Publicité

Toxi Faktory dévoile le single New World Order

Avec New World Order, Toxi Faktory dévoile le 1er épisode d'un double-clip issu de l'album The Tower Below.

Toxi Faktory

Pouvez-vous nous présenter le titre New World Order ?
Pour comprendre ce titre, il faut s’immerger dans l’univers dystopique que nous avons créé autour de Toxi Faktory, que nous présentions lors de notre dernier passage chez vous. En résumé, pour se replonger dans l’histoire : suite au Grand Cataclysme (une troisième guerre mondiale ayant entraîné la disparition totale de tous les dirigeants du monde), l’Histoire s’emballe, et de nombreux pays et organisations entament une course au nouvel ordre mondial... Mais ils finissent par tous se faire duper. C’est comme ça que débute le règne de l'omnipotent Intox. Il reconstruit le monde à son image, pour redéfinir à son goût l’espèce humaine. Sous ses ordres, cinq piliers du système : Père Conquête, le Dieu Machine, le Patriarche, le Grand Archiviste, et le Roi Rouge qui les contrôle tous. New World Order, c’est la présentation du système du point de vue du Roi Rouge (interprété par Niko sur scène), le personnage à la tête des 5. Cette chanson est évidemment liée à sa jumelle maléfique sur l’album, New World [Dis]Order, ce qui nous a mené à l'idée de réaliser un double clip en deux épisodes. New World Order est une sorte de vitrine du système, ce qu’on a voulu représenter musicalement, avec un aspect carré et fédérateur, le refrain sonnant presque comme une marche militaire. Avec [Dis]Order, on entrera dans les coulisses, la face cachée, explicitant mieux les liens entre les personnages, mais aussi les failles du système, la question de la perte de contrôle, l’emballement de la machine qui déraille. On évoque d’ailleurs cette question de la perte de contrôle pouvant mener à la chute du système dans d’autres chansons de l’album comme Requiem for the Toxi Faktory.

Quels ont été vos choix pour le clip de ce titre ?
On a choisi d’écrire une histoire originale au sein de l’univers qu’on a créé. Le but était de laisser un champ assez libre à Oliver Henchley, le réalisateur, afin qu’il puisse apporter sa patte. Deux récits avancent en parallèle : une présentation des différentes actions des cinq piliers que les membres du groupe interprètent, et le suivi d’un personnage, simple citoyen (interprété par le comédien Yann Ar Branov) qui va se voir pris pour cible lui et sa famille, condamnés à devenir des cobayes de la Toxi Faktory. Pour travailler l’immersion dans le conte dystopique que nous souhaitons proposer, nous avons beaucoup réfléchi aux lieux de tournage (8 au total sur ce clip et celui à venir). Nous avons notamment fait un gros travail d’urbex pour mettre en avant le côté post-apocalyptique, des plans ont été aussi réalisés en fond vert, et nous avons également eu la chance d’être accueillis par deux super lieux associatifs de la métropole bordelaise, le Volcan et le Quartier Génial. Grâce à eux, ainsi qu’au staff du crew L4AZ qui assurait la production, et à toutes les personnes bénévoles à la figuration et sur différents coups de main, on se dit qu’on a réalisé un truc plutôt chouette pour un projet 100 % DIY à la base !

Comment s'est passé le tournage de New World Order ?
Ce tournage s’est globalement bien passé. Il s’est cependant relativement étiré dans le temps, car nous avons dû tourner dans de nombreux lieux, avec beaucoup de figurant·es, et mettre les deux clips en même temps dans la boîte pour des questions de cohérence. A cela s’est ajouté les deux confinements qui ont nécessairement saccadé les sessions de tournage, ça a été une vraie course de fond ! Pour ce qui est des figurant·es, ce sont principalement nos fans qui ont répondu présent à nos appels sur les réseaux sociaux, et ça a été une vraiment chouette aventure humaine. On a eu de très bons retours de leur part, expérimenté pas mal de choses, et beaucoup ri… On compte sortir un making-of dans quelques temps, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’on a pas mal de matière ! Après le tournage, il y avait encore beaucoup de taff de post-prod, des intégrations d’effets, le noir-blanc-rouge… L’occasion de féliciter Oliver notre réalisateur qui a produit un rendu dont on est vraiment satisfaits !

Pourquoi avoir voulu proposer un clip essentiellement en noir et blanc, avec une pincée de rouge ?
Depuis le début, l’identité graphique du groupe a toujours été travaillée autour de ces trois couleurs, notamment les pochettes de nos deux albums. C’est un code couleur que l’on retrouve souvent dans les régimes totalitaires, réels ou fictifs, ce qui correspond à notre récit dystopique. Nous avions déjà travaillé en noir et blanc sur notre précédent clip, et pour celui-ci le réalisateur a proposé cette intégration de rouge, idée qui nous a tout de suite plu. On ne s’en doute pas forcément en regardant le clip, mais cela a occasionné un gigantesque travail de post-prod : les visages par exemple font ressortir des teintes rouges, il a donc fallu retravailler tout le clip image par image pour ne retenir que les détails rouges choisis, ce qui a valu quelques nuits blanches à Oliver qu’on remercie encore !

Artistiquement, quel impact a eu le Covid-19 pour Toxi Faktory ?
Comme pour la plupart des artistes, ça a été un véritable coup d’arrêt. On a sorti notre nouvel album peu avant le 1er confinement, et du coup la tournée est tombée à l’eau, on a eu l’occasion de le défendre seulement deux fois sur scène pour l’instant. Mais, même en ces temps difficiles, il faut toujours savoir voir le bon côté des choses. Ça a été l’occasion de travailler d’autres aspects de notre projet et d’aller vers de nouvelles pratiques, comme le live streaming. Nous en avons bien sûr également profité pour avancer sur nos clips, mais aussi franchir un step sur toute la partie comm’, diffusion, démarchage… Ce qui nous a permis d’être signés chez Crashsound, la grosse bonne nouvelle de fin 2020 pour nous !

Votre précédent album prévoyait une 3ème guerre mondiale pour 2025. Paradoxalement ne serait-elle pas arrivée plus tôt ?
Aha, bonne question ! En effet, la crise actuelle fait office de bon scénario apocalyptique digne de notre univers. Cependant, comme on s’en parlait déjà lors d’un précédent passage chez vous, si la science-fiction dystopique est bien un genre politique, en ce qu’elle met en scène des évolutions sociétales vers lesquelles nous ne voulons pas aller, et donc ce qui pourrait advenir si on ne fait rien pour l’empêcher, la fiction permet ce propos incitant à l’éveil critique, sans être prisonnier de l’actualité réelle. On se gardera donc bien de donner notre avis sur la situation géopolitique actuelle, mais qui s’intéresse à notre œuvre y trouvera des raisons de se mobiliser pour ne pas voir arriver ce qu’on espère fortement laisser du côté de nos délires fictionnels...

Pensez-vous qu'un nouvel ordre mondial doit apparaître ?
Comme on l’a dit avant, nous n’avons pas pour habitude de commenter l’actualité, notre propos politique se plaçant dans ce que nous pointons via le récit dystopique. Vu que le titre de notre chanson peut porter à confusion, étant une expression désormais très utilisée dans différentes nébuleuses conspirationnistes, c’est l’occasion aussi de préciser que nous nous tenons à distance de toute forme de complotisme. En tant que créateurs d’un récit dystopique, nous nous plaçons non pas comme prescripteurs, mais comme sentinelles ; alerter sur le visage que pourrait prendre le monde si personne ne se bouge. La manière dont il faut se bouger, c’est à chacun·e qu’il appartient de choisir… Cet éveil critique, c’est l’effet qu’ont eu sur nous la plupart des créateurs de SF dystopique qui nous ont inspiré : Huxley, Orwell, les Wachowski… On espère modestement pouvoir s’inscrire dans cette tradition.

Quels projets à venir sont dans les cartons de Toxi Faktory ?
Déjà, retourner sur scène ! Après deux décalages de tournée pour défendre le nouvel album, il nous tarde de remonter sur les planches ! Sous réserve d’évolution des conditions sanitaires, la tournée devrait démarrer à Toulouse le 19 juin. Ensuite, bien sûr, il y a l’épisode 2 du clip, New World [Dis]Order, qui sortira le 30 avril. On a aussi des résidences qui se profilent au printemps avec L4AZ, et on bosse sur de nouveaux projets d’illustrations et de textes pour continuer de nourrir notre DeviantArt. Bref, malgré la pause forcée de 2020, on s’endort pas !

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
On espère vraiment toucher un nouveau public avec ce clip, on a vraiment kiffé bosser dessus et on est vraiment fiers de pouvoir vous le présenter aujourd’hui. Encore merci à la rédaction de Divertir, c’est à chaque fois un plaisir d’être reçu chez vous !

Merci à Toxi Faktory d'avoir répondu à notre interview !
Suivez leur actualité sur Facebook.

Toxi Faktory – New World Order [OFFICIAL VIDEO]

Musique interview

Le jeu Plants vs. Zombies : La Bataille de Neighborville Édition Intégrale Le jeu Plants vs. Zombies : La Bataille de Neighborville Édition Intégrale
Le conflit entre plantes et morts-vivants arrive sur Nintendo switch avec Plants vs. zombies : la ba...
  La chaîne Youtube Qu'est ce qui vous f'rait plaisir ?
Qu’est ce qui vous f'rait plaisir est une chaine Youtube de juke box composée de 3 ...
La chaîne Youtube Qu'est ce qui vous f'rait plaisir ?

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire