Publicité

Le Passage du Nord rénové

Entrez ! Entrez ! Mesdames et Messieurs, venez découvrir la rénovation du Passage du Nord à Bruxelles comme au temps jadis...

Passage du nord - Bruxelles

Discret, entre la rue Neuve et le Boulevard Adolphe Max, Le Passage du Nord retrouve enfin son lustre d’antan pour le plus grand plaisir des Bruxellois. Grâce aux subsides, aux membres du Conseil d’Administration et à la Direction du Passage du Nord, les travaux ont abouti et redonnent une cohérence architecturale à la Galerie.

Inséparable du phénomène de construction des boulevards dont se dotèrent la plupart des capitales européennes au XIXème siècle, ce passage - le deuxième en importance à Bruxelles, après les Galeries Royales Saint-Hubert - a été construit en 1881/1882 sur les plans de Henri Rieck qui s’inspira du modèle de rue à trois niveaux couverte d’une verrière et richement décorée. Reliant la place de Brouckère à la rue Neuve, cet ensemble de style éclectique commandé par la « Société anonyme du Musée et du Passage du Nord » comprenait à l’origine une galerie commerciale et le Musée du Nord désireux d’attirer une clientèle fortunée!

Liaison vitrée entre deux rues commerçantes fréquentées, le Passage du Nord est construit sur six niveaux avec une longueur de 70 mètres de long sur 6 de large et totalise un peu plus de 6.500 m². La Galerie proprement dite a été conçue dans un goût éclectique typique du XIXème siècle.
Construite en un an seulement, la galerie est inaugurée en février 1882. Depuis, il s’en est passé des choses au sein de ce Passage du Nord à travers les 32 boutiques du rez-de-chaussée et les différentes salles du premier étage dont un musée qui sous le même toit rassemblait une salle de concert au 2ème étage pour +/- 800 personnes, la salle des industries, la salle des inventions modernes, la salle artistique, la salle des curiosités, la salle des antiquités, la salle d’expériences de chimie et de physique, la salle de conférences, la salle des jeux d’adresse et enfin le théâtre bébé et un buffet. 
Le succès fut grand et l’architecte H. Rieck fut félicité pour avoir su « tirer le meilleur parti du terrain en y casant un très grand nombre d’installations diverses ».

De nos jours, le rez-de-chaussée ne comporte plus que 20 magasins; suite à des agrandissements de commerces qui ont regroupé plusieurs surfaces. Quant à l’ensemble des salles du musée, elles ont servi pendant longtemps de salles de séminaire et de chambres de l’Hôtel Métropole et sont en attente d’une réaffectation. La seule trace subsistant du musée sont les deux inscriptions “Musée du Nord” sur la façade côté Boulevard Adolphe Max. Pour la petite histoire, le droit d’entrée à ce musée était de 1 franc.

A l’époque, la construction du Passage du Nord passa relativement inaperçue, en raison de son environnement architectural prestigieux : la Maison des Chats au n°1 du Boulevard A. Max, que l’on doit à l’architecte Henri Beyaert; construite en 1874, elle reçut plusieurs prix de d’architecture et est encore considérée aujourd’hui comme un joyau architectural de cette époque. L’autre voisin du Passage du Nord fut depuis 1881 à nos jours le prestigieux Hôtel Métropole qui eut pendant longtemps de nombreux liens avec le Passage du Nord. 
En 1892, le Passage du Nord est racheté par Léon Fontaine van der Straeten, qui constitue, en lieu et place de l’ancienne société anonyme, une société civile dont l’actionnariat est encore aujourd’hui principalement reparti entre ses nombreux descendants.

Aujourd’hui après toutes ces années, il faut lever la tête pour admirer la rénovation des 32 caryatides réalisées par le sculpteur Jean-François-Joseph Bertheux qui évoquent des allégories modernes comme l’Architecture, les Arts Décoratifs, l’industrie métallurgique, le Commerce, l’Astronomie, la Marine.  L’emploi des sculptures, relativement rare dans les passages, témoigne d’un certain luxe et contribue à l’animation de la perspective.  A ces 32 statues situées sur les façades intérieures, deux statues représentant des enfants, dues au sculpteur Desenfants, sont placées des deux côtés de la passerelle. Elles mettent en scène une allégorie de la récréation d’un coté, et de la méditation de l’autre.  Ces ensembles ont fait l’objet d’une minutieuse reconstitution dans le cadre de la rénovation des façades intérieures du Passage effectuée en 2017-2018.

Depuis 1994, la liste des travaux effectués est longue, les façades des commerces ont été reconstituées avec les matériaux d’origine. Le sol du passage a été remplacé, la toiture rénovée, l’ensemble des installations électriques remises à neuf, renforcement de la structure des verrières, restauration des horloges, peinture complète intérieure et extérieure...

L’objectif poursuivi par ces rénovations est avant tout de maintenir un point de passage important et attractif dans la ville et, élément non négligeable, le charme d’un lieu, vestige du Bruxelles d’autrefois.

Patrimoine

Cassandre présente le single Respire Cassandre présente le single Respire
Originaires de St Etienne, Pier et Flo ont construit en quelques années un univers musical po...
  No Money Kids : l'album Trouble
No Money Kids traverse les brumes électriques et les vapeurs caniculaires. Après&...
No Money Kids : l'album Trouble

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire