Publicité

Yannick Owen présente son EP Leave

Rédaction Divertir Par Le samedi, 18 janvier 2020 à 10:27 0

Dans Culturel

Avec un jeu de guitare très personnel alliant rythmique percussive et finger picking, porté par une voix emplie de sincérité, Yannick Owen propose un folk aérien et rêveur. L'occasion de découvrir son EP Leave.

Yannick Owen

D'où vient votre passion pour la musique et quel est votre univers ?
On vient tous les trois d'univers assez différents.
A l'origine, Ogier est plutôt Rock 70's et Country, Aurélie est plutôt Pop, Chanson française et World music, et je suis plutôt Art-Rock, Folk et Jazz [Yannick, ndlr]. Je pense qu'on a beaucoup de choses à partager ensemble !

Pouvez-vous nous présenter l'EP Leave ?
Ce disque comporte 5 titres, dont les textes de 4 d'entres eux ont été co-écrits avec Theo Daley, un américain qui était de passage en France, qui est devenu un ami depuis lors. On a écrit à partir de mes compositions instrumentales qui traduisaient certaines émotions. Ca tourne justement autour de l’amitié, mais aussi de la fatalité.
Mes musiciens ont eu un rôle très important, puisqu'ils ont renforcé le relief, la profondeur de mes chansons, tout en respectant leur côté intimiste.
Pour décrire ce disque au mieux, on a écrit tous ensemble une phrase qui nous plaît bien : « Leave, c’est une balade sur un chemin de crête, entre exaltation et mélancolie, la voie dont on s’éloigne parfois pour embrasser les sirènes de nos démesures. »

Qu'appréciez-vous dans la guitare et quelle place occupe-elle dans votre musique ?
La guitare folk est au cœur de notre musique. C'est cette sonorité à la fois chaude et grenée qui nous plait. Quasi toutes les chansons sont parties d'un morceau de finger picking qui a évolué.

Comment composez-vous et quelles sont vos sources d'inspirations ?
Vaste question, on pourrait facilement écrire 30 page là dessus, d'autant plus qu'on a plusieurs méthodes… Je peux tenter de décrire brièvement celle qui revient le plus fréquemment :
Je commence par me laisser aller sur ma guitare, ce qui traduit naturellement un sentiment. Ca peut prendre parfois plusieurs heures. Ensuite, si la mélodie est bonne, je la concrétise, je brode autour d'elle, je construis une structure et j'en déduis un thème.
A partir de là, quelques mots peuvent sortir, puis il en va de même pour le texte qui se construit de manière évolutive.
Je joue la chanson à mes musiciens pour qu'ils improvisent dessus après une première écoute. Ensuite, on sélectionne les idées qui fonctionnent, on épure mes parties si besoin, pour leur faire de la place. On fait un premier enregistrement avec nos fragments d'idées. On laisse reposer...
Quelques jours plus tard, on revient dessus de la même façon jusqu'à ce que ça nous plaise ! On passe beaucoup de temps sur le placement de nos voix.

Peut-on en savoir plus sur les enregistrements que vous avez fait en studio ?
Au Woodlark Studio, on a enregistré Little Train et Smile of a Profiteer en live, ça leur donne peut-être un côté plus vivant. L'avantage pour les autres titres qu'on a enregistré à tour de rôle, c'est que certaines parties ont été inventées au fur et à mesure de la session ! La session a duré 3 jours, ensuite, Rémi Sève a réalisé le mixage au studio Mikrokosm à Villeurbanne.

Est-il possible de nous parler du titre Frozen Valley ?
J'ai coécrit le texte de cette chanson avec Theo Daley, sur un thème de guitare qui évoquait la nature, en particulier les paysages alpins. Un besoin de se recentrer, de renouer un lien avec la nature, simple et essentiel. J'ai déménagé de Lyon pour habiter dans un petit village en Isère peu de temps après l'avoir écrit !
Ensuite, Antoine Martinet a sublimé cette mélodie avec une ligne de violon qui évoque les grandes vallées. Puis Aurélie Pellerin et Ogier Malfroy Camine ont ajouté la profondeur par les textures de leurs instruments.

Peut-on en savoir plus sur l'artwork de l'EP Leave et que représente l'univers visuel pour vous dans la musique ?
Tout comme celui de mon 1er EP, cet artwork a été dessiné par Matthieu Girard-Menoud, un ami d'enfance, aujourd'hui vannier et toujours passionné par le dessin.
Il a réalisé ce petit format après avoir écouté l'EP. (Peut-être même en l'écoutant…) Je suis très attaché à sa patte artistique.

Une anecdote à nous donner sur l'EP Leave ?
Il y a quelques années, au sous-sol d'un centre commercial, dans mon premier garage aménagé en studio de musique… Avec un ami, on avait commencé à écrire le début de Little Train, puis on a laissé le morceau de côté. Mon ami est tombé malade, quelque chose de difficile qui l'empêche de vivre normalement. J'ai repris la chanson quelques temps plus tard et j'ai écrit la suite en lui adressant une note d'espoir pour une forme de guérison.

Comment ressentez-vous la scène et en quoi les concerts sont-ils importants pour vous ?
La scène est comme un cercle vertueux... Pour nous comme pour beaucoup d'artistes, c'est un moment essentiel, d'échange avec le public ! Nos concerts sont vraiment différents de nos EP... En général, plus nous sommes impliqués, plus le public nous renvoie de l'énergie. Les scènes peuvent aussi parfois transformer nos chansons, leur donner de nouvelles perspectives !

Aura-on la chance de vous voir prochainement en concert ?
Notre planning de concerts s'étoffera probablement pour l'été à venir. Pour l'heure, voici nos prochaines dates :

  • 31/01: Le Poulailler (Saint-Pierre-Roche 63) SOLO
  • 01/02: Le Chatô (Châteauneuf-les-Bains 63) SOLO
  • 13/02: Pax, Open Tour (Saint-Etienne 42) TRIO
  • 20/03: Vivarium Café (Bletterans 39) TRIO
  • 29/05: Les Jardins Fleuris (Charnoz 01) TRIO
  • 14, 15, ou 16/08: Festival de Blesle (Blesle 43) TRIO
  • 25/09: Festival ampli - Médiathèque (Jonage 69) TRIO

(Nous participons aussi à quelques événements privés qui ne sont pas répertoriés, libre à vous de nous contacter pour vos propres événement !)

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
A vous lecteurs, en ces soirées d'hiver, je vous encourage à aller découvrir les artistes locaux dans les petites salles près de chez vous, vous pourriez dénicher de belles surprises tout en rendant honneur à la culture.
Là où il y a de la musique, il y a de la vie !

Merci à Yannick Owen d'avoir répondu à notre interview !
Suivez son actualité sur Facebook.

Yannick Owen - Leave

Et pour aller plus loin... En ce moment :

- dans ma playlist :
Zacharie - Giant Bear : Ce disque est un petit bijoux de la musique folk !
Laurélaï Brunelle - Les petits pépins : Un petit bijoux de la chanson française !
Gojira - L'enfant sauvage : Un petit coup de temps en temps ça fait du bien !

- le film / la série que j’affectionne : le film Buster Scruggs, des frères Cohen (2018). C'est Ogier qui nous l'a recommandé, on adore !
- le spectacle qui me fascine / l'humoriste que j'aimerai rencontrer : le concert de "Aa'in", un groupe de musique vénézuélienne, un spectacle magnifique !
- la destination où j'aimerai voyager : le Sri Lanka, le Québec, faire une tournée en Californie...

Musique interview

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam