Publicité

Soyouzz : l'EP Ginger Ale

Des basses profondes aux volutes cuivrées, du groove assassin à la transe planante : pas de doute, vous êtes sur le vol Soyouzz, en direction de la planète Kiff. Avec un son de groupe puissant, chaleureux, hypnotique ; découvrez le futur EP Ginger Ale de Soyouzz.

Soyouzz

Peut-on en savoir plus sur le groupe Soyouzz et sa formation ?
Soyouzz est un projet musical instrumental né en 2016 et basé à Montpellier. D'influence mixée de jazz, groove, funk et electro nous sommes 6 musiciens sur scène : Batterie - basse - clavier - guitare - sax et trompette. Au départ, Soyouzz était plutôt un "jam band", il n'y avait pas vraiment de titulaire. On se retrouvait dans des clubs montpelliérains et on improvisait. Un soir, une personne du public a filmé quasi tout le concert et l'a diffusé sur les réseaux sociaux. Adrien Peiffer (Directeur du JAM, salle de concert de Montpellier) est tombé sur cette vidéo. Il nous a contacté pour avoir des infos sur ce groupe et nous a proposé une date de concert. Soyouzz était né !

Pourquoi avoir fait un clin d'oeil à la célèbre fusée russe pour le nom du groupe ?
C'est venu de l'observation de la scène avant de commencer un concert. Nous utilisons beaucoup de matériel électronique (claviers, pédales d'effets, pad etc...)  équipé de diodes de différentes couleurs qui pour certaines, clignotent. Dans le noir, ça nous a fait pensé à un cockpit de fusée. On partait pour un voyage. Une fois le concept validé, on a cherché différents noms de fusées, et celui-ci nous a plus. La traduction du russe signifie "l'Union", on trouvait ça chouette aussi. On y a ajouté un 2ème Z à la fin, comme clin d'oeil à Jazz. Ce choix nous laissait aussi un champ d'exploration graphique hyper ouvert et on aime beaucoup les bandes-dessinées rétro-futuriste très utilisées dans l'artwork jazz-funk des 70's comme les albums FLOOD et THRUST de Herbie Hancock par exemple.

Pouvez-vous nous présenter votre premier EP Ginger Ale et son univers ?
Cette première étape est très importante pour nous et c'est un peu comme si on avait notre carte d'identité maintenant. Quand on nous demande qui est Soyouzz, on appuie sur Play et la musique répond. La notion de disque est en pleine mutation ces dernières années mais cela reste malgré tout une façon d'exister auprès des professionnels. Et puis déballer son vinyle, le poser sur une platine et l'écouter, c'est quand même un super kiff !!!
Ginger Ale (soda au gingembre) c'est 5 titres. Pour cette première galette on a voulu marquer le coup, c'est puissant et massif. On y retrouve tous les ingrédients de la sauce Soyouzz : une batterie et une basse P-Funk, un pupitre de cuivres jazzy, des claviers Soul (Fender Rhodes, Clavinet, Hammond B3, Minimoog, Prophet....) et des cocotes de guitare funky à souhait !

Comment composez-vous vos titres dans le groupe et qu'est ce qui vous plait à mélanger funk, musiques urbaines et jazz ?
Charles-Eric Moreau (sax) est le compositeur de Soyouzz. Il nous envoie des maquettes et on arrange le tout en répétition. Le fait que l'on soit six favorise le métissage. On a tous un parcours et des influences différentes qui se mélangent naturellement.

Peut-on en savoir plus sur la partie instrumentale et en quoi est-elle importante pour vous ?
C'est avant tout un choix artistique, on aime ça. On a tous un cursus de formation jazz, donc c'est très naturel pour nous de jouer de la musique sans chanteur. Ce qui ne veut pas dire qu'on n’aime pas le chant hein !! Bien au contraire, on a déjà quelques projets de collaborations vocales pour le futur.

Parlez nous du titre Ekimoz...
L’idée générale c’est qu’on peut tous prendre des coups, s’en remettre, et que les traces qui en restent ne sont pas que synonymes de souffrance : elles nous rappellent d’où on vient, elles témoignent de notre résilience, et nous font avancer. C’est pour ça que le morceau est construit en trois parties : un thème doux-amer sur une progression harmonique un peu « mélancolique », un pont massif et fâché, et une coda plus positive, fédératrice, basée sur un ostinato.

Est-ce que vous vous êtes déjà lancé le défi de sortir un titre en russe ?
Et bien on le fait déjà un peu. Thomas, le batteur, utilise un sampleur sur scène. Il a quelques discours russes chinés sur You Tube pour illustrer vocalement certains passages pendant le concert.
Et effectivement ça pourrait être sympa de collaborer avec un(e) artiste russe !

Comment se sont passés les enregistrements en studio ?
Nous avons enregistré l'essentiel des cinq morceaux tous ensemble en quatre jours au studio l'Avion à Montpellier, afin de s'appuyer sur une sensation de jeu "live" pour la suite de la production.
Puis nous avons poursuivi le travail de réalisation dans un autre studio en mode plus expérimental, en se servant de nos prises de son "live" initiales tout en y apportant de nouvelles idées et en réfléchissant à des formats plus adéquats pour un disque.

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
Comme évoqué plus haut, le premier disque est un ticket d'entrée pour démarrer un projet. La conjoncture fait qu'il est plus difficile maintenant pour des artistes de trouver des partenaires qui vont participer à la production de ce premier disque. On n'a d'autre choix que de s'auto-produire et le crowdfunding est un nouvel outil. Et ça va bien plus loin qu'un simple financement. C'est une manière pour les artistes de s'adresser à leur public et de les impliquer dans la vie du projet. Les réseaux sociaux sont aussi de très bon outils pour créer du lien et de la proximité avec ses "fans". Pour Soyouzz ça a été flagrant. Nous pensions être isolés, que notre projet n'intéressait que nous et notre entourage. Le soutien et la mobilisation ont été massif et rapide !! Ça nous a boosté pour la suite et même ouvert des portes pour le futur.

Vous pouvez soutenir l'EP Ginger Ale de Soyouzz sur KissKissBankBank.

 

Prévoyez-vous des clips pour l'EP Ginger Ale et comment les imagineriez-vous ?
Oui c'est prévu. Nous avons filmé les enregistrements en studio et nous prévoyons trois titres en vidéo.
Comme notre musique est instrumentale, nous avons fait le choix d'apparaître en train de jouer, et puis comme ça notre public peut mettre des visages sur des sons. D'autres clips plus scénarisés sont prévus pour la suite.

Une anecdote à nous raconter sur Soyouzz ?
Depuis que le projet a démarré, on voit fleurir des fusées partout, des imaginaires orientés vers l’Espace se multiplient, dans pas mal de styles différents… : Soit on est paranos, soit on est visionnaires, l’avenir le dira (rires).

Que représente la scène pour vous et sur quelles planètes votre vaisseau atterrira-il pour donner des concerts prochainement ?
La scène c'est notre salle de jeu, là où on experimente et là où on se sent le mieux. Soyouzz est un projet live, en mouvement constant. Les prochaines missions nous amèneront au JAM à Montpellier le 10 Mai pour la Release Party de l'EP Ginger Ale puis le 6 Juillet à Grabels (34) dans le cadre du festival Instant Jazz.
D'autres dates sont en cours, toutes les infos sont disponibles sur notre site web.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Et bien, peut-être que dans une époque où la création artistique est parfois trop formatée, Soyouzz défend simplement une musique généreuse et ouverte, à 6 musiciens, sans tricher. On s’est laissé dire que ça fait juste un bien fou !

Merci à Soyouzz d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez le groupe aussi sur Facebook.

SOYOUZZ - SOUL TO SOLE

interview Musique

Colours in the Street : le clip d'Aux Etoiles Colours in the Street : le clip d'Aux Etoiles
Colours in the Street dévoile le très beau titre Aux Etoiles, dans un clip magnifique ...
  Soan et Tryo : le single A l'ancienne
Soan est de retour en duo avec Tryo pour le titre A l'ancienne, que l'on retrouve sur son de...
Soan et Tryo : le single A l'ancienne

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire