Publicité

Tanguy : le single Comme un air

Entre terre et mer comme réalité et rêve, l’univers de Tanguy nous renvoie sans cesse à nos premiers étés et nos premières sensations. Sur un ton léger, poétique et accompagné de sa guitare folk, le rennais d'origine, voudrait que le temps s’arrête pour faire vibrer l’instant présent. Début 2019, Tanguy sort le clip de sa nouvelle chanson Comme un air et a prévu de retourner en studio très prochainement. En parallèle, Tanguy multiplie les concerts...

Tanguy

Pouvez-vous nous présenter votre single Comme un air ?
Je l’ai composé en 2018 après une période de rupture pas évidente que ce soit au niveau personnel et professionnel. Cette chanson a été comme un déclic pour me pousser à m’investir vraiment dans la musique. Je me souviens l’avoir écrite en lendemain de soirée, il faisait orageux et ça me rendait dans un était un peu mélancolique et à la fois rêveur. C’est une chanson à la fois légère, volontairement naive et un peu enfantine :)

Qu'appréciez-vous dans le fait d'avoir une certaine poésie dans vos compositions ?
J’ai toujours été très sensible à la poésie et aux poètes surtout à mon adolescence. On écrivait beaucoup de poèmes avec mon cousin qu’on mettait parfois en chansons. Ça permet de faire de jolies rimes et rester absrait pour laisser libre court à l’imagination.

Peut-on en savoir plus sur votre passion pour la guitare et qu'elle importance lui accordez-vous dans vos titres ?
Elle m’est venue à l’adolescence lors d’un voyage en Andalousie où je voyais beaucoup de guitaristes jouer dans les rues. J’étais subjugué par le son et la beauté de la guitare. A mon retour, j’ai tanné ma mère pour qu’elle m’en offre une pour mes 16 ans. Elle a accepté et depuis je ne l’ai jamais lâchée ; j’en suis même très vite devenu accroc ! J’ai donc naturellement enchaîné avec la folk puis l’électrique. La folk c’est grâce au groupe Radiohead (surtout leur version acoustique de « Creep ») et l’électrique, c’est le punk-rock (Offspring, Blink 182…) et des groupes comme Muse, Indochine et Téléphone (le coffret live) notamment qui m’ont donné envie au début. Pour vous dire mon obsession, je faisais régulièrement semblant d’en jouer avec ma raquette de tennis :) !

Dans quelles conditions composez-vous votre musique et d'où vous vient votre inspiration ?
Souvent c’est instinctif ! Quand je suis inspiré, je m’enregistre avec mon dictaphone, ma guitare et les mélodies, les mots me viennent. Ensuite je réécoute et j’écris. L’inspiration ça vient de pas mal d’éléments plus ou moins conscients ou insconscients : beaucoup de moments vécus et ça tourne beaucoup autour des sentiments, de la nature, des relations humaines, des coups de coeur et ruptures…

Peut-on en savoir plus sur le clip de Comme un air et quelle place aimez-vous donner à l'univers visuel dans votre musique ?
Le clip a été réalisé par Giovanni Quené en Super 8 : format de caméra des années 60 qui lui donne son coté rétro. Je souhaitais faire quelque chose de sincère et de sensible qui reflète l’instant présent, la nostalgie. Comme dans la chanson, il y a un côté intemporel et simple. Nous l’avons tourné à la Butte Bergeyre, petit village charmant à Paris et c’est une copine mannequin de profession, Audrey, qui a accepté de jouer la jolie blonde à mes côtés.

Quel regard portez-vous sur l'industrie musicale et aimeriez-vous faire carrière en tant que chanteur ?
En pleine mutation, tout a beaucoup changé et s’est digitalisé, il n’y a plus trop de règles pour « réussir » à en faire son métier. Je trouve que les artistes sont vraiment trop peu rémunérés en streams par exemple ! Mais ça pousse à se produire en live et aller voir des concerts ! En tout cas on peut faire beaucoup de choses en s’autoproduisant maintenant. Alors oui il faut continuer à se faire plaisir mais ce n’est pas toujours facile car c’est du travail et de l’investissement qui vaut le coup !

Avec qui aimeriez-vous faire une collaboration sur un titre ?
Ils sont nombreux : Alain Souchon, Jean-Louis Aubert, Clara Luciani, Gaetan Roussel… et avec un nouvel artiste Antoine Elie, que j’ai découvert récemment…

Une indiscrétion à nous donner sur le prochain single que vous allez sortir et réfléchissez-vous déjà à un album ?
Il devrait s’appeler Loup solitaire et sera plus varié dans sa structure musicale que Comme un air, j’ai hâte de l’enregistrer en avril ! Un EP est prévu vers septembre donc l’album ce sera pour l’année prochaine peut être !

Le 19 mars vous partagerez la scène du Gambetta club (Paris) avec Evie, Nicolas et Marjolaine. Qu'appréciez-vous dans les échanges avec d'autres artistes et le public ?
Ça permet de découvrir d’autres univers, un public qui change, sutout ce sont des belles rencontres et ça nous renforce !

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Je pense avoir un univers singulier, sensible et sincère qui peut faire voyager et toucher les gens. Mes chansons appellent à l’apaisement, la contemplation et la rêverie. Aussi je vais essayer de faire des chansons variées en studio en mélangeant folk et pop. J’invite vraiment le public à venir me voir en concert.

Merci à Tanguy d'avoir répondu à nos questions !
Retrouvez le également sur Facebook.

Et pour aller plus loin... En ce moment :

- dans ma playlist : Bertrand Belin, Dominique A, Agar Agar, Angèle, Pépite, Clara Luciani, Jeanne Added, Feu Chatterton…
- le film / la série que j’affectionne : j’ai adoré Bohemian raphsody récemment
- le sport que je pratique : tennis
- j'aimerai rencontrer l'humoriste ou voir le spectacle de : Gaspard Proust ou Michaël Grégorio
- la destination où j'aimerai voyager : Afrique du Sud

Tanguy - Comme un air

interview Musique

Guillo : l'album et le clip de Macadam Animal Guillo : l'album et le clip de Macadam Animal
Guillo nous revient avec son nouvel album Macadam Animal. Guillo comme libéré, y chant...
  Öly prépare son 1er EP
Öly - un trio pop/trip-hop Tarno-Toulousain - prépare son 1er EP, en financement pa...
Öly prépare son 1er EP

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire