Publicité

Jean Philippe Charbonnier : raconter l'autre et l'ailleurs

  • Par
  • Le mardi, 11 février 2020 à 14:26
  • Commentaires (0)
  • Dans Loisirs

Jean Philippe Charbonnier est un infatiguable globe-trotter, curieux de tout et de tous. Il est avant tout un grand reporter très doué. C'est le grand oublié de l'école humaniste française. Une exposition au pavillon populaire de Montpellier lui rend hommage.

Quand positions savantes, points de vues qui fond mouche, toujours à l'affut d'une situation/position cocasse ; la passion de Jean Philippe Charbonnier pour le réel semble sans limite. Il se définissait lui même comme curieux, tout l'amuse et est sa vraie passion.

La carrière de Jean Philippe Charbonnier commence véritablement au sortir de la guerre. Par ses sujets, son style, on l'associait un peu hativement à ce que l'on appelait la photographie humaniste.
La commissaire de l'exposition Raconter l'autre et l'ailleurs, Emmanuelle de l'Ecotais, indiquait à Arte qu'il fallait toujours trouver chez l'Homme le bon côté des choses et donc l'amour, le bonheur, la joie. La bonne humeur était nécessaire après la guerre pour sortir de l'horreur.

En 1950 Jean Philippe Charbonnier commence à collaborer avec le mensuel Réalités, titre à succès lu par plus d'un million de lecteurs. Durant plus de 20 ans le photographe parcours le monde pour réaliser de longs sujets ; c'est l'âge d'or du photo-journalisme.
Charbonnier a cette empathie pour les gens, mais aussi la faculté à se fondre dans n'importe quel décors. Il capte ce qu'il y a de meilleurs dans l'Homme. Pour faire la connaissance des gens, il a compris qu'il fallait d'abord aborder les enfants. Parce qu'il fait rire les enfants, il arrive à conquérir les parents. C'est comme ça qu'il se trouve facilement chez les gens à partager leurs repas. Charbonnier raconte tout le temps qu'il n'est pas là pour faire des photos, mais pour raconter l'autre.

En 1955, le magazine Réalités commande à Hervé Bazin et Jean Philippe Charbonnier un long reportage  sur les hôpitaux psychiatriques en France. Ces images vont marquer l'opinion et obliger l'institution à améliorer les conditions de vie des patients.

Exposition Jean-Philippe Charbonnier au Pavillon populaire de Montpellier

Du 5 février au 19 avril 2020, le Pavillon Populaire vous invite à la redécouverte d’un des plus grands photographes français du milieu du XXème siècle. Jean-Philippe Charbonnier fut certainement l’artiste le moins connu et représenté de l’École humaniste de Paris, courant photographique auquel ont participé Robert Doisneau, Willy Ronis, Sabine Weiss et Édouard Boubat.
Photographe tout terrain aussi à l’aise chez les mineurs du Nord de la France que dans les coulisses des défi lés de Christian Dior, globe-trotteur insatiable, Jean-Philippe Charbonnier se rendit dans les endroits les plus isolés comme dans les plus grandes villes du monde, de l’Alaska à l’île de Sein, de New-York à Kyoto, du désert du Sahara aux supermarchés américains. Partout, son regard rencontre celui des gens qu’il photographie et ce, même au milieu d’une foule.

Pour la première fois les grands reportages et photographies couleur de l'artiste seront présentés au public

L'exposition s'articulera autour de quelques grands reportages réalisés en exclusivité pour la revue Réalités. Parmi eux, certains des plus fameux comme celui sur les hôpitaux psychiatriques seront exposés pour la première fois dans leur totalité.
D'autres seront présentés : une sélection de photographies couleur qui, jusqu'ici ont été éliminées des expositions car considérées comme indignes d'être exposées.
Parallèlement cette rétrospective permettra de découvrir des planches contacts qui révèlent les choix, les recadrages mais aussi les légendes détaillées choisies par l'auteur, tout comme son analyse fine parfois teintée d'humour.

Exposition

SkaPilsBurger : un clip pour Super héros de l'album Franquette SkaPilsBurger : un clip pour Super héros de l'album Franquette
SkaPilsBurger souhaite créer un clip pour Super héros, extrait de l'album Franquet...
  Le documentaire Radars : machine à cash, scandale et gros profits
Quoi de plus concernant que les radars ? Ils rapportent des milliards, ils sont censés sauver...
Le documentaire Radars : machine à cash, scandale et gros profits

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire