Publicité

Alpine sur le podium aux 24 heures du Mans 2021

Maxime Lopes Par Le lundi, 23 août 2021 à 11:26 0

Dans Sports

Quarante-trois ans après sa victoire historique, Alpine monte sur le podium des 24 Heures du Mans dès son retour dans la catégorie reine de l’épreuve.

Alpine 24h Mans 2021

Alpine Elf Matmut Endurance Team a su tirer son épingle du jeu lors d’une course émaillée de nombreux incidents en allant chercher la troisième place. Ce résultat marque le deuxième podium scratch d’Alpine sur le double tour d’horloge sarthois. Nicolas Lapierre, André Negrão et Matthieu Vaxiviere restent en lice pour le titre en Championnat du Monde FIA d’Endurance (FIA WEC). Ce podium conclut de belle manière une quinzaine marquée par la parade exceptionnelle organisée par Alpine ayant vu les premiers tours de roues d’une Formule 1 sur le Circuit de la Sarthe.

Peu avant la cérémonie de départ, Alpine célébrait sa passion du sport automobile en réunissant ses meilleurs ambassadeurs et fers de lance au volant de modèles de compétition et de série devant une foule enthousiaste. Dans ce cadre prestigieux, la marque démontrait également toute l’étendue de son savoir-faire et créait l’événement en devenant la première à faire rouler une F1 sur le Circuit de la Sarthe avec Fernando Alonso.

Après ce moment fort de la semaine mancelle, la pluie s’invitait à la fête à moins d’une heure de la course. À l’instar de ses concurrents, l’équipe chaussait pour la première fois de l’année les pneumatiques Michelin rainurés sur son A480. L’exercice du départ sur cette piste détrempée était confié à Nicolas Lapierre, qui tirait son épingle du jeu en réalisant un superbe dépassement sur la Toyota n°8 pour se hisser au deuxième rang.

Piégé à la réaccélération à la sortie d’Indianapolis, le Français entamait ensuite une remontée impressionnante depuis la dix-septième place en réintégrant le top dix en moins de deux boucles, puis le quinté de tête trois tours plus tard. Sa série de meilleurs tours sur une trajectoire de plus en plus sèche lui permettait même de s’emparer des commandes avant son premier ravitaillement et son passage aux gommes slicks.

Ressorti cinquième, Nicolas Lapierre poursuivait ses efforts pour se stabiliser en troisième position après près de deux heures et demie d’action. Malgré les embûches du circuit et plusieurs neutralisations peu favorables à l’écurie, André Negrão et Matthieu Vaxiviere jetaient également toutes leurs forces dans la bataille. Le cadet de l’équipage devait toutefois composer avec un changement inopiné de bloc arrière en raison d’un problème de feux, puis une légère sortie de piste sans gravité à la première chicane des Hunaudières à 23h10.

S’il perdait plus de quatre minutes dans l’opération, le Français parvenait à repartir avant de transmettre le témoin à Nicolas Lapierre, à nouveau auteur d’une belle remontée jusqu’à la troisième place. Dès lors, la dernière marche du podium devenait le théâtre d’un véritable bras de fer face à la Glickenhaus n°708. Au cœur de la nuit, André Negrão poursuivait sur le même tempo malgré une crevaison lente à l’arrière-droit.

L’écurie ajustait alors sa stratégie de pneumatiques en triplant les relais de ses pilotes pour préserver des gommes fraîches en vue du sprint final. Dans cet intense duel tactique rythmé par plusieurs passes d’armes rugueuses, le trio émergeait de la nuit tant redoutée en étant en lice pour le podium grâce à une prestation irréprochable de l’équipe technique. Malgré une excursion dans le bac à graviers, Nicolas Lapierre accélérait la cadence dans le brouillard de l’aube afin de placer ses équipiers en position idéale.

Sous l’impulsion d’André Negrão, mais aussi des stratèges d’Alpine Elf Matmut Endurance Team, l’équipage profitait d’une slow zone pour légèrement anticiper le retour en piste de Matthieu Vaxiviere. La décision s’avérait cruciale puisque le Français réalisait l’undercut sur son rival et déroulait son rythme pour reléguer son plus proche poursuivant à plus de deux minutes.

À trois heures de l’arrivée, Nicolas Lapierre lui succédait et enfonçait le clou en s’offrant le luxe de reprendre un tour de retard sur les leaders. Malgré une neutralisation au début de l’heure décisive, l’équipe conservait son sang-froid et faisait preuve de maîtrise avec un ravitaillement éclair à une demi-heure du but pour quadrupler le relais final de Nicolas Lapierre.

Tout en contrôle dans les ultimes instants de la course, l’Alpine A480 badgée de son numéro fétiche – le n°36 – passait finalement sous le drapeau à damier peu après 16h00 au troisième rang avec plus d’un demi-tour d’avance sur sa concurrente, et ce malgré trois arrêts de plus. Ce résultat a été obtenu en présence de Laurent Rossi, CEO d’Alpine, et Luca de Meo, CEO de Renault Group, soulignant ainsi l’importance de cette édition 2021 des 24 Heures du Mans pour Alpine.

Cette performance permet également à l’équipage formé par Nicolas Lapierre, André Negrão et Matthieu Vaxiviere de consolider sa troisième place au Championnat du Monde FIA d’Endurance Hypercar et à Alpine sa deuxième position chez les constructeurs avant le prochain rendez-vous à Bahreïn (28-30 octobre 2021).

Classement 24 Heures du Mans 2021

  1. Toyota Gazoo Racing n°7 – 371 tours
  2. Toyota Gazoo Racing n°8 + 2 tours
  3. Alpine Elf Matmut Endurance Team n°36 + 4 tours
  4. Glickenhaus Racing n°708 + 4 tours
  5. Glickenhaus Racing n°709 + 7 tours

Championnat du Monde FIA d’Endurance Hypercar

  1. Toyota Gazoo Racing – 141 points
  2. Alpine Elf Matmut Endurance Team – 90 points
  3. Glickenhaus Racing – 37 points

Départ : 3e (3e Hypercar)
Heure 1 : 5e (3e Hypercar) à 1’17’’046 - 14 tours
Heure 2 : 3e (3e Hypercar) à 1’15’’463 - 30 tours
Heure 3 : 3e (3e Hypercar) à 1’54’’121 - 46 tours
Heure 4 : 3e (3e Hypercar) à 1’54’’990 - 60 tours
Heure 5 : 3e (3e Hypercar) à 1 tour - 75 tours
Heure 6 : 3e (3e Hypercar) à 1 tour - 87 tours
Heure 7 : 3e (3e Hypercar) à 1 tour - 100 tours
Heure 8 : 8e (4e Hypercar) à 3 tours - 113 tours
Heure 9 : 5e (4e Hypercar) à 3 tours - 126 tours
Heure 10 : 4e (4e Hypercar) à 3 tours - 141 tours
Heure 11 : 3e (3e Hypercar) à 3 tours - 157 tours
Heure 12 : 3e (3e Hypercar) à 3 tours - 174 tours
Heure 13 : 3e (3e Hypercar) à 3 tours - 190 tours
Heure 14 : 3e (3e Hypercar) à 4 tours - 206 tours
Heure 15 : 3e (3e Hypercar) à 3 tours - 222 tours
Heure 16 : 3e (3e Hypercar) à 4 tours - 239 tours
Heure 17 : 4e (4e Hypercar) à 5 tours - 254 tours
Heure 18 : 3e (3e Hypercar) à 5 tours - 271 tours
Heure 19 : 3e (3e Hypercar) à 5 tours - 287 tours
Heure 20 : 3e (3e Hypercar) à 5 tours - 302 tours
Heure 21 : 3e (3e Hypercar) à 4 tours - 319 tours
Heure 22 : 3e (3e Hypercar) à 4 tours - 335 tours
Heure 23 : 3e (3e Hypercar) à 4 tours - 351 tours
Heure 24 : 3e (3e Hypercar) à 4 tours - 367 tours

Philippe Sinault, Team Principal d’Alpine Elf Matmut Endurance Team

Alpine aime définitivement Le Mans. En me tenant en bleu sur le podium, je me rends compte qu’il se passe une belle histoire. Si la victoire s’était présentée, elle aurait été fantastique pour renforcer la légende d’Alpine et celle du Mans, mais nous n’avons pas le droit d’être déçus. C’est un excellent résultat, acquis au terme d’une course extrêmement difficile et compliquée. Nous sommes une petite équipe n’alignant qu’une voiture. Nous n’avions pas le droit à l’erreur et nous avons frôlé la correctionnelle dans la nuit. Nous avons vite compris que nous ne pourrions pas atteindre le niveau de jeu des vainqueurs et nous avons concentré toutes nos forces sur ce podium important pour toutes les personnes qui nous soutiennent. Après cette épreuve, je crois que nous disposons aussi d’une photographie un peu plus exacte du niveau de chacun. Je pense enfin à Jean-Pierre Jaussaud, un homme qui a su briser les codes de son époque en étant simple, efficace, sérieux, passionné et d’une humilité incroyable afin d’être incroyablement performant !

Nicolas Lapierre

C’était magnifique de revoir tous les supporters et les fans avec des drapeaux français et aux couleurs d’Alpine. Ils nous avaient tant manqués l’an dernier. Nous avons ressenti un bel engouement autour de notre participation et nous tenons à les remercier. Cette troisième place n’est pas à la hauteur de ce que nous espérions, mais c’est la meilleure position que nous puissions obtenir aujourd’hui. Toyota était plus forts que nous, nous devons l’accepter, les féliciter et travailler encore plus dur même si nous pouvons être fiers de ce que nous avons accompli pour une première participation aux 24 Heures du Mans dans la catégorie reine.

André Negrão

Chaque fois que je viens au Mans avec Nicolas, nous montons ensemble sur le podium et nous apportons même un petit nouveau avec nous cette année : Matthieu ! C’est un superbe résultat pour Alpine et pour l’équipe qui a travaillé dur à nos côtés pour relever le défi de la catégorie reine avec ses nouvelles règles, ses nouveaux processus et une nouvelle voiture pour nous. Nous n’étions pas assez proches des leaders pour tirer profit de leur problèmes techniques. Les Glickenhaus étaient également très fortes sur ce circuit, mais nous avons réussi à les distancer dans la dernière partie de course, ce qui est une grande satisfaction.

Matthieu Vaxiviere

Depuis le début de course, nous avons vu assez rapidement et clairement que les Toyota affichaient un rythme solide. Nous devions être irréprochables tout en repoussant nos limites. J’ai commis une faute que j’assume, mais nous avons pu repartir sans perdre énormément de temps. Nous sommes restés fidèles à notre philosophie et à notre approche, nous n’avons jamais sur-réagi et nous avons réussi à aller chercher ce podium dont nous pouvons être fiers. L’équipe a encore une fois fait un travail parfait comme depuis le début de l’année.

Alpine

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam