Publicité

La pièce Voici mon coeur de la compagnie Fièvre

La compagnie Fièvre va proposer la pièce Voici mon coeur, un spectacle seule en scène sensible et introspectif : le solo qui décortique la solitude...

Voici mon coeur - compagnie Fièvre (crédit Louise Rustan)

crédit visuel Louise Rustan

Comment la compagnie Fièvre s'est-elle créée et qu'est ce qui vous a réuni ?
Fièvre a été créée il y a presque trois ans maintenant, avec cinq autres comédien.nes de diverses formations lyonnaises. Le point de départ qui nous a réunit était un premier projet, né à mon initiative, intitulé Finir à la nage. J'ai rassemblé autour de ce projet des jeunes artistes qui avaient envie de fabriquer collectivement un spectacle, une création plateau, et donc de délivrer une parole plus personnelle que lorsqu'on monte un texte d'auteur.ice. On a eu envie de continuer ensemble, donc le noyau dur de Fièvre c'est Caroline Baguet, Lucile Bouchet, Stéphane Rotenberg, Léonard Stefanica et moi. Anaëlle Croiset, qui a créé la compagnie avec nous, a depuis choisi une autre voie. Depuis un peu plus d'un an, on travaille aussi avec des personnes extérieures.

Pouvez-vous nous présenter la pièce Voici mon coeur et comment l'avez-vous imaginé ?
Je dirais que ça fait 4-5 ans que j'ai envie d'écrire une pièce sur des thématiques intimes, par lesquelles je me sens concernée, et qui me questionnent régulièrement. J'avais envie de parler de relations amoureuses, de désir, de sexualité, mais je n'arrivais jamais à trouver un fil rouge qui me permette de penser une pièce complète. Il y a un peu plus d'un an, j'ai pris conscience qu'à travers tout ça j'avais surtout envie de parler de l'angle mort qui rassemble toutes ces thématiques : la solitude. J'ai commencé à écrire, à piocher dans des bribes de textes que j'avais écrit avant, et assez rapidement j'ai demandé à Maxime Grimardias s'il avait envie de me mettre en scène, puis à Louise Rustan de me mettre en lumière. A partir de là, on a beaucoup travaillé ensemble, sur tous les aspects du spectacle. On discute quasiment de tout à trois.

La solitude est désormais chose courante, pourquoi vouloir aborder ce thème et en quoi est-ce important que vous soyez seule en scène justement ?
En effet, je pense que c'est quelque chose de très universel et dont on parle pourtant assez peu. Même avec nos proches, c'est pas quelque chose qu'on nomme souvent, et ça me paraît d'autant plus intéressant en tant qu'artiste de trouver les mots, les gestes, pour révéler cette solitude qui est logée en chacun de nous.
Être seule en scène, ça a évidemment tout son sens pour parler de ça. Et puis surtout, en tant que comédienne ça m'inscrit dans un dialogue de sourds avec le public : je m'adresse tout le temps aux spectateurs mais il n'y a jamais de réponse, et ça nourrit énormément ce que je raconte dans la pièce. Esthétiquement, c'est intéressant aussi parce que la solitude ne se raconte pas que par les mots mais aussi simplement par l'image de scène. Cela dit, on peut très bien parler de solitude avec 1000 personnes au plateau. ça m'intéressait aussi de me confronter à ce format comme défi de comédienne.

Peut-on en savoir plus sur la scénographie et les lumières utilisées pour le spectacle Voici mon coeur ?
La scénographie repose sur l'idée du non-lieu. C'est un espace atemporel, blanc, organique, composé de dizaines de kilos de ouate. Ce non-lieu nous permet de suggérer des espaces très différents : chambre, cuisine, laboratoire, mais aussi espace mental, espace de rêve... La ouate apporte aussi beaucoup de douceur dans l'univers plutôt dur de ce personnage, ça apporte du contraste.
Le travail de lumière va être de venir transformer, au fur et à mesure de l'avancée de la pièce, l'espace de ce personnage. De mettre en lumière son évolution. On a très envie de travailler sur la couleur, mais la création lumière n'est pas encore faite donc je ne peux pas tellement en dire plus.

Quelle place et quelle importance accordez-vous à la danse dans la pièce ?
La danse a sa place dans la pièce en tant qu'autre langage. Le corps exprime autrement, ailleurs que les mots. Il peut aussi traduire des choses que les mots sont incapables de dire, et c'est surtout ça qui m'intéresse.

Est-il possible d'en savoir plus sur les répétitions ?
En termes de répétitions donc vraiment de travail de plateau, au total on aura travaillé environ six semaines. ça n'inclut donc pas tout le travail d'écriture et de réflexion. On travaille en fonction des besoins du moment : on a pu consacrer des temps au travail de texte pur et dur, d'autres à la chorégraphie, d'autres à la scénographie, bientôt on aura un temps de création lumière...

Pourquoi la compagnie Fièvre (qui produit ce spectacle) souhaite tout maitriser : de l'écriture à la production/réalisation du spectacle ?
Ce n'est pas un souhait de la compagnie. D'abord, il y avait mon envie à moi, d'être à l'origine de tout le matériau artistique et donc de créer de A à Z un objet-spectacle avec mes compagnons Maxime et Louise. Personnellement, c'est ce qui me stimule le plus en tant qu'artiste.
Ensuite, sur les questions de production, c'est plus une contrainte qu'une volonté : la compagnie n'est pas subventionnée donc on apprend à se débrouiller autrement, c'est pour ça qu'on a fait appel au crowdfunding. Cela dit, on a quand même plusieurs partenaires sur ce spectacle, qui nous ont soutenus d'un point de vue matériel (notamment pour des prêts de salle) : Arts en Scène, la mairie de Lyon 4, l'association Terre-à-Terre, et enfin le théâtre du Gai Savoir qui nous accueille en janvier.

Vous avez réussi à financer votre projet auprès des internautes ; en quoi ce financement participatif va vous être utile ?
Concrètement, le financement participatif nous permet d'avoir une scénographie, des accessoires, un costume, du matériel technique pour la lumière, et d'être payés sur toutes nos dates en janvier. ça nous permet aussi de rêver la suite du projet : on voudrait poursuivre nos recherches scénographiques, essayer des nouvelles choses, on voudrait faire faire une création sonore en lien avec l'univers du spectacle, et puis ça va nous permettre aussi de nous faire faire des outils de communication (photos, captation), ce qui est très précieux pour la diffusion du spectacle.

Je crois que des ateliers seront également proposés autour de la pièce, peut-on en apprendre davantage à ce sujet ?
C'est un projet, on aimerait beaucoup proposer des ateliers de théâtre et d'écriture en lien avec le spectacle, mais pour l'instant ce n'est qu'un projet, nous sommes en attente de trouver des partenaires et des lieux que ça intéresse pour ça prenne vie !

Sait-on déjà où et quand Voici mon coeur sera joué ?
Du 9 au 12 janvier 2020 au théâtre du Gai Savoir, à Lyon. Et pour la suite, on est en plein travail de diffusion.

Pourquoi vouloir jouer la pièce dans des lieux aussi variés que des bibliothèques, maisons de retraite ou chez des gens ?
Il y a plusieurs raisons à ça, la première c'est qu'on a envie de proposer ce spectacle à un public très large. Cette question de la solitude, elle est très universelle et très personnelle à la fois.
La deuxième, c'est qu'on a envie d'exploiter des réseaux alternatifs que ceux du théâtre, où on joue toujours un peu pour le même type de public malheureusement. On a envie de jouer devant des ados, des vieux, des publics ruraux, et on a envie de jouer devant des gens qui vont au théâtre trois fois par semaine, mais aussi devant des gens qui n'y vont jamais. C'est un peu l'envie de tous les artistes je crois, mais c'est difficile.

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Merci pour cette interview, et puis juste quelques mots extraits du spectacle :
"J'ai beaucoup échoué. Échoué, voilà comme une grosse baleine. Mon cœur c'est une baleine. Un énorme mammifère rejeté des eaux, vautré sur le sable, plein d'eau salée, gonflé, gorgé, boursouflé. Mon cœur fait une rétention amère pas belle à voir, mais j'ai la rage de dire ce que j'ai sur le cœur ok, c'est vraiment important et précieux que je le dise parce qu'à la fin quand je l'aurais dit je vais peut-être / les planètes seront alignées. Donc autant vous dire que c'est important."

Merci à Juliette Donner et la compagnie Fièvre d'avoir présenté le spectacle Voici mon coeur !
Vous pouvez suivre leur actualité sur Facebook.

interview Spectacle

Marie Droual : son EP à découvrir au-delà du Marie Droual : son EP à découvrir au-delà du "Cosmos"
Marie Droual est auteure-compositrice-interprète depuis 2014. Seule sur scène, accompa...
  Ludéal : un clip pour l'album L’aurore ludéal
Ludéal dévoile un clip qui est le premier extrait de son 5ème album L&rsqu...
Ludéal : un clip pour l'album L’aurore ludéal

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire