Publicité

Trumpets of Consciousness présente l'album Failicità

Maxime Lopes Par Le vendredi, 18 novembre 2022 à 08:55 0

Dans Culturel

Trumpets of Consciousness sort son 3ème album, Failicità, mis en avant par le clip de Is Everything Past ?

Trumpets of Consciousness - Failicità

Qui se cache derrière Trumpets of Consciousness et comment s'est formé le groupe ?
Trumpets of Consciousness est un projet musical qui date de 2015 environ. L'idée était de réunir des musiciens pour donner vie à mes chansons et les enregistrer en studio. Je voulais travailler avec un groupe déjà formé pour trouver un feeling live. C'est ainsi que sur le premier album la moitié des titres a été enregistrée avec le groupe Foes & Darlings. L'autre moitié a été enregistrée dans un autre studio avec d'autres musiciens qui ont formé l'ossature de la version scène du groupe avec notamment Thomas Chignier qui officie encore aujourd'hui à la batterie.

D'où vient l'idée du nom Trumpets of Consciousness ?
Les trompettes de la conscience rappellent le voyageur psychédélique, le Don Quichotte repenti, à une réconciliation avec la beauté, le bruit et la brutalité d'un réel encore tout nimbé de volutes oniriques.

Pouvez-vous nous présenter votre album Failicità et son univers ?
Failicità est un mot-valise, la contraction du verbe anglais to fail (échouer) et du nom italien felicità (bonheur). Évoquer un sentiment particulier de bonheur dans l'échec ou malgré l'échec, à l’échelle individuelle ou à l'échelle de l'humanité, c'est ce que cet album tente de faire. Il fonctionne un peu comme un kaléidoscope où chacun des titres est un regard différent sur le même horizon et où tous les titres sont encastrés les uns dans les autres.

Comment l'avez-vous composé et quelles ont été vos inspirations ?
Les titres ont été composés, pour la plupart un peu au dernier moment, avant d'aller en studio, dans l'espoir de préserver l'esprit, de maintenir présente l'humeur originale du premier jet le plus longtemps possible, à travers le processus d'enregistrement, de mixage et peut-être jusque sur scène. Pour se rappeler ce que l'on voulait dire, rester en phase, avant d'être passé à autre chose.

Quels sont vos choix sur le plan instrumental ?
Le premier album était très Pop. Au sens classique s'il en est, inspiré par la Pop des 60's et 70's anglaise et américaine des Beatles et des Beach Boys notamment. Le deuxième album avait amorcé une transformation vers une forme de modernité et le dernier, Failicità prétend à encore plus de contemporanéité avec un usage décomplexé de sons synthétiques, moins de guitare et plus de claviers même si le canevas Pop est toujours la base.

Comment se sont passés les enregistrements en studio ?
L'album a été enregistré en juin 2021 en une semaine d'autarcie au fond des montagnes de l'Ardèche, dans un ancien studio/résidence ayant accueilli des musiciens de jazz dans les années 80/90. La prise de son a été réalisée par Thomas Chignier, batteur du groupe, mais aussi grand collectionneur de matériel d'enregistrement vintage. On a fait quasiment du huit heures par jour sur cinq jours, c'était assez intense, même si on a trouvé le temps d'aller se faire une baignade dans la rivière le dernier jour.

Parlez nous du titre Is Everything Past ? et de son clip...
C'est ce premier accord, avec ce son de ARP 2600, qui, à l'occasion de mes songeuses balades à vélo, s'est plus ou moins rapidement associé à l'idée de ce paradoxe qui fait que l'image que l'on a d'un objet est toujours un peu décalée temporellement par rapport au présent "pur" de l'objet lui même. L'illustration la plus claire en étant que quand on observe la lumière des étoiles on voit le passé. Si on ajoute à ça que, par définition, le futur n'existe pas encore, la question s'impose d'elle même, est-ce que tout est passé ? Plus poétiquement, Is Everything Past est une balade entre passé et futur sous un ciel artificiel. Une douce inquiétude dans la chaleur amère d'un temps perdu. Ses couleurs pastels usées donnent le ton d'un nouvel album fluorescent.
C'est un des clip les moins chers de l'histoire. Avec Sly Appolinaire claviériste du groupe, artiste solo et protagoniste principal du clip, sur le porte-bagages, c'est à vélo que nous avons navigué d'un site à l'autre pour des prises de vues dont la majorité, exceptés les plans dans le car (Car du Rhône en direction d'Annonay) on été faites le long du Rhône entre Lyon et Miribel, en bordure, bord de l'eau, bord de la ville, entre nature et culture, en voyage, en mouvement, entre passé et présent.

Souhaitez-vous nous parler de la pochette de l'album ?
Comme pour les deux premiers albums, la pochette de l'album a été réalisée par David Sala, peintre, illustrateur et bédéiste de talent. Il s'est basé sur une idée assez vague que je lui avais donnée, un immeuble, une couleur. L'image schématique, comme une prophétie non encore réalisée d'un futur dont le caractère apocalyptique n'est pas encore tout à fait déterminé.

Que souhaitez-vous apporter au public avec l'album Failicità ?
Si j'avais plus d'ambition que celle de procurer un simple moment de divertissement musical je dirais qu'il est peut-être question de susciter un désir de vie sans évacuer le réel et ses inquiétudes.

En quoi le soutien des internautes vous a été utile grâce au financement participatif ?
Sans le financement participatif c'est album n'aurait tout simplement pas pu être réalisé. J'étais assez réticent à l'idée d'utiliser ce moyen et jusqu'au dernier moment j'ai vraiment douté qu'on parvienne à atteindre l'objectif qu'on avait fixé. Sans cela on aurait tout perdu.

Qu'est-ce qui vous a intéressé de proposer votre opus au format K7 ?
En fait la K7 ne contient que des inédits. C'est un tirage limité qui était proposé dans la liste des contreparties réservées aux contributeurs du financement participatif. La plupart des titres ont été composés à peu près à la même époque que ceux présents sur l'album mais n'ont pas été retenus et d'autres sont plus anciens. Ils étaient à l'état de démos, et c'est comme ça qu'à l'origine je comptais les laisser sur la K7. J'ai finalement décidé d'aller un peu plus loin dans la réalisation même si j'ai laissé quelques esquisses pour évoquer l'idée du travail en cours.

Avez-vous une anecdote ou une indiscrétion à nous raconter ?
Je suis trop mauvais en anecdote.

Des concerts sont-ils prévus et quelle est l'ambiance sur scène ?
- 18 novembre - Le Cheval Blanc (St Germain-Laval)
- 19 novembre - Le Fotomat (Clermont)
- 2 décembre - à confirmer (Colmar)
- 3 décembre - Le Périscope (Lyon) soirée Po Club avec Satellite Jockey et Kacimi
- 21 janvier - La Bobine (Grenoble)
Sur scène c'est toujours un peu plus rock que sur scène. On jouer beaucoup de titres du dernier album.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
On veut jouer sur scène !
Et merci pour cette interview qui m'a donné l'occasion d'en dire un peu plus sur ce nouvel album.

Merci à Trumpets of Consciousness d'avoir répondu à notre interview !

TRUMPETS OF CONSCIOUSNESS /// Is Everything Past ?

Musique interview

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam