Publicité

Le documentaire Radars : machine à cash, scandale et gros profits

Quoi de plus concernant que les radars ? Ils rapportent des milliards, ils sont censés sauver des vies et ils ont été la cible du mouvement des gilets jaunes. Dans le même temps, le documentaire Radars : machine à cash, scandale et gros profits ne sera pas diffusé à la télévision. Un reportage qu'on aurait pu voir dans Complément d'enquête, Cash investigation ou Enquête exclusive... Ce documentaire signé par 4 journalistes indépendants est seulement visible sur internet.

Documentaire radars machine à cash

Stéphanie Fontaine, la co-réalisatrice de Radars : machine à cash, scandale et gros profits indiquait à Europe 1 avoir démarché certaines émissions du groupe France Télévision. Bien qu'en passant par une société de production qui l'a proposé à certaines équipes (mais pas toutes) d'émissions de télé, le documentaire n'a pas eu le succès attendu. Pour les chaines de télé, le sujet des radars est trop complexe et pas assez large. Dans certains cas, les réalisateurs ont reçu une fin de non recevoir car le sujet n'était pas assez concernant. Etrange réflexion, pour quelque chose qui parle à tout le monde et en particulier à 40 millions d'automobilistes français.
Selon Stéphanie Fontaine, le sujet est traité différement de ce que l'on a l'habitude de voir à la télévision en matière de radars. Radars : machine à cash, scandale et gros profits met notamment en avant le traitement des infractions dans le centre de Rennes qui récupère les données des équipements de contrôle et gère le traitement des contraventions et les paiements.
L'équipe de reporters est convaincue que l'émission Radars machines à cash aurait toute sa place à la télé.

Le documentaire a été fait via un financement participatif, via un appel aux dons qui a permis de récolter environ 40000€. La fabrication du documentaire (hors salaires), avec les infographies a coûté 26000€. Le documentaire accessible en accès libre atteint 300000 vues.

Le reportage a nécessité 6 mois de travail intensif de la part des équipes. 4 journalistes sont regroupés sur ce projet et son passés par des médias et magazines renomés.

Radars : machine à cash, scandale et gros profits met en avant un système opaque avec une centaine de marchés publics pour développer les PV électroniques.
Pour 1€ investi, les radars auraient permis à l'Etat d'encaisser 3€.

Le documentaire donne notamment la parole aux sources et à ceux qui ont été interviewés dans un format long. "Nos sujets de prédilection, c'est la gestion des finances publiques, la corruption, le lobbying, la surveillance de masse, l'environnement ou la santé publique", détaille Antoine Champagne pour Reflets infos.
860 millions d'euros, c'est le cash rapporté par les radars en 2018. Souvent devenus le symbole du ras-le-bol fiscal, de la vie trop chère pour les français et 1 an après les gilets jaunes, Radars : machine à cash vous plonge dans le monde du contrôle automatisé des infractions. C'est une source de mécontentement installée le long des routes pour de nombreux automobilistes.
Une source de mécontentement du également à l'abaissement de la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes.

Les journalistes ont notamment enquêté sur la centaine de contrats qu'a passé l'Etat avec des prestataires privés depuis 2003. La difficulté pour les reporters est que le système est opaque et qu'ils représentent depuis 2009 une dépense de 2,5 milliards d'euros.
Avec l'aide du député François Ruffin, les équipes de Radars machine à cash ont pu pénétrer le Centre national des infractions de Rennes.

La question qui se pose est ce que fait l'Etat de l'argent récupéré par les radars. Derrière des marchés publics de nombreuses entreprises privées interviennent. Les radars automatiques et le système de traitement informatisé est en place grâce à des contrats publics que l'Etat passe avec des entreprises privées, spécialisées dans l'informatique (de la collecte de l'infraction par le radar à l'envoi de l'amende par courrier, en passant par le centre des infractions de Rennes).
Il est difficile d'entrer chez de tels prestataires privés, alors qu'il s'agit d'un service pour le public, sous tutelle des autorités, qui pourrait être transparent.

Le documentaire est disponible sur plusieurs plateformes : Youtube, Caradisiac, Médiapart et Reflets.info

Radar: la machine à cash - Teaser

Jean Philippe Charbonnier : raconter l'autre et l'ailleurs
Jean Philippe Charbonnier est un infatiguable globe-trotter, curieux de tout et de tous. Il est avan...
  Carcariass présente l'album Planet chaos
Découvrons l'album Planet chaos de Carcariass, un groupe de metal français. Pasca...
Carcariass présente l'album Planet chaos

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire