Publicité

Un 5ème album en préparation pour Les Mouf

Avec un Rock généreux chanté avec cœur, des textes caustiques, une interaction bourrée d’humour… les Mouf préparent un cinquième album.

Les Mouf

Quelles ont été les dernières évolutions apportées au groupe Les Mouf ?
En 2018 l'accordéoniste nous a fait part de sa volonté d'arrêter l'aventure. Du coup le bassiste nous a dit qu'il profiterait bien de cette occasion pour lever le pied également. Suite à ces annonces, il y a eu une remise en cause des membres restant, et rapidement la volonté de continuer l'aventure s'est faite ressentir. Efix, qui nous avait déjà écrit des textes sur le précédent album et qui jouait de la basse depuis plusieurs années, a accepté notre proposition de rejoindre le groupe rapidement. Oliv, nous le connaissions depuis toujours et il y a déjà un moment que germait en nous l'idée de lui demander de nous rejoindre car sa manière de jouer et ce qu'il est en temps que personne nous plaisaient beaucoup. En plus, il avait déjà collaboré à l’enregistrement du troisième album, Peur de rien. Quant à Charles au saxophone, nous avons toujours aimé les groupes avec des cuivres, cela tombait à point nommé - même si remplacer un accordéon par un saxophone et une guitare... Le challenge était de taille, mais très intéressant !

Pouvez-vous nous présenter votre futur album ?
Nous sommes super excités par ce nouvel album, car de nouveaux membres, pour un groupe, ça implique de nouvelles synergies qui débouchent sur des compositions différentes. Nous espérons pouvoir faire un album "concept". Nous avons écrit en parallèle de cet album un roman. Chaque chapitre est en adéquation avec une des chansons de l'album. On pourra évidemment lire le roman sans écouter l'album et vice-versa ; mais dans le roman, à certains moments-clefs, écouter la chanson se rapportant au chapitre apportera un plus.

Quel sera le thème de ce cinquième opus ?
Comme d’habitude avec nous, il y en aura plusieurs ! La vie, les voyages, le temps qui passe, et comme toujours des morceaux drôles et d'autres qui amènent à réfléchir un peu...
Enfin on espère !

En quoi est-ce important d'avoir des compositions en français ?
Pour nous, c'est essentiel. Déjà c'est notre langue, donc c'est plus simple de l’utiiser pour véhiculer des émotions ou faire passer un message. Et puis nous pouvons ainsi nous adresser au plus grand nombre. On n’oublie pas que notre public est avant tout familial.

Souhaitez-vous nous parler de la partie instrumentale ?
Fabrice (Lapin, pour les intimes) a toujours composé toute les parties instrumentales, mais pour la première fois Oliv amène des compos et toute la "team" travaille aux arrangements.
De plus nous allons enregistrer dans un autre studio avec un autre ingé son. Cela va forcément influer sur le son même de ce nouvel opus.

Que souhaitez-vous apporter au public avec l'album que vous préparez ?
On ne s’est pas vraiment posé la question au début : on a juste fait sortir les mélodies et les textes qu’on avait en nous, et fait en sorte que ça sonne. Mais la période est tellement particulière que ce cinquième album prend une dimension différente. On ne sait pas quand on pourra présenter nos nouvelles chansons en concert, donc nous sommes encore plus attentifs que d’habitude à la qualité de l’album. Et puis en ces temps moroses, on reçoit beaucoup de messages de gens qui attendent des occasions de se réjouir et penser à autre chose. On va donc tout faire pour que cet album aide modestement à ça !

Parlez nous du titre Le jeune capitaine
C’est un titre assez emblématique de l’histoire des Mouf… Parce qu’il a été composé il y a plus de vingt ans, et figure sur notre deuxième album. A l’époque, la flûte était à l’honneur. Puis Philippe est arrivé, et l’accordéon a beaucoup fait évolué le morceau. Et depuis deux ans, c’est le saxo et la guitare d’Oliv’ qui donnent une nouvelle couleur au titre. On en est tellement contents qu’on l’a même faite figurer sur notre premier CD live, sorti en 2019. Une seule chose n’a pas changé avec Le jeune Capitaine : en live, elle fait toujours autant sauter tout le monde !

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
Sur la saison 2020, nous avons eu 100% d'annulations sur les dates qui étaient signées. Et nous avions déjà pas mal de compos inédites en stock ; il nous paraissait donc impossible de devoir attendre un an de plus. Dernière raison : nous avons pu mesurer le lien très fort qui existe avec notre public, depuis 1996. Ce n’est pas pour rien que livre que nous avons sorti pour les vingt ans du groupe regorge d’anecdotes avec nos fans ! Certains nous suivent depuis toujours, et on sait qu’on peut compter sur eux. Le financement participatif nous paraissait donc tout indiqué. On a maintenant la preuve qu’on ne s’était pas trompé : grâce à l’élan incroyable de notre public, nous avons déjà récolté 4 000€… Et il reste quinze jours ! C’est fou...

Réaliserez-vous un clip pour cet album ?
Ca fait partie des projets qui nous poursuivent depuis longtemps, mais c’est comme tout : ça a un prix ! Donc on finance l’album d’abord, et on verra pour le clip ensuite...

Une indiscrétion à nous donner sur le 5ème album ? D'ailleurs, a-il déjà un titre ?
Avant même le début du prémaquettage, Le Propre de l’homme nous semblait un chouette titre. C'est le titre d’une nouvelle chanson que nous aimons beaucoup. Mais maintenant que nous avançons sur l'album, et avec en plus l'idée de l'album concept avec le livre, les cartes sont pas mal rebattues. Tout reste envisageable !

Peut-on espérer que votre envie de jouer et votre bonne humeur réussira à vaincre le coronavirus ? Ce serait un bon remède…
On pense en tout cas que ce sera pas pire que l’idée de Trump de prendre de la javel en intraveineuse ! Blagues à part, oui, on espère que nos petites chansons pourront égayer quelques minutes les journées parfois compliquées de ceux qui nous écoutent.

Des concerts seront-ils programmés ?
Plusieurs dates sont déjà bloquées pour 2021, car des organisateurs nous ont contacté ces dernières semaines. On sent que tout le monde a envie que ça reparte ! Malheureusement, tant que la crise sanitaire ne sera pas derrière nous, on naviguera à vue… On a une nouvelle clause dans nos contrats spécialement pour ça : si le concert prévu ne peut avoir lieu à cause du Covid, on ne doit rien à l’organisateur, et lui ne nous doit rien. C’est important de comprendre que nous sommes tous dans le même bateau et de chercher à aller de l’avant tous ensemble.

Vous avez déjà fait un Zenith et des festivals. Quelle était l'ambiance et quels souvenirs en gardez-vous ?
Le Zénith de Caen reste évidemment un souvenir magique, d’autant que nous avions partagé l’affiche avec Merzhin et Matmatah ! Et il y a aussi eu les Papillons de nuit, les Art’Zimutés, Musiques en fête et tant d’autres grandes scènes… Mais que ce soit dans les petits bars ou les grands festivals, ce qui nous reste, c’est l’accueil qui nous est systématiquement réservé par les organisateurs et le public. C’est pour ça qu’on se donne toujours à fond, quelle que soit la jauge et le nombre de personnes présentes !

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Bon courage à tous ceux qui galèrent en ce moment. On pense bien à vous. Et promis : on va mettre tout notre coeur dans ce cinquième album pour apporter un peu de joie dans les chaumières !

Merci aux Mouf d'avoir répondu à notre interview !
Suivez leur actualité sur Facebook.

LE JEUNE CAPITAINE (LIVE) - LES MOUF

Musique interview

Trigones Plus prépare l'album L'ombre de l'horloge Trigones Plus prépare l'album L'ombre de l'horloge
Entrez dans L'ombre de l'horloge avec le futur album de Trigones Plus réalisé ...
  Qamelto : l'EP Sors
Qamelto est un groupe de rock français clermontois qui dévoile son EP Sors.
Qamelto : l'EP Sors

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire