Publicité

When In Dublin prépare l'album Home

Maxime Lopes Par Le lundi, 29 novembre 2021 à 11:32 0

Dans Culturel

When in Dublin est un duo de musique folk d'Angers. Découvrez leur album Home.

When in Dublin - Home

Qui se cache derrière When In Dublin et pourquoi avoir choisi ce nom ?
Ce projet est avant tout un couple : Marjolaine (Chant) et Thibault (Guitare / chant). Le projet est venu d'une envie de faire de la musique ensemble, de partager ça tous les deux. When In Dublin est une référence à l'expression "When In Rome, do as the Romans do", expression qui signifie que quand on visite un pays étranger ou que l'on se trouve dans une situation inconnue, il est de bon ton d'adopter les us et coutumes des locaux et de suivre le mouvement. Quand à Dublin, c'est parce que ça a été notre premier voyage ensemble, et que nous avons eu le coup de cœur pour l'ambiance festive, chaleureuse et musicale de la ville et des pubs. En somme, nous avons tout de suite adhéré à l'état d'esprit dublinois.

Pouvez-vous nous présenter votre premier album Home ?
Pendant la pandémie, comme beaucoup de musiciens nous nous sommes retrouvés dans l'impossibilité de faire des concerts. Afin de garder une actu dynamique et de faire connaître le projet, nous avons pris la décision d'enregistrer et de publier un morceau par mois, de janvier à août 2021, tout cela chez nous et avec nos petits moyens techniques (d'où le nom "Home" pour cet album). Nous avons ainsi produit 8 morceaux originaux, dont les textes sont principalement écrits par Marjolaine, et la musique par Thibault.

Comment l'avez-vous imaginé et quelles ont été vos inspirations ?
Les influences principales sont Eliott Smith, Glen Hansard, Sufjan Stevens, Tow'rs et Gregory Allan Isakov. D'autre part, nous sommes aussi inspirés par le punk rock et ses hymnes fédérateurs. Home est à un croisement de tout ça : tantôt intimiste, tantôt rentre dedans, mais toujours avec ce côté guitare folk / acoustique très présent, et nos deux voix qui travaillent tant en harmonie qu'en alternance. D'autre part, cet album est conçu dans un cadre cocooning, comme le suggère la pochette.

Quelle place occupe Dublin dans votre musique ?
C'est surtout l'état d'esprit dublinois, le côté chaleureux des gens, des pubs et l'aisance qu'ont les musiciens locaux à partager / se retrouver autour de la musique qui nourrissent When In Dublin. Chaque personne qui nous écoute est considérée comme un(e) ami(e) à qui l'on raconte une histoire.

Que peut-on savoir de la partie instrumentale ?
Dans ce projet, il y a deux voix, et une seule guitare. Et pour nous, tout l'enjeu est de composer une guitare comme s'il y en avait deux. C'est pour cela que les lignes de guitare fricotent avec de la basse, et que la rythmique et les différents paliers d'intensité sont aussi marqués. Tout ce que vous entendrez sur l'album, exception faite de quelques lignes d'arrangements légers, vous le retrouverez en live. Nous désirons vraiment conserver cette authenticité, cette énergie que l'on retrouve dans la folk (au sens large), que ce soit en studio ou en live. Chaque mot, chaque note, chaque rythme a un sens émotionnel fort.

Qu'appréciez-vous dans la musique Folk ?
Précisément ce côté authentique et simpliste dans la forme : il y a peu d'éléments dans notre proposition musicale (notamment en termes d'instruments), alors ils doivent faire mouche à chaque fois, au moins à nos oreilles.

Parlez nous du titre Sew Your Pain Away...
Au départ, il s'agit d'un texte en français que la sœur de Marjolaine a écrit pour elle il y a plusieurs années. Elle l'encourageait à se "réveiller", pour se sortir d'une histoire de cœur malheureuse. Plus récemment, Marjolaine a repris ce texte et l'a adapté en anglais, en y ajoutant des références à la couture qui est sa deuxième passion.
"Sew Your Pain Away", c'est l'idée de recoudre son cœur brisé, de retrouver en soi les ressources pour se créer une vie qui nous ressemble, pas celle qu'un autre nous autorise à avoir.
Musicalement, le titre est très énergique et le refrain entêtant, poussé à l'unisson, sonne comme une injonction à se réveiller et reprendre les choses en main.

Sur l'album Home on retrouve 2 cover. Pourquoi ce choix et comment avez-vous sélectionné les titres repris ?
Le duo de Glen Hansard (artiste dublinois) et Marketa Irglovà s'est imposé comme une évidence, presque dès l'origine du projet. C'est après avoir vu ensemble le film "Once" à notre retour
de Dublin,  que nous avons eu envie de chanter ensemble "Falling Slowly". Concernant Tow'rs (qui est un groupe américain assez peu connu), le duo nous a séduit tant grâce à l'harmonie
magnifique des voix que par le fait qu'ils soient un couple, comme nous. Leurs textes sont d'autre part très poétiques, et nous sommes particulièrement sensibles à cela. "Revere" exprime
toute la gratitude que l'on peut ressentir d'avoir quotidiennement l'être aimé auprès de soi.

Comment se sont passés les enregistrements en studio ?
En toute simplicité : une carte son à deux entrées, du petit matériel d'enregistrement, et plein d'amour. Enregistrer un titre par mois est, mine de rien, assez "stressant", car cela demande naturellement du travail (que ce soit en termes de répétition, de recherches d'harmonies, d'arrangements, que de prises et de mixage).

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
Nous avons tout simplement investi la quasi-totalité de notre trésorerie dans le matériel nécessaire à des concerts de qualité. Afin de lancer un merchandising épuré mais en bonne et due forme, nous avons fait le choix de solliciter notre réseau en pré-commandant par exemple des CDs, T-shirts et posters via notre projet Ulule.

Que souhaitez-vous procurer au public avec l'album Home ?
Un bon moment, sincère, de jolies mélodies qui restent en tête, de la douceur parfois, de l'intensité souvent. Ces 10 titres racontent des histoires personnelles mais dans lesquelles chacun(e) peut se reconnaître. Nous souhaitons aussi de passer un message positif d'espoir et de réconfort à travers nos chansons.

Des clips sont-ils prévus et quel regard portez-vous sur l'univers visuel en musique ?
Le 18 décembre à 20h est prévu notre concert de sortie d'album au 122, à Angers. Et ce soir-là, trois titres seront filmés pour proposer au public les premières vidéos de qualité du projet. Toute la trésorerie des concerts de 2022 sera utilisée ultérieurement pour un prochain projet d'EP et de vidéos, peut-être sous forme de sessions live. Nous reconnaissons toute l'importance d'un univers visuel / graphique, mais nous avons préféré mettre l'accent sur les concerts dans un premier temps. A présent, nous nous tournons effectivement vers ce type de support afin de diffuser visuellement et plus largement When In Dublin.

Qu'appréciez-vous dans la scène et des concerts sont-ils prévus prochainement ?
Le contact avec le public, ce moment où les gens tendent l'oreille pour écouter ce que tu as à leur dire. C'est aussi un moment de pure complicité, certes avec le public mais aussi entre nous deux, qui saisissons pleinement le sens de nos paroles.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Tout simplement merci, et au plaisir de vous croiser à l'un de nos concerts, autour d'une pinte de Guinness ou d'une grenadine.

Merci à When In Dublin d'avoir répondu à notre interview !

interview Musique

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam