Publicité

Un album en préparation pour CaravanCello

Caravancello prépare son futur album éponyme. Duo de violoncelles atypique, CaravanCello propose une grande variété de styles musicaux, du jazz au swing manouche à la variété française et internationale en passant par les musiques du monde et le classique.

Caravancello

D'où vous est venue votre passion pour le violoncelle et comment vous êtes vous rencontrés ?
J'ai été formé au violoncelle depuis l'âge de 7 ans et c'est à l'âge de 13 ans que je décide d'en faire mon métier. Premier prix du conservatoire d'Aix-en-provence à 16 ans, je suis pris la même année au conservatoire de Paris puis l'année suivante au conservatoire supérieur de Paris. C'est à l'âge de 18 ans que je découvre le Jazz et l'improvisation. Déjà très curieux de toutes les musiques, je me nourrissais de rock, metal, raggae, hip hop, musique indienne, mais sans jamais avoir pensé à en jouer sur mon instrument sur lequel je travaillais uniquement un répertoire classique. La découverte du Jazz m'a permis de réaliser que je pouvais moi aussi créer ma propre musique et repousser les limites de mon instrument au delà des répertoires traditionnels. Je vis à Londres pendant 5 ans puis passe près de 12 ans à Kuala Lumpur où j'explore de nombreux styles ethniques et collabore avec d'innombrables artistes de haut niveau dans le théâtre, le cinéma et les enregistrements studio. Je monte également un groupe plutôt axé Rock, Paladin, qui fait un carton en Asie. C'est en 2017 que je rentre à Toulon pour des raisons familiales où je décide de créer une équipe similaire. Le projet s'annonce difficile à réaliser car je ne trouve pas de violoncellistes prêts à aborder mon style de répertoire.
Bruno de Vuono me contacte pour prendre des cours de classique. Bassiste de Jazz formé à l'American school de Paris et au Music Institute de Los Angeles, il se met ensuite à la contrebasse puis découvre le violoncelle à la quarantaine. Il se forme au classique sur le tard mais transfère vite ses techniques de bassiste sur le violoncelle. Notre premier cours se termine en jam et nous décidons rapidement de commencer à travailler ensemble. On arrange notre premier morceau, une reprise des petits papiers de Serge Gainsbourg, puis le répertoire grandit.
On cherche un batteur et Bruno contacte son vieil ami Olivier Ingargiola qui se montre parfait pour notre petite formation. Percussionniste et batteur de métier, il a lui aussi beaucoup voyagé surtout en Afrique et est un excellent improvisateur. Il trouve vite un son qui complète les violoncelles sans les étouffer et l'équipe s'agrandit.
On décide de partir sur un hommage à la chanson française, et pas mal de Jazz manouche. On fait quelques cafés concert et le public est enjoué par notre énergie et répertoire varié. On évolue vers les musiques du monde, une atmosphère électro/jazz/rock avec des improvisations. Le groupe tourne maintenant depuis 2 ans et demi.

Pouvez-vous nous présenter votre futur album CaravanCello ?
Cet album est initialement la conséquence de nos concerts. Le public venait tout le temps nous demander notre CD à la fin des concerts, on ne s'y est pas attelé tout de suite, on a d'abord bien cherché notre son, travaillé des tonnes de répertoire et fait beaucoup de dates. Le moment venu, on a commencé à enregistrer, c'était en février 2018.
L'album est une métaphore de notre chemin en temps que groupe et individus. Il commence par là où on s'est rencontrés, un projet hommage à la grande chanson française, puis il évolue vers les musiques du monde et se termine avec 3 compositions, une de chaque membre du groupe. Cet album c'est un voyage. C'est aussi ce que la musique à toujours été pour nous, un jeu, une expérience, un bac à sable sans interdits, tabous, normes ou dogmes. Strictement violoncelle et percussions ou batterie, il s'agit également de montrer ce que notre instrument est capable de faire. Vous n'y trouverez pas de samples, d'instruments midi... tout est purement violoncelle.

Qu'appréciez-vous dans le fait de mélanger plusieurs univers : jazz, swing, variétés... ?
Pour nous la musique c'est la curiosité, une curiosité presque enfantine, qu'il ne faudrait jamais perdre de vue. Une curiosité souvent difficile à conserver pour musiciens ayant fait de la musique leur métier.
La routine peut rapidement s'installer, puis l'ennui. Ou pas !
Pour nous, l'équation est simple, si cette musique me plaît, je veux essayer de la jouer. Je veux trouver des moyens de l'exprimer avec mon instrument, même s'il n'était pas prévu pour ça. C'est un processus fascinant et sans fin. Ce qui compte c'est le voyage, pas la destination. C'est aussi de transmettre cet enthousiasme et les compétence acquises avec son public et les jeunes générations. Moi-même j'étais pas trop branché chanson française, mais Bruno m'a donné envie d'explorer son répertoire. Bruno étais pas du tout branché Rock mais je lui ai donné le goût pour les gros riffs à l'archet. C'est cette interaction avec des gens différents de nous qui nous fait grandir et découvrir des choses auxquelles on aurait jamais pensé s'intéresser. Peut-être la meilleure concrétisation de cette approche s'illustre dans nos vies personnelles, nous sommes tous les trois papas d'enfants métisses, Bruno à une fille franco-marocaine, Olivier un fils franco-togolais et moi une fille franco-philippine !

Comment et dans quelles conditions composez-vous ? D'ailleurs certaines situations vous inspirent-elles plus que d'autres ?
C'est l'approche jazz. Une grille d'accords, une mélodie ou pas. Beaucoup d'impro, de jam. Une idée nous plaît, on l'enregistre et l'arrangement suit son cours. On le teste en live, l'améliore au fil du temps. Des fois ça part dans d'autres directions, on ne sait jamais. Si on commence à se lasser d'un morceau, on le réinvente différemment.

Qu'est ce qui vous plait dans le fait de mêler un batteur et deux violoncelles et qu'est ce que cela apporte-il d'atypique ?
Le violoncelle et la batterie ne sont pas traditionnellement associés pour deux raisons : le violoncelle n'est pas normalement amplifié et donc ne peut pas être entendu au dessus d'une batterie et le violoncelle provient d'une histoire bien plus ancienne que la batterie. Historiquement ces deux instruments ont peu été mêlés. C'est à partir du groupe de métal finlandais Apocalyptica que le violoncelle s'amplifie dans le cadre des musiques actuelles et trouve le gros son Rock avec un batteur qui cogne. Aujourd'hui de plus en plus de violoncellistes jouent avec des batteurs, mais en rétrospective, ça reste extrêmement récent, pour nous qui jouons de la musique ayant parfois plus de 300 ans !

Comment ressentez-vous la musique et que représente-elle pour vous ?
Je ne peux qu'y répondre pour moi. La musique, je suis tombé dedans quand j'étais petit, ça a tout de suite été le coup de foudre. Puis je me suis fâché avec elle. Puis réconcilié. Maintenant c'est de nouveau l'amour fou. La musique pour moi c'est un partenaire de vie. C'est aussi un métier, un artisanat. Il faut parfois des coupures pour mieux l'apprécier, la regarder sous un nouvel angle. Un jour, je mourrais mais la musique elle, poursuivra son chemin dans le coeur des hommes.

Peut-on en savoir plus sur le mixage et mastering confiés au Studio Platine ?
Le mixage est fait part Philippe Gatto, un vieil ami de Bruno basé sur Metz. Philippe a déjà produit un album de violoncelle moderne (Gracello, l'album solo de Bruno) et a fait preuves d'aptitudes de mixage hors normes de notre instrument dans notre contexte. De plus, il est toujours préférable de travailler entre amis, car c'est dans ces contextes là que l'on produit les meilleures choses. Toujours à l'écoute, Philippe fait un merveilleux travail sur notre musique et nous ne changerions pour rien au monde.

Parlez nous du titre On Tiptoe...
On tiptoe (sur la pointe des pieds) c'est une composition de Bruno qui figure déjà sur son album solo. Il m'a demandé de le réinventer au violoncelle. La mélodie dans la version originale est au piano. Le résultat est surprenant. Le même titre mais tout au violoncelle. Groovant, planant, langoureux et énigmatique, parfois sensuel. Et surtout, une composition originale.

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
Nous avons auto financé la totalité du processus jusqu'ici, ce petit coup de pouce nous permettrait de sortir l'album plus vite car il reste encore pas mal de morceaux à mixer et masteriser et surtout d'imprimer le CD, payer la SDRM et tout finaliser dans les règles de l'art.
Nous aimons ce concept car il permet de ne pas simplement demander de l'argent aux contributeurs mais surtout de mettre l'album en pré-vente. Tout un tas de personnes voulaient notre CD, ils peuvent désormais contribuer à sa mise en oeuvre tout en le recevant au pas de leur porte dès qu'il sera terminé.

Vous pouvez soutenir le futur album de CaravanCello sur Ulule.

 

Est-il possible d'en savoir plus sur l'artwork du CD ?
L'artwork du CD provient d'un dessin fait par une artiste qui, assise à la terrasse d'un café alors qu'on jouait en plein air, près d'une fontaine, a fait un très beau croquis de nous que nous avons obtenu de sa part. Il reflète vraiment l'esprit du groupe, car Caravancello c'est aussi la rue, et le contact direct avec le grand public là où il se trouve.

Ecouter votre musique et vos instruments en concert nous imprègne-il différemment d'un disque et comment ressentez-vous la scène ?
Indéniablement, il y aura d'autres énergies sur scène. Tout un langage du corps, des échanges d'énergies, des imprévus (on improvise beaucoup), mais cet album a pour objectif de mettre en valeur nos arrangements et compositions.
La scène c'est avant tout un espace de partage avec tous les publics, que nous prenons toujours plaisir à surprendre par notre répertoire varié et nos styles de jeu.

Généralement quels sont les retours du public en fin de concert ?
Nous avons toujours d'excellents retour des publics et organisateurs qui nous invitent, mais disons qu'il y a 3 observations récurrentes:

  1. Avez-vous un CD que je puisse acheter ?
  2. Je ne savais pas qu'on pouvait faire tout ça avec un violoncelle
  3. D'habitude j'aime pas du tout les instruments classiques mais là vous m'avez vraiment touché(e), merci.

 

Où assurerez-vous des représentations prochainement et dans quel lieu mythique aimeriez-vous donner un concert ?
Vous pouvez vous connecter sur notre page facebook pour les annonces des prochains concerts. Pour le lieu mythique, pas de lieu en particulier mais notre ambition c'est de partager notre répertoire aux quatre coins du monde ainsi que de collaborer avec beaucoup d'artistes d'horizons différents.

Je crois que vous avez donné une initiation de violoncelle à des élèves de primaire, souhaitez-vous nous parler de cette expérience ?
Je donne des cours de violoncelle depuis l'âge de 17 ans et j'ai une passion pour la transmission. Une mère d'élève m'a proposé de faire un petit concert dans son école primaire, nous avons mis au point un répertoire pour les enfants, de Bach et Bocherinni au Livre de la jungle, Super Mario, Mission impossible, Star wars, Pirates des caraïbes etc... Nous souhaitons au travers de cette entreprise présenter le violoncelle comme un instrument actuel, abordable et fun. Les enfants ont adoré, nous travaillons actuellement à développer le concept pour partager notre enthousiasme pour la musique et notre instrument avec un maximum d'enfants, car ce sont eux, le futur de la musique !

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Caravancello c'est un groupe qui est un groupe au service de tous, quelles que soient leurs origines, classes sociales, circonstances... Nous sommes sûrs de trouver un moyen de transcender les différences, de donner du plaisir et réveiller l'enfant qui dort en nous tous. Nous vous remercions pour cette plateforme d'expression.

Merci à Caravancello d'avoir répondu à notre interview !
Propos recueillis avec Florian.
Retrouvez le groupe également sur Facebook.

Caravancello ''On Tiptoe''

interview Musique

Fløx annonce son futur EP Marée basse Fløx annonce son futur EP Marée basse
Fløx est un rappeur original avec un grain de voix particulier, une énergie, un grain ...
  Origine Club prépare son premier album
Origine Club c'est des amis d'enfance qui ont traversé les contrées de Vend&ea...
Origine Club prépare son premier album

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire