R5 ! Un plateau riche de neuf C3 R5, composé notamment de Jean-Baptiste Franceschi, le petit dernier de la #C3R5Family (suite à sa victoire en 208 Rally Cup l’an passé), désireux de monter en puissance après une première apparition studieuse au Touquet (5ème), mais aussi de Quentin Gilbert (2e du Mont-Blanc en 2018, 3ème en 2019), de Pierre Roché, récent vainqueur du rallye d’Autun, ou encore de William Wagner, qui donnait du fil à retordre à Bonato avant sa sortie au Touquet. À suivre enfin aussi, sur les quelque 184 kilomètres au menu (en 13 ES), les C3 R5 de Jean-Michel Da Cunha, le vainqueur de la Coupe de France des rallyes 2019, Laurent Lacomy, Maxime Lecureux et Philippe Grieffenberg.

Mads Ostberg, Leader du WRC2 avec C3 R5

"Je suis tout d’abord super content de pouvoir retrouver la compétition sur les spéciales du WRC, et d’autant plus en Estonie, sur une épreuve où je compte deux victoires. J’y ai une bonne expérience du terrain, d’excellents souvenirs également, et j’ai donc hâte d’y être. Le fait d’avoir disputé le rallye Liepaja en Lettonie m’a permis de retrouver le rythme de la compétition, après tout ce temps sans rouler. Nous avons aussi réussi à progresser au fil des kilomètres de course. Et avec les tests programmés ce weekend en Estonie, qui vont nous permettre de peaufiner encore les détails, je suis convaincu que nous arriverons bien préparés pour cette course, où je compte bien signer un bon résultat et conforter ainsi ma place de leader du WRC2."

Marco Bulacia, Co-Leader du WRC3 avec C3 R5

"Étant bien placé au championnat WRC3, j’ai à cœur de ramener un bon résultat d’Estonie, même si je vais découvrir l’événement. Je vais néanmoins bénéficier d’une journée complète d’essais préparatoires et nous allons les mettre à profit pour que je me sente à l’aise avec ma C3 R5 sur ce profil. Ensuite, il faudra également prendre de bonnes notes pour être compétitifs sur ces spéciales décrites comme étant particulièrement rapides."

Rallye

La 208 Rally Cup fait ses débuts au Mont Blanc La 208 Rally Cup fait ses débuts au Mont Blanc
Vue sur les spéciales européennes depuis le mois de juillet, avec plusieurs performanc...
  Lezia présente l'EP Lumière Noire
Découvrez le style électro-pop et la voix envoûtante de Lezia dans son EP Lumi&e...
Lezia présente l'EP Lumière Noire

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire