Publicité

Through Light And Darkness prépare son 1er album

Maxime Lopes Par Le vendredi, 19 février 2021 à 09:59 0

Dans Culturel

Le groupe de metal Through Light And Darkness prépare son premier album grâce à l'aide des internautes.

Through Light And Darkness  (crédit Pascal Brizard)

crédit visuel Pascal Brizard

Que peut-on savoir sur le groupe Through Light And Darkness ?
Bonjour, je suis FW, le fondateur du projet THROUGH LIGHT AND DARKNESS.
Après avoir passé plusieurs années dans les groupes de métal parisien HEVIUS et POLARYS, j’ai décidé en 2019 de lancer mon propre projet, afin de donner libre cours à mes envies.
Ma première vision était celle d’un « one-man band » où je composerai tout et enregistrerai la majorité des instruments dans mon Home-studio, tout en faisant appel à des invités de la scène metal française, un peu comme le fait l’artiste hollandais Anthony Arjen Lucassen pour AYREON.
Cependant, au fil des collaborations et des rencontres (virtuelles) concluantes que j’ai pu faire, le projet solo s’est petit à petit transformé en groupe.

Pouvez-vous nous présenter le premier album que vous préparez ?
Ce premier album a été composé entre 2019 et 2020 entièrement par moi, à part l’instrumentale « A moment of Silence » qui est l’oeuvre de l’un de nos guitariste SLY BERQUET.
Ce premier opus a été une sorte d’exutoire pour moi, et m ‘a aider à coucher sur papier et en musique, toute la frustration que j’avais emmagasiné en moi depuis des années.
Afin de pouvoir vivre notre amour au grand jour, ma femme et moi avions dû passer des épreuves éprouvantes mais à la fois très enrichissantes. Ce thème autour d’un amour contre toute épreuve est le lightmotif de cet album.
D’ailleurs, voici le concept qui se cache derrière notre album éponyme : Le passeur d’âme, un esprit dévoué et méritant, est renvoyé sur terre par la force divine. L’âme de sa bien-aimée, qu’il devait aider à rejoindre l’au-delà, s’est égarée et est restée en suspens dans le monde des vivants. Commence alors pour lui une quête à travers le temps et l’espace afin de retrouvé son amour perdue et la préserver des méandres de la folie et des abysses de l’enfer.

Comment composez-vous et quelles sont vos inspirations ?
Je crée tout dans mon Home-studio. L’inspiration vient souvent d’un son que je trifouille, d’un sentiments, de mon humeur aussi. Bien sur les autres membres de TLAD sont les bienvenus pour composer, et j’espère que le deuxième album se fera d’une manière beaucoup plus collégiale.

Quels sont vos choix sur la partie instrumentale ?
Pour moi la MAO fait partie de l’ADN de TLAD. Ma musique est un mélange de metal industriel et de passages symphoniques, ce qui veut dire qu’une majorité des instruments que l’on entend sur cet album sont joués par un ordinateur. Les autres membres du groupes y ont bien sur rajouter leurs parties, mais notre son réside dans ce mélange hybride.

Souhaitez-vous nous parler des enregistrements en studio ?
Pour ce premier essai, il n’y en a pas eu. Nous avons tous enregistré nos parties chez nous et avons fonctionné par échange de fichiers sur internet.
Ce qu’il faut comprendre c’est que hormis Onov que je connais depuis des années ainsi que certains invités qui figurent sur l’album, je n’est jamais rencontré, ni parlé au téléphone avec les autres membres du groupe.
Cela peut paraître étrange, mais Sly, Yohann et Matthieu, sont des personnes dont j’ai fait la connaissance par Facebook et avec qui je n’échange pour le moment que par sms.
Néanmoins nous avons tissé une amitié forte, surtout avec Sly et cela seulement grâce à notre amour de la musique.
Et pour en revenir à ta question, nous sommes également éparpillés géographiquement dans toute la France, ce qui actuellement avec la situation sanitaire ne nous permet pas trop de pouvoir se réunir tous ensemble. De plus, mes comparses ont tous leurs propres groupes, et je ne peux donc pas leur demander de s’investir autant dans THROUGH LIGHT AND DARKNESS.

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
Après avoir longuement réfléchit au sujet, je me suis rendu compte que j’avais envie de garder mon indépendance et un total contrôle, sur mon bébé. Je ne pouvais donc pas faire appel a un label pour m’aider à concrétiser ce rêve, surtout qu’en plus de nos jours, certains dit « labels » me font bien rire, en demandant à ce qu’on les paye pour qu’ils sortent notre musique.
En ce qui me concerne, je préfère faire un appel aux dons et créer un lien direct avec ceux qui écouteront notre musique et qui l’apprécieront.

Votre univers visuel semble assez sombre. Quels sont vos choix à ce sujet ?
Effectivement, quand j’ai commencé à y réfléchir au tout début du projet, j’ai listé les styles de metal qui me font vibrer. Le metal industriel et le metal symphonique ont été en haut de ma liste. J’aime également l’univers du groupe Opeth. Je voulais donc mélangé tout cela.
Etant également fan de l’univers visuel d’Assassin’s Creed, j’ai eu l’idée de ce personnage dont on ne voit jamais réellement le visage, dont on ne sait pas grand chose. Je suis donc partis de là pour élaborer les visuels avec notre photographe Pascal Brizard.
On a tous en nous une part de ténèbres qu’il faut comprendre et accepter pour s’épanouir.

Une indiscrétion à nous donner sur votre premier album ?
Au départ j’avais une liste d’invités longue comme le bras. Beaucoup de personnes m’avaient promis de jouer sur l’album, mais peu d’entre eux l’ont fait...
Je lis souvent des interviews de musiciens qui racontent les collaborations qu’ils ont mis en place avec d’autres sur leurs albums, du genre « Comment avez vous réussi à collaborer avec un tel ou un tel sur votre album ?
Réponse: Le plus simplement du monde, je l’ai contacté et il a enregistré ses parties en une semaine... ». Malheureusement en ce qui me concerne je n’ai pas eu le droit à cela :-)
Et c’est là que j’ai compris qu’il valait mieux travailler avec quelques amis, plutôt que pleins de ... (censuré).
Cependant nous avons eu le grand plaisir de pouvoir travailler sur notre single « THE NEW BEGINNING » avec le prodigieux batteur FRANKY COSTANZA (Ex Dagoba).

Espérez-vous présenter cet album sur scène et quelle place occupe votre relation avec le public ?
Ce serait un rêve, mais malheureusement du fait de notre éloignement géographique et de la situation actuelle, je ne pense pas que cela sera possible dans l’immédiat.
Néanmoins, je ne suis pas du tout fermé à la chose, mais je préfèrerai faire une seule date et dans de très bonne conditions, plutôt que plusieurs à l’arrache.
Il faut comprendre qu’étant éloignés géographiquement les uns des autres, ne nous étant jamais rencontré ni parlé de vive voix pour la majorité, et que les autres membres ont leurs propres groupes, tout cela fait qu’il y aurait une grosse logistique à mettre en place.
Mais, il ne faut jamais dire jamais :-)

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Merci beaucoup de nous mettre un petit peu en lumière et je vais te donner un scoop : Tu es notre première interview. :-)

Merci à Through Light And Darkness d'avoir répondu à notre interview !
Suivez leur actualité sur Facebook.

THE NEW BEGINNING

interview Crowdfunding

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam