Publicité

Vidéoclub : l'album Euphories

Maxime Lopes Par Le vendredi, 29 janvier 2021 à 14:24 0

Dans Culturel

“Euphories”, tel est le titre annonciateur du premier album de Vidéoclub, qui vient de sortir.
Euphories, avec un S !

Vidéoclub - Euphories

C’est l’euphorie du buzz qui s’empare de la toile, des compteurs de Youtube, des streams qui s’affolent et celle des premiers concerts. C’est aussi l’heure des premiers doutes, des questionnements sur la fin de l’adolescence, sur le métier d’artiste, sur l’amitié, sur l’amour... Un album idyllique, pop et coloré disponible en CD, Vinyle et K7 qu’Adèle et Matthieu vous invitent à découvrir.

Réalisé par Matthieu Reynaud avec le concours du magicien MARSÔ (Suzanne, Foé, Le vrai Michel) et les apports de Tristan Salvati (Angèle) ou Bertrand Fresel (Odezenne), ce premier album rétro-futuriste fantasme le passé avec une modernité implacable.

Adèle et Matthieu se sont rencontrés il y a 3 ans depuis, ne se quittent plus.
Alors que leurs passions communes pour la musique et le cinéma les réunis autour d'une chanson "Amour Plastique", un tournant inattendu vient bouleverser leur vie d'adolescent, et si leur destin était de faire un album ?
Une photographie de la jeunesse en 2020. Entre espoir et déception, un magnifique diaporama d'une intensité rare sur l'adolescence.

VIDEOCLUB - Euphories (Clip Officiel)

"On n'est pas sérieux, quand on a dix-sept ans" disait Rimbaud dans la fougue de ses jeunes années comme pour faire écho à la success story spontanée et explosive d'Adèle Castillon et Matthieu Reynaud, les quatre mains du groupe d'origine nantaise Videoclub. Videoclub ou un jeune duo qui embarque dans un Moon Safari aérien pour «chasser la nostalgie » des digital na.. tives à coup d'électropop naïve, colorée et salvatrice. "Au programme, de vielles boîtes à rythme, une pile de VHS, une chambre d'ado rétro à la Stranger Things et des posters de Joy Division. Autant d'éléments qui brillent au loin, comme une invitation à prendre part à une déambulation au cœur de paysages sonores bigarrés d'où émane une large palette d'émotions. Le projet Videoclub est le résultat d'une histoire d'amour et d'une entente artistique fructueuse. Artiste polyvalente, c'est sur Youtube qu'Adèle Castillon débute en 2014, se constituant ainsi une pre mière communauté grâce à son ton cocasse et décalé. Elle fait ensuite ses premières armes au cinéma. Multi-instrumentiste inspiré, Matthieu Reynaud s'est quant à lui bâti un bel éventail de références musicales. De Air en passant par les groupes new wave des années quatre-vingt, ses compositions, conjuguées à la voix d'Adèle, transportent dans une collections de scènes de tendresse, autant d'instants volés et fragiles qui trahissent l'intimité du duo. Cette complicité, qui a de quoi faire rêver tant elle respire l'authenticité, nourrit d'ailleurs un lien privilégié avec le public. Très vite le couple - qui compose au départ sans trop penser à la suite - est propulsé sur le devant de la scène. En septembre 2018, le duo affole Youtube avec « Amour plastique », leur premier tube qui comptabilise plus de 60 millions de yues. Le clip signé Julie Reynaud (la seur de Matthieu Reynaud) pose les bases d'un univers qui'imprègne l'imaginaire du public via une couleur musicale qui se complète sans cesse par l'image comme dans un film du nantais Jacques Demy ou de Wes Anderson. A l'instar de leur nom de groupe, le duo pioche continuel lement dans une grammaire visuelle à mi-chemin entre des références cinématographiques arty et la spontanéité d'une vidéo tournée à l'Iphone; prête à être partagée à l'infini sur les réseaux.
EUPHORIES, c'est le titre du premier album de VIDEOCLUB. Euphories, avec un S.C'est l'eu phorie du buzz qui s'empare de la toile, des compteurs de youtube, des streams qui s'affolent et celle des premiers concerts. C'est aussi l'heure des premiers doutes, des questionnements sur cette fin d'adolescence, sur le métier d'artiste, sur l'amitié, l'amour...
Réalisé par Matthieu Reynaud avec le concours du magicien MARSO (Suzanne, Foé, Le vrai Michel) et les apports de Tristan Salvati (Angèle) ou Bertrand Fresel (Odezenne), ce premier album rétro-futuriste fantasme le passé avec une modernité implacable.

Musique

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Ajouter un commentaire

Anti-spam