Publicité

Solah sort l'album Ballades

Maxime Lopes Par Le vendredi, 10 juin 2022 à 11:40 0

Dans Culturel

Solah est le nouveau nom donné aux échappées solitaires de Grégory Duby, guitariste bruxellois qui sévit depuis plus de 20 ans. Il compose une musique dépouillée, mélancolique, proche d'artistes comme Popol Vuh, Loren Connors ou encore Erik Satie et Omar Khorshid.
Son nouvel album “Ballades” (une série de reprises minimalistes de chansons de variété française), est un hommage à la disparition récente d’un être proche. Ce disque étonnant est sorti le 29 mai, jour de la fête des mères.

Solah - Ballades

Précédemment connu comme Jesus Is My Son, Solah est le nouveau nom donné aux échappées solitaires de Grégory Duby. SOLAH est l’acronyme de “Songs of Love and Heat“, un hommage indirect à l’album de Léonard Cohen, “Songs of Love and Hate“. Solah est également le titre d’un précédent disque de Jesus Is My Son sorti en 2016 chez ini.itu.

Grégory Duby est un guitariste bruxellois qui sévit depuis plus de 20 ans. Durant 10 ans, il a arpenté les routes au sein du trio de noise rock K-Branding. Par la suite, il a formé le groupe expérimental Zoho en compagnie d’Aymeric de Tapol, Arnaud Paquotte et Benjamin Chaval (actuellement membre d’Avalanche Kaito). Plus récemment, il a fondé Secte avec David Costernaro (Vitas Guerulaïtis, Ta2noisact) avec qui il a sorti un premier album en janvier dernier sur Cheap Satanism Records. À côté de ses activités de musicien, il cogère Mandaï Distribution, un des derniers distributeurs indépendants de musique alterna- tive en Belgique.

Avec son projet solo instrumental, Grégory confronte le silence aux mélodies. Sa recherche musicale s’inspire principalement du minimalisme et de la musique folk d’ici et d’orient. Chez Solah (comme avec Jesus Is My Son), Grégory compose une musique dépouillée, mélancolique, proche d’artistes comme Popol Vuh, Loren Connors ou encore Erik Satie et Omar Khorshid.

À travers “Ballades“, Grégory a voulu réaliser un double hommage. Tout d’abord, le choix des morceaux fut dicté par la disparition récente d’un être proche. Cet album est une sorte d’adieu à Elle. Deuxièmement, c’est un hommage à Derek Bailey, un guitariste improvisateur anglais qui a émancipé Grégory pour le choix d’interprétation des morceaux. Derek Bailey sortit en 2002 l’album “Ballads” chez Tzadik. Contrairement à la plupart de ses autres disques qui font la part belle à des improvisations libres, le guitariste interprète sur cet album des standards de jazz, mais tout en gardant son style de jeu particulier. Grâce à cela, Grégory comprit que la meilleure façon de faire de la musique est de ne faire que ce à quoi on revient toujours. Pour Bailey, c’étaient des improvisations libres. Pour Solah, ce sont des chansons lentes, épurées et fragiles. “Ballades” offre une lecture nouvelle de mélodies qui ont bercé le dernier quart du 20e siècle.

Ce disque est le premier album solo de Grégory Duby depuis “Tout a une fin (même l’amour)” paru il y a plus de 4 ans également sur Cheap Satanism Records. Entre ces sorties, 2 EP numériques (“Toujours sans espoir” et “For Sylvain“) ont été publiés sur FF HHH, son propre label.

Musique

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam