Publicité

Tout le monde le sait, l'album des Idiots

Les Idiots dévoilent leur album Tout le monde le sait.

Les idiots - Tout le monde le sait

Si les filles naissent dans les roses et les garçons dans les choux, Les Idiots, alias Guillaume Boutevillain et sa grosse voix qui sent bon le goudron chaud et les nuits sans sommeil, Mika Garcia et ses doigts n’aimant rien tant que caresser des cordes de guitare, Arthur Bacon et son piano à bretelles fournisseur officiel de frissons, se sont dit qu’Albi serait un bon choix pour entamer les hostilités d’une vie rythmée par de la chanson acoustique avec des vrais petits bouts de rock dedans.

Avec Tout le monde le sait, leur 1er album réalisé avec la complicité de leur ami Sanseverino, Les Idiots nous racontent des histoires de vies heureuses ou malheureuses, déjantées ou (presque) sages, engagées ou pas du tout politisées, certaines humaines d’autres animales, des qui font sourire et d’autres moins, des histoires idiotes, des histoires de vie…

Dans le monde des grands, on croise trop souvent des gens bien intentionnés, quisavent tout mieux que tout le monde et ne peuvent s’empêcher d’imposerleur façonde (mal) voir les choses, des vautours de toutes sortes qui n’aiment rien tant que nousenvoyer joyeusement dans le mur. Mais dans le monde des grands, on croise aussi, partout où la vie parle fort, où lesrires sont hauts et où les mots s’envolent sans jamais être sûrs de retomber, desregards qui refusent de se taire, des voix qui, envers et contre tous les relentsnauséabonds, restent debout et mettent le doigt sur les plaies béantes de nosquotidiens fatigués.

Alors, noir sur bleu, ce sont des histoires de rien qui s’ouvrent devant nous, depetites tranches de vie où résonnent l’écho de voix qui partagent nos rêves et noscolères, de nos incompréhensions et nos emportements. Là, comme un miroir tendreet lucide pointé devant nos regards, peu à peu se dessine un monde qui ressembletant au nôtre, un quotidien où l’on croise des sacs à puces de sacs à vin s’ennuyanten suivant leur ivrogne de patron, des fous qui se servent de leur argent pour pourrirla planète, des corps de vieux amants qui se brûlent les doigts à grands coups deplaisir, des gentils voisins surarmés qui protègent leur jardin, leur petite vie, leur chiencontre tous ces malfaisants qui veulent voler leurs nains... Là, dans cette vie pastotalement rêvée, on trouve toujours quelque épaule amie pour refaire le mondeautour d’un verre de Madiran, en se moquant de ces fâcheux qui toujours veulentnous faire croire à leur religion, en pleurant ces poupées de plastique suicidaires ayant décidé de se cacher dans les herbes hautes avant que nous décidions detondrecette pelouse maudite, en s’inventant des amitiés flamboyantes avec desmusiciens décadents et, lorsque vient le temps redouté des funérailles, revoir lesrègles du jeu en écoutant trop fort de la musique histoire de faire swinguer leslarmes jusqu’au petit matin. Là, dans ce monde des grands que l’on a pas toujoursenvie de fréquenter, quand on lit l’avenir dans notre boule athée, il n’y a rien, vraiment,qui nous incite à rire, à danser et chanter. Et pourtant, tout le monde le sait, il faut bien continuer. Alors on fait comme Les Idiots, on prend une guitare, un accordéon,et on s’enivre avec des histoires de vies heureuses et drôles, malheureuses oudéjantées, des histoires rock’n’roll, parfois engagées, parfois pas, des histoiresqui prêtent à sourire et d’autres à s’énerver, des histoires humaines, des histoires animales, bref, des histoires de vie.

Parce que si, comme le disent toutes les histoires qu’on nous raconte depuis notreplus tendre enfance, tous les garçons naissent dans les choux et les filles dans lesroses, les Idiots, alias Guillaume Boutevillain et sa voix forte qui sent bon le goudronchaud et les nuits sans sommeil, Mika Garcia et ses doigts n'aimant rien tant quecaresser des cordes de guitare, Arthur Bacon et son piano à bretelles fournisseurofficiel de frissons, se sont dit qu'Albi serait un bon choix pour entamer les hostilités d'une vie rythmée par des chansons acoustiques avec de vrais petits boutsde rock dedans. Et depuis, seuls ou parfois avec la complicité d’amis tels queSanseverino, ils tracent leur route en regardant interrogatifs ces grands tropsérieux qui ont oublié que la vie était trop courte pour que l’on arrête de seprendre dans les bras, qu’on cesse de danser sur les rythmes d’une guitare manouche,de boire, de chanter et de s’aimer, que l’on oublie qu’il n’y a finalement que ceschansons idiotes qui nous permettent de toujours rester des enfants !

LES IDIOTS - Les Grands

Musique

Massimo Pupillo : l'album The Black Iron Prison Massimo Pupillo : l'album The Black Iron Prison
Le maître italien du drone ambiant Massimo Pupillo sort son premier album solo The Black Iron ...
  Le Trio Sōra dévoile l'album BEETHOV3N
Le Trio Sōra dévoile son album BEETHOV3N, qui est accompagné d'un clip.
Le Trio Sōra dévoile l'album BEETHOV3N

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire