Publicité

The Chris Rolling Squad dévoile l'album Cannonball Holocaust

Rédaction Divertir Par Le vendredi, 21 mai 2021 à 12:03 0

Dans Culturel

The Chris Rolling Squad vient de sortir son 2ème album Cannonball Holocaust.

The Chris Rolling Squad - Cannonball Holocaust

The Chris Rolling Squad a été créé à la Roche Sur Yon (85) à l'été 2013, le trio joue un Rock 'N' Roll (très, très) rapide et sauvage !!! Riffs du Hard Rock, sauvagerie Punk, beat vaudou du Psychobilly avec choeurs larges et énervés, le groupe est le chaînon manquant entre Bo Diddley et Slayer!
Après un EP 5 titres (auto-produit) en 2016, leur premier album “Spitfire” sort sur le label italien Wormholedeath records en Avril 2019, début 2021 le groupe part chez 2 labels Suédois (Cimex Records & Tvåtakt Records) et Avril 2021 marque la sortie de leur 2ème album “Cannonball Holocaust”, 14 chansons qui débordent de vitesse et de colère, bruyantes et méchantes.
Ils ont joué des centaines de concerts dans les bars, clubs et festivals, et ont commencé à tourner à l'étranger en 2018 avec l'Allemagne et l'Espagne. Les 3 mecs en colère attendent la fin de la pandémie pour remonter sur scène, entre deux confinements, ils ont eu le temps d'enregistrer un 3ème album et travaillent déjà sur le n° 4, rien, absolument rien ne les arrêtera jamais !

Qui se cache derrière The Chris Rolling Squad et comment s'est formé le groupe ?
Tout a commencé à l'été 2013, au départ c'était censé être mon truc "solo" mais ça s'est transformé rapidement en vrai groupe, Brice Duval le bassiste, est une vieille connaissance, on a commencé à jouer ensemble au début des années 90, on s'est perdu de vue par la suite puis revue par hasard au printemps 2013. On a eu 3 batteurs avant Thib Adlersend, il était venu nous voir jouer un soir, on avait sympathisé, et on s'était revu peu de temps après, et durant la conversation il a placé plusieurs fois le fait qu'il était batteur, vu qu'on était pas satisfait de celui qu'on avait je lui ai proposé de faire un essai, et là ça a fonctionné tout de suite.

Pouvez-vous nous présenter votre album Cannonball Holocaust et son univers ?
Il n'y a pas "d'univers" à proprement parler, c'est du Rock 'N' Roll, au sens large du terme, pour certains c'est du Hard Rock, pour d'autres du Punk, ça tourne autour de ce genre de trucs. Un pote m'a dit un jour que pour lui c'était à ranger entre Bo Diddley et Slayer, du fait qu'on a des chansons qui peuvent avoir ce truc 50's, un peu Rockabilly et d'autres qui sont plus "Thrashy", j'ai gardé l'expression depuis :D, on nous case aussi souvent dans la même boite que des trucs comme Peter Pan Speedrock, Supersuckers, The Hellacopters, Zeke etc etc. Le truc c'est qu'il faut que ça "déboite", on joue (très) vite et très (TRÈS) fort, Blind Marky Felchtone a dit un jour, à propos de la musique de Zeke, "Ce n'est pas fait pour tout l'monde, mais certains en ont besoin" et c'est exactement ce que je pense vis à vis de ce qu'on fait. Il y a du fun bien sûr, parce qu'on se marre beaucoup mais il y a aussi énormément de colère, de rage et d'amertume. On est constamment sur le fil du rasoir, on essaye de faire des vraies chansons mais toujours en gardant ce côté agressif, teigneux et colérique.

Comment composez-vous et quelles sont vos sources d'inspirations ?
Généralement j'écris toute la musique, les paroles et les "mélodies", je débarque avec ça en répèt et les gars mettent leur grain de sel dedans et on voit ce qui marche... ou pas, en gros j'arrive avec des petites chansons et les 2 autres ont pour mission de transformer ça en boulet d'canon, jusque là on a fonctionné comme ça mais peut être qu'à l'avenir on écrira des trucs de manière plus "collective" mais c'est une autre manière de bosser.
Les sources d'inspirations sont multiples, ça peut venir d'un film, d'un livre, d'une situation vécue, d'un ressentie sur tel ou tel chose, y'a aucune règle, je ne m'assoie jamais avec une guitare en me disant "allez, j'vais écrire une chanson", ça vient comme ça, et généralement je ne garde que des trucs qui viennent entièrement, il faut que tout coule naturellement, si un super riff me vient mais sans rien d'autre derrière, je passe à autre chose très vite.
Sur ce disque, y'a quelques chansons un peu marrantes mais en majorité c'est la colère qui a principalement guidé l'écriture, même dans les trucs marrants j'ai glissé un tas de trucs assez crade.

Pourquoi avoir choisi le nom de Cannonball Holocaust ?
La raison n°1 c'est bien sur la référence à Cannibal Holocaust, parce que c'est un film très important (à plusieurs niveaux) pour moi, la n° 2, je voulais une référence "violente", "rentre dedans", un boulet de canon, c'est pas mal, non !?

Quels ont été vos choix sur la partie instrumentale ?
Rien de particulier, on a fait une pré-prod', ensuite on a corrigé 2 ou 3 trucs, relevé quelques erreurs et c'était parti ! Et cette fois ci j'ai quasi écris tout les solos de guitare, là ou pour le précédent j'avais plus improvisé.

Comment se sont passés les enregistrements en studio ?
Très simple vu comment il a été fait, les bases (guitare rythmique / basse / batterie) ont été enregistrées live et (grosse différence avec le précédent) avec les amplis avec nous dans la salle, donc on a joué sans casque, ce qui donne une grosse patate pour envoyer ce genre de trucs, comme d'habitude on a joué sans click, après les tempos bougent et il y a quelques approximations ici et là. mais c'est comme ça qu'on le voulait. Pour ce qu'on fait, jouer avec un casque c'est pénible, ça t'isole des autres, alors que le but c'est de faire l'inverse, ne faire qu'un gros bloc, et tout ces trucs de "grosse prod'" nickel, ciselé, recalé de partout c'est pas pour nous ! Et enregistrer avec Fabien Guilloteau c'est vraiment cool, le mec est vraiment doué et en plus on s'marre tout l'temps, donc oui ça s'est vraiment super bien passé, en tout il a fallu 10 jours pour tout mettre en boîte.

Que souhaitez-vous apporter au public avec cet album ?
Celle là elle est dur :D !!! On a pas mais alors pas du tout la prétention d'apporter quelque chose au public, dans le sens où au départ on fait ça pour nous, le truc n°1 c'est qu'il faut que ça nous plaise à nous, ensuite si "le public" s'y retrouve dans ce qu'on fait c'est génial mais on ne va jamais essayé de flatter les gens volontairement, on ne va pas décider de faire ci ou ça parce que ça a des"chances" de plaire aux gens ! On est toujours (TRÈS) touchés quand quelqu'un nous dis "tain', ça bute votre truc" ou "j'adore" etc. Vraiment, ça fait plaisir mais ça arrive aussi de faire face à des casses noix, qui nous balancent des "pourquoi vous chantez pas en français" ou "un truc plus lent ce serait pas mal pour contraster":D:D:D , le truc qui nous éclate c'est de voir un public "bigarré", des chevelus, des crêteux, des psycho, des gens pas affilié à ci ou ça et qui se mélange pour brasser dans tous les sens, là c'est magique ! On ne réinvente pas la roue, on a aucun discours revendicateur, d'ailleurs généralement ceux qui nous aime comme ceux qui ne nous aime pas on toujours une bonne raison, et c'est très bien comme ça !

Parlez nous du titre Trapped inside et de son clip...
Grosso modo c'est le piège de la vie "sociale", tu sais ce truc ou.... bah c'est pas toi qui décide, tu dois obéir sinon réprimande immédiate (ça résonne un brin avec ce qu'on vit depuis Mars 2020 hein :D ) et auquel on est tous confronté un jour ou l'autre, pour une période plus ou moins longue suivant comment on y réagit. La grande majorité des gens obtempèrent, pour mille et une raisons hein, parce qu'il faut garder son job, payer son loyer, que l'incertitude de demain terrifie, la peur, encore et toujours ! Et tu as ceux qui se rebiffe... Parfois, de temps en temps ou pire tout le temps, et j'en fais parti (c'est pas une sinécure hein, je recommande pas particulièrement:D ), mais les 2 camps ont un GROS point commun, c'est l'aliénation qui en découle, obéir tout le temps est une source de frustration garantie, mais être en permanence révolté est également ultra épuisant, donc dans les deux cas on est piégé.
Le clip par contre, on a rien à voir avec ça :D:D:D Pour l'album précédent on avait fait 3 clips, donc là on était pas plus chaud que ça pour en refaire un, en tous cas pas dans le même trip que ceux qu'on avait déjà fait MAIS pour ça il faut 2 choses, 1) de l'argent, pas de bol les clips étaient financés par les concerts et pouf Mars 2020 tout s'arrête donc plus de fric dans les caisses et 2) du temps, avec les confinements, couvres feu et autres à répétition = galère totale pour organiser quoi que ce soit, et le fait de voir quasi tous les groupes sortir systématiquement des clips a fait que cette fois on s'est dit, allez on passe notre tour ! J'avais bien 2 idées mais elles étaient juste irréalisables, donc on s'est dit en s'en branle on fera sans :D ! Et un jour, Charlie Claesson, le boss de Cimex Records (également légendaire batteur de Anti-Cimex, The Partisans, Driller Killer, Knife For An Eye, Vengeance By Proxy et un paquet d'autres groupes, d'ailleurs celles et ceux qui ne connaissent pas, allez d'urgence écouter tout ça !!!!) m'envoie ce clip en me disant qu'un pote à lui avait fait ça, le pote en question (et on lui dit encore un grand merci !!!) c'est Jonte Palmblad (bassiste/chanteur également dans Vengeance By Proxy) qui a pris des stock-shots d'une vieille série B, ça m'a rappelé un clip de Zeke fait avec des scènes de la poursuite de Bullitt, donc c'est vraiment cool !!!! Petite anecdote marrante, y'a pas très longtemps j'ai fait une interview pour une radio et le mec me sort "votre clip avec des images de Starsky & Hutch il est génial" :D:D:D !!!

Quels ont été vos choix sur la pochette du disque ?
Sur le papier c'était on veut... une jeune fille avec flingue !!!! Ca c'était, on va dire la théorie, dans la pratique, l'opération a été un brin plus compliquée:D ! Bon déjà trouver un flingue, c'est pas un truc simple à la base, on a évoqué l'éventualité d'aller à la gendarmerie locale voir si le prêt d'un Beretta 9 mm était possiblement envisageable, mais en 3,28 secondes on est tous tombé d'accord que les risques d'échec étaient ma foi bien trop élevés, donc il a fallu se débrouiller autrement :D ! Ensuite concernant la jeune fille, j'ai jeté l'idée a plusieurs connaissances qui avait une fille pour voir les réactions, et quand je disais que c'était pour une pochette de disque, limite ça se serait battu :D:D:D pour avoir le plan :D, là où ça coinçait, c'est quand je mentionnais le fait qu'il faudrait tenir une arme à feu, bon là, direct, tollé général, c'était niet, en 2020, ça ne passe plus :D, j'ai eu l'droit à tout hein, les "ça s'voit que t'as pas d'enfant", "ça encourage la violence" et gna gna gna et gna gna gna, bref j'ai eu beau dire, arrêtez d'être con, on mettra pas de balles dans l'chargeur, ça passait pas :D Et c'est Brice (Basse) qui un jour a pensé à des amis (à qui bizarrement on avait pas pensé :D ) et on dit oui tout de suite et leur fille Lou également, un coup de fil au photographe de l'extrême Jesse Pollet et l'affaire était faite !

Une indiscrétion à nous donner sur Cannonball Holocaust ?
Mmmm... un truc marrant, c'est que j'avais discuté (via messenger) avec Kurt Bloch, qui a produit un paquet d'albums que j'adore, au sujet d'enregistrer sans casque avec les amplis à côté de nous pour justement avoir une meilleur interaction, du feedback à volonté et que la "repisse" des instruments dans tout les micros aiderait à créer de l'épaisseur et donner cette sensation de live, et le mec m'a dit qu'il avait enregistré comme ça des tas de fois, bref, que vu ce qu'on fait c'était une très bonne idée, donc on s'est dit allez go, on fait comme ça ! Par contre, la grande majorité des gens à qui on en a causé avant, on tous eu la même réaction, "faut pas faire ça", "ca marchera pas" ou le pompon "c'est la garantie d'un très mauvais résultat", y'a que Fabien (Guilloteau) qui était partant, genre "yeah, c'est cool, ça va l'faire", avec le recul, bah on a bien fait de s'entêter !

Avez-vous un souvenir de scène à nous raconter ?
Y'en a des tas, un soir ou on jouait dans une très grande salle, (enfin après des grosses "vedettes" qui ont joué bien plus longtemps que prévu, genre une bonne heure de plus) Thib et moi on était dans une ruelle derrière, on se chauffait la voix, Brice, lui était au bar avec des potes, et il a pas vu le coup venir, il est monté sur scène un brin bourré et à la fin du 1er morceau on s'est pris un "c'est quoi ce tempo d'malade ?", on a bien insisté sur le fait que, bah nan c'est comme d'hab, le gars était fâché :D, on reparle de ça assez souvent et on est explosé de rire :D, quand on est allé joué en Allemagne, sur la 2ème date, c'est notre pote Clem qui a pris les commandes derrière la console, et genre sur la dernière demi heure, la façade et le plateau tournaient aux alentours de 130 db :D même nous on a fini le concert un peu assommé :D et y'en a plein d'autres, et (on touche du bois) généralement c'est très drôle, on a bien eu quelques "déconvenues" ici et là mais bon jusqu'à présent on s'en est pas mal tiré :D !

Maintenant que les lieux culturels commencent à rouvrir, avez-vous hâte de retrouver le public et des dates se programment-elles ?
C'est sûr que faire des concerts c'est le truc n°1, donc quand en Mars 2020 toutes nos dates ont été annulées, sur le coup, soyons clair, ça l'a pas fait, du tout ! Perso j'étais vraiment en colère, et pire quand on a vu la direction que ça prenait (donc l'incertitude totale), après on en a juste fait 1 au mois d'août, bon c'était une soirée privée, sur un terrain privé, et là on a joué 2 sets de 2h, d'une parce que ça faisait vraiment du bien et qu'on s'est dit qu'il fallait en profiter vu que derrière ça risquait encore de partir en restrictions de partout et que la reprise prendrait du temps... bien nous en a prit, hein !
Alors oui, on a des dates de calées cette été, et d'autres qui arrivent ici et là, MAIS tant qu'on y est pas je reste ultra méfiant, vu la tournure qu'ont pris les choses depuis plus d'un an, je m'attends a tout, à mes yeux on (nous tous hein !) a déjà accepté l'inacceptable, donc on reste sur nos gardes ! J'ose pas imaginer devoir refaire ça une seconde fois, là honnêtement ça ne passerait pas !

De futurs albums semblent déjà en préparation, souhaitez-vous en dire quelques mots ?
Alors l'année dernière, entre 2 confinements on en a enregistré un autre, dans notre local, tous seul comme des grands, enfin c'est Thib qui a tout fait, la pose des micros, l'enregistrement et le mixage, c'est un album "particulier", j'en dis pas plus pour l'instant mais ce sera une sorte d'intermède avec le suivant, on aimerait bien que ça sorte fin d'année début de l'autre, enfin bon, on verra ! Sinon, on bosse actuellement sur le suivant, les chansons sont là, bon, on va p'tet en rajouter quelques unes dans les semaines à venir, histoire d'avoir encore plus de choix, mais on va suivre le même procédé, à savoir répéter les chansons jusqu'à ce qu'on les maîtrise bien, puis faire une pré-prod du truc et après on verra comment, avec qui et où on le fera.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Bah, tout d'abord un grand merci à vous pour l'interview, également un grand merci à toutes celles et ceux qui viennent (et viendront) nous voir en concert, qui achètent nos disques et du merch', et en souhaitant que tout ce bordel covidique se termine au plus vite !

Merci à The Chris Rolling Squad d'avoir répondu à notre interview !
Suivez leur actualité sur Facebook.

The Chris Rolling Squad - Trapped inside

Musique interview

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam