Publicité

Le spectacle Urashima Tarō de la compagnie Filou

La Compagnie Filou propose des spectacles de rue et des spectacles jeune public. L'occasion de découvrir l'une de leur nouvelle adaptation : le spectacle du conte en Kamishibaï : Urashima Tarō.

Compagnie Filou - Urashima Tarō

Pouvez-vous nous présenter votre conte en Kamishibaï : Urashima Tarō ?
Urashima Tarō est un conte japonais traditionnel (très connu au Japon) qu'on peut retrouver dans divers formats narratifs comme le kamishibaï, le dessin animé, la tradition orale…
Cette histoire parle du temps qui passe, de l'amour et du voyage aussi. Nous avons toujours aimé raconter cette histoire à nos enfants, c'est pourquoi nous avons envie de la partager avec d'autres enfants.

Qu'est-ce qui vous plait dans la technique du kamishibaï et la culture japonaise ?
Nous avons grandi en étant imprégné de la culture japonaise à travers les dessins animés et les bandes dessinées. C'est quelque chose que nous avons approfondi en grandissant puis que nous avons transmis aux enfants de notre entourage et à nos propres enfants.
La technique du kamishibaï nous intéresse parce qu'elle est à l'origine des dessins animés et qu'elle est en même temps dans le registre du spectacle vivant. C'est un joli moyen de retourner aux sources de ce qui nous a fait aimer la culture narrative japonaise et de le partager de manière simple avec le plus grand nombre.
C'est aussi une technique qui laisse une grande liberté au niveau de l'interprétation et au niveau de la mise en scène.
Comme c'est un petit format il semble aussi particulièrement adapté aux mesures sanitaires dans le contexte actuel.

Quels seront les personnages du conte ?
Les personnages principaux du conte sont :

  • Urashima Tarō : un  garçon qui habite sur l'île de Urashima (Île Isolée).
  • La princesse des mers qui peut se transformer en tortue.
  • Le roi dragon qui règne au fond des mers
  • et d’autres personnages secondaires

 

Peut-on en savoir plus sur la mise en scène d'Urashima Tarō et les planches du décor utilisé ?
Nous souhaitons faire une mise en scène simple, dans le respect du kamishibaï, c’est à dire très épurée. Traditionnellement, le Gaito (conteur) arrive sur son vélo et déploie simplement son Butaï (le castelet pour faire défiler les planches).
Au-delà de l’histoire contée, nous voulons faire découvrir cet art et cet aspect de la culture japonaise au public.
Les planches du spectacle seront réalisés par notre graphiste Anne Vanwynsberghe avec qui nous avons travaillé sur notre précédent spectacle tiré d'un autre conte japonais : L’Épopée de Momotarô. C’est un spectacle en ombres chinoises et nous sommes ravis d’assurer une continuité graphique dans notre travail autour des contes traditionnels japonais.

Est-il possible d'en savoir plus sur la partie musicale d'Urashima Tarō ?
La musique sera réalisée sur le même principe que celle de L’Épopée de Momotarô : à la fois traditionnelle, moderne, et dans l'esprit des dessins animés des années 80 d'origine japonaise avec lesquels nous avons grandi.
Comme pour chaque projet de la Compagnie Filou la musique est une création originale pensée pour ce projet.

N'est-ce pas trop compliqué de faire un spectacle pour enfant, afin de les garder captivés ?
Les enfants adorent les histoires, ils sont toujours très captivés. Notre spécialité - et nous en sommes très fiers ! - c'est de créer des spectacles qui s'adressent vraiment à ce public.
Les enfants aiment être stimulés, ils aiment aussi s'amuser. Si on pouvait définir une formule pour un spectacle Jeune Public réussi ça serait, selon nous, de combiner ces deux aspects de la manière la plus équilibrée qui soit.
Nos spectacles ont été joués dans de nombreuses villes, des quartiers, des villages… dans des endroits très différents les uns des autres, et, partout où nous sommes allés, on a toujours réussi à s'amuser et garder notre public en haleine de bout en bout !

Comment la crise sanitaire a-t-elle affecté votre spectacle et quelles adaptations allez-vous faire ?
Pour le moment il est un peu tôt pour savoir vraiment quels seront les impacts de la crise sanitaire. Mais nous avons déjà beaucoup d'annulations de dates et nous sommes très préoccupés pour l'avenir de notre Compagnie. C'est pourquoi nous avons décidé de lancer cette idée le plus vite possible et de créer un spectacle avec une forme légère en priorité par rapport à d'autres projets plus élaborés moins (ou pas) adaptables.

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
Depuis le début du confinement nous avons proposé des spectacles gratuits en live sur internet. De nombreuses personnes nous ont proposé de nous aider financièrement. Dans un premier temps nous avions refusé car nous étions un peu abasourdis par la situation et n’avions pas idée de la durée et des conséquences à venir.
Après quelques mois et le déconfinement arrivant, nous avons réalisé qu'il fallait que l'on prenne les choses en main pour préparer notre avenir au sein de la crise sanitaire.
Nous n'avons pas vocation à faire du numérique même si c'est un format que nous trouvons très intéressant, nous sommes une compagnie qui existe grâce au spectacle vivant.
Les annulations de dates qui ont lieu à cause de la crise du covid-19 nous on fait réaliser que notre structure pourrait être en péril. Nous n'avions pas les moyens de mettre en place un spectacle spécifique à la crise sanitaire, c'est pourquoi nous avons décidé de lancer cette campagne de financement participatif autour du kamishibaï : Urashima Tarō.
C’était aussi une façon de faire un appel à soutien qui soit directement utile à la Compagnie, lié à un projet de création, pas uniquement une aide financière.

En quoi était-ce important de proposer le spectacle au format numérique sur internet ?
Quand le confinement a été annoncé il nous est apparu comme une évidence que nous n'allions pas rester sans rien faire. Dès le premier vendredi (le 20 mars), nous avons présenté un de nos spectacle en live : Bon Appétit ! Monsieur Lapin.
Les retours ont été très positifs et ça nous a donné beaucoup d'énergie et beaucoup d'émotion, nous avons alors souhaité mettre en place des rendez-vous réguliers avec le public.
Ça nous a permis de garder le cap pendant cette période très difficile et de rester en contact avec les spectateurs en leur proposant aussi une petite porte de sortie dans l'imaginaire au milieu de tout ce qui était en train de se passer. Cela fait donc 3 mois que nous continuons à proposer différents contenus sur internet en live.
Grâce à cela nous avons réussi à transformer du négatif en positif, nous avons pu aussi expérimenter des choses que nous n'aurions jamais pensé faire sans la crise, comme faire des lectures de livres sur Internet ou encore raconter des contes face caméra.

Quand le spectacle Urashima Tarō devrait être disponible et où pourrez-vous vous déplacer ?
Le spectacle sera prêt début août.
Nous le proposerons en région Nantaise en priorité, l’idée étant aussi de faire un spectacle local et éco-responsable ! Si nous arrivons à avoir le budget nécessaire nous souhaitons faire un véritable vélo-kamishibaï pour se déplacer en vélo dans les parcs, sur l’espace public ou encore chez les particuliers.
Mais il sera aussi disponible pour d’autres manifestations plus éloignées si on nous en fait la demande.

Travaillez-vous sur d'autres spectacles et évènements à venir prochainement ?
Un autre spectacle était en création et devait se jouer dans les jardins nantais : Jardi’non, Jardi’nez. Il s’agit d’un spectacle mêlant clown et kamishibaï sur le thème du Jardin. La première était prévue le 1er avril, toutes les dates sont pour le moment suspendues.
Nous espérons pouvoir reprendre ce spectacle dès que possible et avons tout juste repris les répétitions.

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
On tient à remercier tous les gens qui nous soutiennent depuis le début de cette aventure. Sans le public et tous les moments partagés avec eux (les dessins, les messages, les vidéos…) nous n'aurions sans doute pas eu la force de trouver des ressources pour continuer à proposer de nouveaux contenus, ni le courage de lancer cette campagne participative.
Pour nous c'est ça qui compte le plus : avoir réussi à créer ce lien avec le public malgré une période extrêmement compliquée. Nous espérons vite le retrouver dans les salles !

Merci à la Compagnie Filou d'avoir répondu à nos questions !
Retrouvez les également sur Facebook.

Live Facebook de la compagnie Filou

  • Dimanche 7 juin à 10h30 : L‘ Épopée de Momotaro, spectacle en ombres d'après un conte traditionnel Japonais
  • Dimanche 14 juin à 10h30 : découverte du kamishibaï et lecture de Athéna ne veut pas dormir
  • Dimanche 21 juin à 10h30 : Conte Urashima Tarō, pour découvrir l'histoire que nous allons mettre en kamishibaï.
  • Dimanche 28 juin à 10h30 : kamishibaï participatif : création d'un kamishibaï surprise, avec l'aide des enfants pour la création des planches.
  • Chaque mercredi et samedi à 10h30 : lectures d'albums jeunesse

interview Spectacle

Carla : l'album L'autre moi
Carla : la chanteuse de Bim Bam Toi présente son premier album L’autre moi ! Il s'a...
  Temps Calme : le clip d'Emie
Découvrez Emie, le nouveau clip de Temps Calme, trio krautrock / pop psychédéli...
Temps Calme : le clip d'Emie

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire