Publicité

Alpine réussit son retour au Monte-Carlo 2021

Cinquante ans après son triomphe au Rallye Monte-Carlo 1971, Alpine retrouvait le joyau du Championnat du Monde FIA des Rallyes. Malgré des conditions piégeuses et imprévisibles, les cinq Alpine A110 Rally au départ ont rallié l’arrivée pour dominer les catégories FIA R-GT et deux-roues motrices. 

Alpine Monte Carlo

Victorieuse dès son retour en mondial le mois dernier à l’ACI Rally Monza, Alpine renouait avec un véritable monument du sport automobile ce week-end.

Célèbre pour ses conditions atypiques pouvant réunir pluie, neige, verglas et brouillard dans la même spéciale, le Rallye Monte-Carlo reste l’un des rendez-vous les plus prestigieux du calendrier international.  

Redoutés de tous, ses défis ont permis à Alpine de forger sa légende : d’abord avec la victoire de catégorie de l’Alpine A108 de Jacques Feret en 1964, puis le succès de l’Alpine A110 1600S d’Ove Andersson en 1971, et enfin le triplé des Alpine A110 1800 pour ouvrir le palmarès du Championnat du Monde des Rallyes en 1973.  

Malgré un itinéraire adapté aux mesures de couvre-feu et une édition organisée à huis clos, le 89ème Rallye Monte-Carlo a tenu toutes ses promesses en proposant aux concurrents l’éventail complet de toutes les difficultés possibles pour le 110ème anniversaire de l’événement.  

S’élançant après une trentaine de quatre-roues motrices, les Alpine A110 Rally de Manu Guigou-Alexandre Coria, Raphaël Astier-Frédéric Vauclare, Cédric Robert-Matthieu Duval, Pierre Ragues-Julien Pesenti et Philippe Baffoun-Arnaud Dunand découvraient rapidement des routes plus sélectives que jamais.  

Faisant fi des conditions, les Alpine A110 Rally s’emparaient des commandes en deux-roues motrices dès les deux premières spéciales boueuses disputées jeudi avant de faire étalage de leurs qualités et de leur potentiel tout au long d’un vendredi humide et d’un samedi neigeux et verglacé.   

Le programme du dimanche s’avérait toujours plus piégeux, mais les cinq équipages parvenaient tous à éviter les derniers pièges du parcours et à rallier la Principauté de Monaco grâce à l’impressionnante facilité de prise en main du modèle conçu et développé par Signatech Automobiles.  

Pour son premier Rallye Monte-Carlo, Manu Guigou menait l’Alpine A110 Rally à la victoire en R-GT et en deux-roues motrices tout en finissant vingt-deuxième du classement général. Leader de la catégorie R-GT dès l’ES2, le Français s’imposait devant Raphaël Astier, Champion FIA R-GT 2018, et Cédric Robert. Malgré une expérience moins étoffée que leurs homologues, Pierre Ragues et Philippe Baffoun terminaient aussi confortablement installés dans le top 50.  

Grâce à ces performances, Alpine peut dignement célébrer le cinquantième anniversaire de sa première victoire scratch acquise au Monte-Carlo en 1971. Une édition où la marque avait déjà fait rimer succès avec fiabilité puisque cinq des Alpine A110 engagées officiellement avaient vu l’arrivée !

Rallye

AGAV : l'EP Carmin AGAV : l'EP Carmin
Le breton Mathieu (alias AGAV) nous embarque dans les tumultes de l'amour et des sentiments dans...
  La C3Rally2 domine en WRC3 au rallye de Monte Carlo
Les pilotes des C3Rally2 se sont révélés dans la catégorie face à...
La C3Rally2 domine en WRC3 au rallye de Monte Carlo

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire