Publicité

La bougie du sapeur : le journal qui ne sort que le 29 février

La bougie du sapeur est un journal qui ne sort que le 29 février, de quoi fêter le jour de l'année supplémentaire pour l'année bissextile.
La Bougie du Sapeur, un périodique satyrique qui ne sort que le 29 février dans les kiosques.

La bougie du sapeur

Pour le 11ème numéro du quotidien du 29 février, le rédacteur en chef Jean d'Indy y présente un sommaire classique. On y retrouve les grandes rubriques d'un quotidien classique : Vie politique, vie économique, vie internationale ; ainsi que des sujets légers sur les spectacles, le sport. En guise de clin d'oeil pour le journal qui ne parrait que tous les 4 ans figure une rubrique Dernières minutes. Espérons que l'actualité y soit fraiche. Le rédacteur veut des articles qui restent dans la mémoire collective.
En Une du numéro du 29 février 2020 de la Bougie du Sapeur et à la maquette rouge et noire, un papier sur le coq Maurice, un titre annonçant le retour de Thierry Le Luron, un autre sur l'usage de l'anglais en temps de Brexit et des entretiens de la cheffe Hélène Darroze, de l'humoriste Philippe Chevallier ou du candidat à la mairie de Paris Cédric Villani. Concernant l'anglais la Bougie du Sapeur remarque avec attention qu'il ne s'agit plus que de la langue officielle d'un petit pays (l'Irlande) après le Brexit, et qu'il va donc falloir la remplacer dans les institutions européennes. L'activiste écologiste Greta Thunberg figure également dans la Bougie du sapeur qui la décrit comme une pile électrique. Retrouvez enfin le manifeste du Droit à se nuire.
Pour choisir les articles qui paraissent les rédacteurs mettent des articles de presse de côté pendant 4 ans. Au moment de choisir les sujets ils font le tri de ceux qui ont marqué les esprits au bout de ces 4 années.

Jean d'Indy revendique un humour gaulois dans les articles de la Bougie du sapeur, avec des jeux de mots des à peu près, des contrepéteries et de nombreuses formes d'humour dans la pure tradition française.

Bien que la Bougie du Sapeur ait 35 ans (la magie des années bissextiles), le journal satyrique manque de notoriété car certains lecteurs le découvrent tout juste. Néanmoins tous les 4 ans le nombre d'exemplaires du journal augmente afin de répondre à une demande grandissante.
Si l'on ne connait pas le stress de l'actualité dans la rédaction de la Bougie du sapeur, on y consacre des articles avec humour.

Dans cette rédaction originale, le rédacteur en chef Jean d'Indy réunit des journalistes dont certains n'ont pas de carte de presse. 10 journalistes font partie de la rédaction iconoclaste de la Bougie du Sapeur. Le comble est qu'ils ne sont même pas rémunérés. Les réunions et conférences de rédaction se font au bistro afin de libérer les neuronnes et de créer un délire en 24 pages.

Le nom du journal de la Bougie du Sapeur est un hommage au sapeur Camember, personnage un brin benêt issu d'une BD de Christophe, créée vers 1900 et un 29 février bien évidemment.

Vendu 4,70€ l'exemplaire, la Bougie du Sapeur consacre une partie de ses bénéfices à une association : A Tire d’Aile qui s'occupe des autistes dans l'Indre.
Le numéro 11 de la Bougie du Sapeur sera disponible en France, Belgique et en Suisse. Ce journal qui sort les années bissextiles, une fois tous les quatre ans, a tiré ce numéro daté du 29 février 2020 à 200 000 exemplaires.

D'ici 2024, les rédacteurs de la Bougie du Sapeur vont prendre un peu de congés.

A retenir : La Bougie du sapeur est depuis 1980 un journal périodique humoristique français qui paraît tous les 29 février, soit quasiment tous les quatre ans. Sont déjà parus 10 numéros d'une vingtaine de pages.

Presse

Embauche moi Amixem : l'équipe d'abonnés qui travaille avec Amixem Embauche moi Amixem : l'équipe d'abonnés qui travaille avec Amixem
Il y a quelques mois Amixem annonçait qu'il allait recruter 3 abonnés pour travail...
  J'ai oublié le single d'Aliose
Aliose de retour avec leur nouveau single J'ai oublié.
J'ai oublié le single d'Aliose

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire