Publicité

The Soulphoenixs prépare l'EP Sweet Reunion

Maxime Lopes Par Le mardi, 18 mai 2021 à 15:08 0

Dans Culturel

The SoulPhoenixs est un groupe de Funk/Neo-Soul festif nantais qui prépare l'EP Sweet Reunion.

The SoulPhoenixs

Qui se cache derrière le groupe The Soulphoenixs et comment s'est-il formé ?
Derrière The Soulphoenixs se cachent des petits oiseaux fous, aux influences musicales variées et à l’énergie explosive ! Le groupe est né en 2016 des cendres d’une ancienne formation, initialement tournée vers la Soul Motown. Puis il y a eu pas mal de turn-over au niveau des membres du groupe, le style musical a évolué, et c’est ainsi qu’est venu le nom du groupe : l’idée du phénix -de la Soul- qui renaît de ses cendres.

Pouvez-vous nous présenter l'EP Sweet Reunion que vous préparez ?
Notre EP Sweet Reunion parle de la nostalgie - cette échappatoire tant précieuse qu’éphémère - générée par les souvenirs de nos enfances dans les années 90. Nous parlons également d’écologie, aspirons à un monde meilleur, à un retour aux choses simples de la vie.

Comment le composez-vous et quels thèmes souhaitez-vous aborder ?
Chaque membre apporte ses influences musicales, quelques accords, des bouts de mélodies, puis les morceaux se construisent petit à petit et les composons tous ensembles. Les thèmes abordés tournent autour de la fête, du lâcher prise, mais aussi, plus récemment, de l’actualité (écologie, crise sanitaire…).

Comment le Covid-19 affecte-il la préparation de cet opus et influence-t-il certaines compositions ?
Le Covid-19 a bien entendu eu un impact conséquent sur la création de cet EP, d’une part dans la méthode de travail : nous avons dû réaliser les arrangements des morceaux à distance, et n’avons pas pu répéter ensemble pendant plusieurs mois. Et d’autre part, dans les compositions ; la situation actuelle est telle que nous avons voulu en parler, faire partager nos ressentis et notre vision de la crise sanitaire et écologique. Le titre de l’EP Sweet Reunion vient en fait de ces idées là ; plus précisément, il évoque nos retrouvailles lors du premier déconfinement.

Quels sont vos choix sur le plan instrumental ?
Nous défendons la pluralité instrumentale. Le rap et l’électro prennent un place très importante de nos jours, avec des duos voire très souvent des solos, où les machines prennent le relais. Quand bien même nous apprécions ces propositions musicales, The Soulphoenixs a fait le choix de faire perdurer la richesse instrumentale sur scène, inspiré par les groupes de Funk des années 70.

Parlez-nous du titre Yesterday again...
Yesterday Again est un morceau festif, tant dans l’ambiance musicale que dans le texte. Il parle d’une fête se déroulant dans les années 70/80, et y dépeint une ambiance singulière, où les gentlemans invitaient ces ladies à danser le rock’n’roll, où les techniques de drague semblaient être dotées d’une certaine classe que nous n’arrivons pas forcément à retrouver aujourd’hui : les coutumes ont changé. C’est un morceau nostalgique, où l’on aimerait remonter dans le temps, découvrir cette façon de s’amuser ; mais maintenant, « apparently you have to jump », plus besoin de danser le rock, tu as seulement besoin de sauter.

Que peut-on savoir des enregistrements en studio ?
C’est tout d’abord un challenge ; le travail n’est pas le même que pour le live. Nous avons préparé des pré-prod, c’est-à-dire une maquette des morceaux de l’EP, avant de les enregistrer définitivement en studio. Ce travail de préparation a duré presque un an, et a été très important, afin d’écrire des arrangements les plus aboutis possibles.
Puis l’enregistrement a duré une semaine, l’équivalent d’un instrument par jour. C’est un exercice intense, mais très enrichissant ; il faut être très efficace, concentré et sûr de soi. Et puis, l’ambiance était top, bien sûr ! On ne vous dira pas tout non plus, rappelons que nous sommes des petits oiseaux fous…

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
Autoproduire son EP n’est pas évident. Cela demande des moyens financiers conséquents. Nous avons autofinancé une partie de la production de l’EP -c’est-à-dire l’enregistrement en studio, le mix et le mastering- ce qui représente un budget d’un peu plus de 3 000€. Il nous reste à financer le pressage des CD et la promotion de l’EP (un graphiste, un réalisateur pour un clip, un attaché de presse…) ce qui représente un budget d’environ 8 000 à 10 000€.
La situation actuelle nous a privé de toutes sources de revenus en 2020 et même en 2021. Il nous a donc fallu réfléchir à d’autres moyens de financements. Le financement participatif est courant pour les artistes en développement. On peut le constater par les nombreux projets présentés sur KissKissBankBank ou Ulule, et dans la plupart des cas, ce sont des succès. C’est pour cela que nous avons décidé de franchir le cap et de lancer notre propre campagne de financement participatif.

Comment imaginez-vous les clips que vous souhaitez réaliser ?
Nous allons réaliser un clip scénarisé, qui mettra en valeur un message fort de l’un de nos morceaux. Nous préparons également d’autres clips, mais on ne vous en dit pas plus ;) N’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux pour découvrir tout ça prochainement.

En quoi le format vinyle vous fait-il rêver ?
Le côté vintage et le son du vinyle nous plaisent beaucoup, puis c’est une œuvre d’art à part entière. Depuis quelques années, il redevient à la mode, mais à vrai dire, sa fabrication en est assez coûteuse. C’est pour cela que nous avons fixé plusieurs paliers pour notre campagne de crowdfunding. On ne sait jamais ? ;)

Quelle place occupe les réseaux sociaux dans votre relation avec le public ?
Elle occupe une place prépondérante, vitale. De nos jours, il est impossible de s’en passer. Nous faisons en sorte d’être un maximum présent sur les réseaux, sans être trop envahissants non plus, en essayant de trouver du contenu pertinent.

Les concerts sont-ils devenus une utopie pour vous depuis le Covid-19 et aimeriez-vous faire de douces retrouvailles avec le public ?
Nous n’attendons que ça ! La période commence à être vraiment longue et les concerts et le public nous manquent énormément ! Si tout se passe bien, on devrait retrouver la scène et notre public cet été !

Vous avez participé à plusieurs tremplins. Quels souvenirs en gardez-vous et quelle place leur accordez-vous ?
Effectivement en début d’année 2019 nous avons participé à de nombreux tremplins. Nous avons participé à 7 tremplins sur les 8 où nous avions candidaté. L’objectif était de jauger notre projet et d’intégrer des programmations de festivals. Cela a été très bénéfique pour nous, mais aussi un dur challenge. Il a souvent fallu se remettre en question, que ce soit sur le groupe ou sur nous-mêmes, mais nous avons beaucoup appris et c’est grâce à cette expérience que nous avons pu évoluer, progresser et accéder à des supers scènes de festivals !

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
DANCE !

Merci à The Soulphoenixs d'avoir répondu à notre interview !
Suivez leur actualité sur Facebook.

The SoulPhoenixs - Yesterday Again live

interview Crowdfounding Musique

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam