Publicité

Le musée de Picardie à Amiens rouvre ses portes

Le musée de Picardie d'Amiens n'est pas un musée comme les autres. Au milieu du XIXème siècle, c'est le premier musée où les collectionneurs et les antiquaires avaient une foule d'objets à faire exposer. Le musée de Picardie à Amiens a récemment rouvert ses portes après 3 ans de travaux.

On pourrait croire que l'intérêt de la réouverture du musée de Picardie rendue au public après 3 ans de travaux c'est de pouvoir à nouveau déambuler dans son impressionnante collection. Mais on aurait raison qu'en partie. La première oeuvre du musée inauguré en 1867 c'est le musée lui même.
Pour la directrice des musées d'Amiens Laure Dalon au micro d'Arte, le musée de Picardie est vraiment extraordinaire, dans le sens où il était un modèle pour les autres : comme un prototype. C'est le premier bâtiment a avoir été construit pour être un musée. Dans cet endroit on s'est posé la question de savoir comment accrocher des oeuvres, comment les éclairer... ? Une grande réflexion s'est portée sur la lumière, avec le choix d'un éclairage zenithal au premier étage et par de grandes baies.

Les galeries vétustes du 1er étage étaient fermées depuis 10 ans. Il a fallut tout reprendre du sol au plafond, entièrement couverts de blanc. C'était avant le passage des équipes de l'architecte du patrimoine Jennifer Didelon.
Les décors sont laissés en l'état, avec les petits accidents, les imperfections afin de montrer la véritable couche d'origine. Seul les endroits où il y avait de gros manques ont été complétés.

Les or et la patine ont rendu tout son lustre à la rotonde de l'impératrice Eugénie et dégagé tout un espace à un tas de chefs d'oeuvres. Le musée étant dépositaire de centaines d'oeuvres appartenant à l'Etat et pour la plupart invisibles jusqu'à aujourd'hui.
C'est la première fois depuis plusieurs décennies que le public pourra parcourir un étage entier du musée de Picardie situé à Amiens et faire la boucle dans son intégralité. Beaucoup d'oeuvres qui n'étaient pas présentées depuis longtemps sont à nouveau visibles.
Certaines comme les Voies du tocsin du peintre Albert Maignan refont leur apparition après 1 siècle d'absence, évacuée après la chute d'un obus sur le musée en 1918. Restauré et retendu, le tableau a retrouvé une place dans le grand salon ; sous la devise gravée dans les murs par les anciens qui avaient déjà tout compris : L'art c'est comme le musée de Picardie ; c'est grand, c'est beau et surtout c'est utile.

Les prochains rendez-vous du Musée de Picardie

Musée

Facteurs Chevaux prépare l'album Chante nuit Facteurs Chevaux prépare l'album Chante nuit
Pénétrer dans l'univers des Facteurs Chevaux risque d'ouvrir une brèche...
  Les filles du 3ème préparent leur premier album
Découvrez le style vocal du trio bordelais Les filles du 3ème, qui prépare son ...
Les filles du 3ème préparent leur premier album

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire