Publicité

Yaka prépare l'album Flowers of Joy

Maxime Lopes Par Le mardi, 26 octobre 2021 à 13:19 0

Dans Culturel

Yaka prépare son 2ème album Flowers of Joy, un recueil de chants de reliance et de leurs compositions.

Yaka - Flowers of Joy

Pouvez-vous nous présenter votre album Flowers of Joy ?
Flowers of Joy est notre second album de chants de reliance.
Nous avons puisé dans la richesse des chants sacrés de tous horizons dans différentes langues (Hébreux, Anglais, Sanscrit, Français…) et ajouté 6 compositions de notre propre plume.
Le CD sera comme le précédent album Love Seeds en majorité enregistré en 432 hertz pour être en harmonie avec la fréquence de la terre et de tous ce qui est vivant, vibrant à l’intérieur et à l’extérieur de nous.

Que sont les chants de reliance et pourquoi en proposer sur cet opus ?
Nos albums sont nés de l’envie de partager le langage universel qu’est la musique et du sentiment de reliance qui devient palpable quand on se pose en cercle pour chanter ensemble.
Nous avions envie de semer autour de nous des chants qui nous unissent et nous touchent, qui ouvrent le cœur, nous aident à lâcher prise, à nous détendre et à revenir à l’essentiel : à notre souffle et au moment présent.
La force de ces chants sacrés est de relier les gens sur des valeurs de l’amour inconditionnel et ce, peu importe nos croyances ou origines. Dans l’ici et maintenant nous sommes un.
Les chants de reliance que nous proposons, rassemblent les mantras bouddhiste ou tibétain, les chants médecines, les chants rainbow, les chants de la paix et nos compositions.
L'énergie positive de ces chants apporte une profonde détente physique, mentale et un état vibratoire élevé. Ce sont des espaces de guérison qui permettent à chacun de se reconnecter à son essence, aux autres et à plus grand que soi.

Que peut-on savoir sur vos propres compositions et leurs inspirations ?
Caro : Pour ma part la composition se fait souvent à la suite d’événements intenses. Le théâtre de la vie, les expériences et rencontres que je fais, me nourrissent ou chamboulent et me fournissent ainsi l’inspiration d’un nouveau chant. Soit en anglais ou en français les mots arrivent, la plupart du temps en une seule fois, en une nuit. C’est un peu comme si j’étais un canal et les paroles qui viennent m’aident à transmuter, à « alchimiser » la situation. Ainsi je créer des chants qui me soutiennent dans mon cheminement, c’est comme des affirmations positives et je sais qu’à force de les répéter ils m’aident à cheminer plus facilement à travers la vie.
Olivier : pour ma part, la création nait lors de voyages, de rencontres, d’expériences… avec toujours une envie de partager des thèmes qui parlent à chacun, dans leur simplicité universelle.
Je peux avoir recours à l’écriture spontanée pour les paroles puis après relecture je transforme au format chanson. Cela peut être en Français ou en Anglais.
La plupart du temps la musique vient après.

Quelle place occupe la voix et le chant sur Flowers of Joy ?
Nous pensons que la mélodie du chant a autant de pouvoir que les mots, ainsi nous privilégions la voix dans les chants car c’est par eux que la reliance opère. La répétition des paroles, même dans une langue inconnue, via ses vibrations, à un pouvoir guérisseur bénéfiques pour notre cœur, corps et âme.

Quels ont été vos choix sur le plan instrumental ?
La musique pour sa part reste dans nos arrangements instrumentaux assez sobres, épurés, pour justement laisser la place à la vibration de nos voix. Les structures des morceaux restent simples et abordables et sont du coup une invitation à d’autres musiciens à se joindre à nous lors de nos concerts et cercle de chants.
Au niveau des instruments présents sur l’album (piano, guitares, basse, percussions, didgeridoo…) ils ont été joués en live par Olivier Poli et dans un esprit de reliance nous avons invité nos amis musiciens à venir participer sur certains morceaux : la clarinette, le oud, le violon, le saxo vous feront ainsi voyager encore plus loin lors de leurs solo respectifs.

En quoi est-ce important d'aider les gens à se relaxer avec votre musique et qu'est ce qui vous motive en ce sens ?
Dans les moments difficiles que nous vivons tous depuis mars 2020, nous proposons humblement un espace de partage dans la bienveillance où nous créons une bulle sonore hors du temps où chacun peu dans l’instant présent lâcher prise et se reconnecter à autre chose…
On peut parler d’une méditation active plutôt que « relaxante », assez proche de la transe à une petite échelle.

Parlez nous du titre He yama yo...
He Yama Yo est un chant sacré assez représentatif de ce que l’on propose lors de nos cercles ou concerts participatifs. Ce chant de tradition amérindienne Lakota célèbre le moment présent. C’est pour ces raisons que nous l’avions choisi comme premier extrait de notre album Love Seeds en 2019, dont la vidéo est disponible sur Youtube.

Souhaitez-vous nous parler des enregistrements en studio ?
Pour ce qui est l’enregistrement nous avons tout fait dans le home studio d’Olivier, sauf les voix, mixage et le mastering qui ont été réalisés dans le studio « Cognisound » proche de Millau.
L’expérience du studio est toujours un défi pour reconstituer la montée vibratoire comme dans un cercle de chants, mais nous avons fait de notre mieux pour capter cette énergie pour la retranscrire sur notre CD. Un des titres sera enregistré en live dans un cercle de chant organisé à l’occasion pour l’enregistrement de l’album.

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
Le principe du crowfounding nous plait beaucoup, pouvoir faire appel au collectif pour réussir ensemble ce que l’on n’arrive pas à faire tout seul, c’est plutôt magique !
Pour notre premier album Love Seeds cela a très bien fonctionné, nous nous sommes sentis soutenus à tous les niveaux. Du coup nous avons décidé de refaire appel au collectif pour pouvoir réaliser le Cd Flowers of joy sur le principe du pré-paiement où les gens nous font confiance et commandent l’album en avance.
C’est à la fois fascinant et beau de se dire que l’on peut réaliser des rêves et créer, peu importe la forme, même si l’on n’a pas les moyens financiers.

Que peut-on savoir de la pochette du disque et de l'univers visuel de l'album ?
Nous somme heureux que Vasil Woodland, qui est l’artiste peintre de la couverture du premier album, collabore de nouveau avec nous pour Flowers of Joy. Ces œuvres résument à nos yeux particulièrement bien ce sentiment de reliance entre l’homme, la nature et le vivant. La notion d’appartenance que l’on peut ressentir lors de cercles de chants est tout à fait palpable sur les tableaux de Vasil Woodland et c’est pour cela que nous l’avons choisi. Gratitude profonde !

Que vous procure la rencontre avec le public ?
Ce que nous aimons par dessus tout lors des cercles ou concerts participatifs, c’est la co-création avec les participants. Nous ouvrons un espace sonore, déroulant un fil rouge, proposant un chant, mais c’est la vibration de chacun/une qui enrichi le voyage collectif.
Ainsi chaque cercle ou concert est différent, nourris par la voix et l’énergie que chacun y amène. Les plus beaux moments pour nous c’est de voir les sourires qui se dessinent, les yeux qui commencent à briller et entendre les voix s’élever à l’unisson. La gratitude des gens ayant participé est notre plus grande récompense et nous sommes chaque fois très touchés quand une personne nous dit qu’elle n’ose pas chanter d’habitude, mais que cette fois elle y est parvenue.

Merci à Yaka d'avoir répondu à notre interview !
Suivez leur actualité également sur Facebook.

He yama yo (chant lakota) en 432 Hz - YAKA feat "La chorale des Coeurs"

Musique interview

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam