Publicité

Assistants vocaux : des mouchards dans nos mobiles ?

Vivons nous en permanence avec un mouchard dans la poche ? C'est ce qu'affirme Thomas le Bronniec qui a déjà écouté les conversations avec les commandes vocales de nos téléphones et des assistants vocaux (comme Siri).

Thomas le Bronniec était data analyst pour un sous traitant d'Apple. Il était en charge de l'écoute et de l'interprétation d'échantillons vocaux de l'assistant vocal Siri afin d'améliorer ses performances. Il a récemment témoigné au micro d'Europe 1.
Siri est l'assistant vocal d'Apple. Il peut être déclenché via l'appui d'un bouton sur les iPhone ou via la commande vocale Dis Siri sur smartphone ou les enceintes intelligentes (HomePod). L'assistant vocal est une intelligence artificielle chargée de répondre aux questions que vous lui posez oralement. Comme toute intelligence artificielle, il faut l'entrainer et mettre des êtres humains derrières ces données pour les analyser pour la rendre plus performante. C'est le cas pour de nombreuses questions comme "Quel temps fera-il demain ?".
Le principe des écoutes sur les assistants vocaux est le même pour de nombreuses plateformes comme OK Google sur Android ou Amazon Alexa.

Le travail d'un data analyst est d'entrainer l'intelligence artificielle des assistants vocaux en faisant des écoutes d'extraits sonores pour vérifier que l'interprétation est correcte. L'assistant vocal peut aussi ne pas comprendre et dans ce cas l'échantillon vocal sera analysé à postériori par un analyste. Le but est de corriger les données de l'assistant via des mises à jour. L'un des centre d'analyse de Siri en Europe est basé en Irlande pour des raisons fiscales.
Les analystes travaillent en open space et l'exigence est importante avec un taux de précision supérieur à 90% pour les analystes. Les employés des sous traitants d'Apple sont contrôlés toutes les semaines et vivent parfois dans la terreur d'une convocation d'un superviseur. Si l'objectif du taux n'est pas atteint, l'employé est licencié.
Les employés qui analysent les échantillons vocaux des assistants sont soumis à des clauses de confidentialité strictes et n'ont pas le droit d'indiquer qu'ils exercent ce métier, y compris à leur entourage ou entre collègues.

Un enregistrement peut durer entre 1 seconde et 2 minutes. La majorité des échantillons envoyés pour analyse durent entre 30 et 45 secondes. Un assistant vocal comme Siri retranscrit l'échantillon sonore vers du texte, l'analyste doit ensuite préciser le texte et annoter les mots clés (musique, contacts, noms d'artistes, lieux...). Les analystes peuvent entendre toutes sortes de choses comme des n° de téléphone, des noms propres, voir des contenus intimes.
Un analyste a un objectif de 1300 enregistrements vocaux à étudier chaque jour.

C'est grâce au travail des analystes que les assistants vocaux passent d'une qualité médiocre à une meilleure qualité. Ils sont ainsi capable de faire la différence entre des homophones (un verre vert qui contient des vers). Ce sont des humains qui améliorent la machine en écoutant les échantillons vocaux et en retranscrivant la bonne orthographe. Par force d'apprentissage, l'assistant vocal s'améliore dans le temps.
Les analystes doivent indiquer également dans le système si l'assistant vocal a été déclenché involontairement : un appui accidentel sur le bouton ou à des mots clés proches de ceux qui déclenchent l'assistant vocal...

Les analystes entendent quotidiennement une grande variété d'échantillons vocaux. Des choses simples, comme la météo ou l'horaire du prochain train à des choses plus trash : pornographie, sexualité, violences... Les employés doivent parfois entendre des choses intimes et confidentielles comme l'état de santé des propriétaires de téléphone.
Des situations parfois difficiles pour les employés qui s'immiscent dans l'intimité des gens. Le plus dur pour eux est quand ils sont témoins indirects de graves délits (comme des violences contre des enfants). Certains démissionnent au bout de quelques semaines seulement face aux nombreuses violences écoutées via ce qui pourrait s'apparenter à un système d'espionnage privé. Face à certains contenus le sous traitant ne proposent qu'une assistance psychologique par téléphone.

Depuis certaines révélations, Apple a décidé de ne plus faire à la sous traitance pour l'interprétation des échantillons vocaux de Siri. Par ailleurs certaines informations confidentielles comme des noms ou des n° de téléphone sont supprimés au moment du traitement. Par ailleurs les utilisateurs d'iPhone doivent désormais accepter d'être enregistrés volontairement.

Mobile

Elite Dangerous: Odyssey lance son alpha sur PC
Elite Dangerous: Odyssey lance son alpha sur PC le 29 mars 2021 ! Dans la première vidé...
  Barrut : le clip de Tio
Découvrez "Tio", la nouvelle vidéo extraite de l'album La Part de l'...
Barrut : le clip de Tio

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire