Publicité

Caselani s'inspire de la 2CV fourgonnette pour transformer Citroën Berlingo

Rédaction Divertir Par Le vendredi, 23 septembre 2022 à 16:11 0

Dans Sortir - Se déplacer

Le carrossier italien Caselani a fait équipe avec les designers Citroën pour métamorphoser Citroën Berlingo en 2CV Fourgonnette. Revisitant le style de la 2CV type AU, cette transformation est un clin d’œil à un modèle iconique de la Marque ayant marqué des générations.

Citroën Berlingo Caselani

Cette transformation constituée d’un kit de carrosserie au style vintage fixé sur l’extérieur du modèle rappelle la face avant généreuse tout en arrondis, sa calandre imposante en forme de M évasé arborant fièrement des chevrons Citroën massifs, de gros phares ronds, ou encore la tôle ondulée sur les flancs, la partie arrière et le toit.
Commercialisé par Caselani sous licence officielle de Citroën, Berlingo 2CV Fourgonnette est disponible en version utilitaire pour les professionnels et en version loisirs pour le transport de passagers, en taille M (4,40 m), toutes motorisations confondues y compris l’électrique.
Il sera disponible à la commande à compter du 1er octobre et sa production débutera à partir de janvier 2023.
Ce Berlingo vient ainsi achever une gamme complète intégrant le Type HG sur base de Jumpy, et le Type H sur base de Jumper.

Citroën Berlingo se pare d’éléments de style extérieurs pour rendre hommage à la mythique 2CV Fourgonnette AU (U pour utilitaire) lancée en 1951 qui a fait des émules avec ses dérivés jusqu’en 1977. Le Berlingo 2CV Fourgonnette en est une réinterprétation moderne qui intègre toutes les qualités reconnues du Berlingo actuel en matière d’architecture, de capacités de chargement et de modularité, de technologies embarquées et de performances routières.

« Nous sommes très fiers que notre best-seller Berlingo soit revisité par Caselani en faisant référence à l’iconique 2CV   Fourgonnette qui a marqué l’histoire de Citroën et de l’automobile. Le dessin a été initié dans les studios du carrossier. Nous avons ensuite travaillé ensemble, main dans la main.  Le projet a été accompagné par nos designers pour ne pas avoir une lecture trop littérale de l’objet et vraiment lui donner les gènes de Citroën. Le traitement des surfaces, des volumes a été fait à partir des outils numériques avec lesquels nous avons l’habitude de travailler, ce qui confère au véhicule une saveur moderne. », confie Pierre Leclercq, Directeur du Style Citroën.

Un voyage dans le temps pour Citroën Berlingo

Caselani surfe sur la tendance vintage, bien ancrée dans la culture automobile italienne. S’appliquant tant aux véhicules destinés aux particuliers qu’à ceux des professionnels, elle consiste à redonner vie à un modèle culte appartenant au passé tout en bénéficiant de la modernité des équipements et performances d’un véhicule actuel.

Dans le cas précis de la transformation opérée sur Berlingo, il s’agit d’une réinterprétation qui fait le parallèle entre le succès de la pionnière des fourgonnettes et celui de Berlingo Van qui est un acteur majeur de son segment en Europe depuis son lancement en 1996, et dont les trois générations totalisent plus de 1 891 196 ventes. Il est second sur son segment en Europe à fin août 2022 avec une de part de marché de 17%). Véhicule polyvalent qui a su se réinventer au fil des années, créateur du segment des ludospaces, il est le précurseur de multiples innovations et a notamment inauguré la cabine intégrée, les trois places à l’avant, le frein de stationnement électrique ou plus récemment l’indicateur de surcharge sur la dernière génération. C’est aussi l’un des 1ers utilitaires électriques lancé dès 2013.

Cette étude de style pour Berlingo a été confiée par Caselani au designer David Obendorfer qui avait déjà dessiné le nouveau Type H sur la base de Citroën Jumper en 2017 et le nouveau Type HG pour Jumpy/SpaceTourer en 2020. Ainsi la gamme de fourgons Citroën signée Caselani est à ce jour complète.

« Le cahier des charges ne consistait pas à reprendre stricto sensu les formes de l’ancienne fourgonnette mais plutôt de faire un saut dans le temps pour restituer son charme unique sur un véhicule du XXIème siècle. Berlingo, en tant que lointain descendant, était tout désigné pour faire un clin d’œil à la 2CV des années 50. Ce fut un challenge excitant car la fourgonnette originale avait des proportions complètement différentes de celles de Berlingo : un porte-à-faux avant très court, un capot très allongé et une zone de chargement visuellement indépendante.  J’ai donc préféré retranscrire un aspect globalement évocateur du véhicule d’origine plutôt que de travailler individuellement chaque élément de design afin de leur donner l’esprit de la 2CV Fourgonnette. », explique David Abendorfer, Designer Caselani.

Des éléments de style caractéristiques pour une personnalité néo-rétro

Berlingo 2CV Fourgonnette est la représentation moderne, lifestsyle, inspirée des mythiques 2CV AU (U pour utilitaire) lancée en 1951 qui a connu un franc succès à son époque avec près de 1 247 000 exemplaires vendus et sa descendante la 2CV AZU de 1954. Les codes intemporels de la fourgonnette sont bien là :

  • La face avant de Berlingo est totalement revue de façon à retrouver les traits de visage si caractéristiques de la 2CV d’antan. Le bouclier, les ailes et le pare-chocs sont remplacés par de nouvelles pièces en fibre de verre adaptées à la structure qui accueille clips et vis pour les fixer. L’assemblage de ces éléments est réalisé dans les ateliers de Caselani au nord de l’Italie en Lombardie.
  • Le capot en V bombé se rétrécit en partie basse - on dit qu’il « pince » dans le jargon du designer - comme avant. En son centre le célèbre écusson strié en relief s’impose sur la quasi-totalité de la surface.
  • Les projecteurs ronds sont détachés partiellement du capot contrairement aux phares d’origine qui étaient totalement déportés et viennent s’imbriquer sur le capot. Interprétation plus moderne avec des éléments qui font corps avec l’ensemble du véhicule.
  • Les stries en structure en bas-relief sur le haut des ailes existaient déjà sur la 2CV et servaient d’aération pour le moteur.
  • On reconnaît la calandre à sa partie supérieure découpée de façon concave (ou en forme de M évasé vers le haut), partie attrayante et emblématique de la 2CV AU. Les gros chevrons chromés, signature de la marque, sont mis en valeur, posés en plein centre de la grille et extériorisés, ce qui a pour objectif de les faire ressortir davantage. Autant d’éléments qui ont façonné l’identité de la fourgonnette, la liant à l’histoire et à la réputation de Citroën. Très cintrée dans le bloc avant et faisant corps avec la forme du capot comme à l’époque, sa grille imposante descend très bas dans la continuité du capot, ce qui donne l’impression que les ailes sont flottantes et viennent s’imbriquer dans cette pièce maîtresse. La ligne dessinée au-dessus des feux de brouillard et s’étirant sur toute la largeur du véhicule amplifie encore cet effet. Elle stabilise et élargit la face avant renforçant le caractère robuste.
  • Le pare-chocs est visuellement plus bas que celui de Berlingo. Si celui de la 2CV était chromé, le nouveau est peint en blanc, pour contraster avec la teinte de caisse, ce qui permet de souligner cet élément de protection tout en lui apportant une certaine modernité.
  • Les flancs et les portes arrière ainsi que le pavillon sont recouverts d’une seconde peau qui vient coiffer la carrosserie de Berlingo. Ces éléments en fibre de verre imitant la tôle ondulée de la 2CV, signe distinctif de la camionnette, sont aujourd’hui purement décoratifs. A l’époque, ils avaient une vraie fonction, celle d’assurer la rigidité de la structure. Ces éléments striés et le pavillon retravaillé, surélevé, sont une volonté de style permettant de délimiter la partie habitacle de la partie cargo du véhicule, une particularité déjà visible sur l’ancienne fourgonnette.
  • A l’arrière du véhicule, une petite vitre verticale arrondie en haut et en bas fait son apparition sur chacune des portes arrière de Berlingo, fidèles à la forme de celles portées par la 2CV. Pour plus de modernité, le joint noir très épais autour des vitres a disparu. Quant aux feux de stop et de recul, leur forme parfaitement ronde est mise en valeur grâce leur grande taille et à un enjoliveur rouge qui les entourent et les rendent plus visibles et en donnent une perception plus contemporaine.
  • Les éléments chromés s’invitent à divers emplacements clés du véhicule, encore un clin d’œil aux détails de style qu’arborait la 2CV. C’est le cas des phares, de l’arête centrale du capot, de la grille avec ses chevrons et son jonc de contour, des enjoliveurs d’origine toujours fabriqués à ce jour ou encore de la poignée chromée sur les phares qui servait à les ouvrir pour remplacer les ampoules. Seule la poignée d’ouverture du capot n’a pas été reprise.

La fourgonnette 2CV a bousculé son segment à son époque par son look et ses performances. La version utilitaire pouvait afficher une vitesse moyenne de 40 à 50 km/h et transporter jusqu’à 250 kg de marchandises en plus du conducteur et un volume utile 1,88 m3.

Aujourd’hui, exit le bruit du bicylindre et le trou sur la calandre pour la manivelle. Bien sûr, le Berlingo 2CV Fourgonnette offre le meilleur de son époque en confort, espace, modularité et sécurité.

Berlingo Van peut transporter 3 personnes (5 dans la version destinée aux particuliers), il roule bien plus vite, il a grandi – en témoignent sa capacité de chargement qui a quadruplé pouvant aller jusqu’à 1 tonne et son volume utile qui a quasiment triplé pour atteindre 4,4 m3.

Maniable et agile grâce à sa compacité, il peut néanmoins offrir un espace à bord et au meilleur niveau, qui font de cet utilitaire un outil idéal pour les artisans et les commerçants. Grâce à la Cabine Extenso il est possible de libérer une longueur utile jusqu’à 3,09 m (taille M) en escamotant le siège passager.

Pour faciliter la conduite, le chargement et les manœuvres, Berlingo Van propose jusqu’à 18 technologies d’aide à la conduite et 4 technologies de connectivité, telles l’affichage tête haute couleur, l’accès et démarrage mains libres ou l’indicateur de surcharge, le surround rear vision ainsi que des comme l’Active Safety Brake, le contrôle de stablité de l’attelage, le Grip Control avec Hill Assist Descent ou encore le système de surveillance d’angle mort.

Sont au catalogue dans sa version utilitaire le Diesel 1.5 BlueHDi, l’essence 1.2 PureTech ou la boîte de vitesses automatique EAT8 ainsi que la version électrique permettant de parcourir jusqu’à 275 km par jour sans bruit ni vibrations qui ne perd rien de son volume utile et dont 80% de la batterie se recharge en 30 minutes sur une borne publique. ë-Berlingo Van propose les fonctions de charge différée et de pré-conditionnement thermique permettant de régler la température dans l’habitacle.

2CV - FOURGONNETTE

Citroën

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam