Publicité

Skalli : l'album Ins & Outs

Maxime Lopes Par Le vendredi, 03 décembre 2021 à 13:17 0

Dans Culturel

Skalli sort l'album aux songs pop rock solaires "Ins & Outs".

Skalli - Ins & Outs

Alors guitariste de studio aux États-Unis, Florent rentre en France en 2010 et s’installe pour écrire les premières pistes qui constitueront le cœur de « Stories ». Ce premier album autoproduit, sorti en 2012, pose les bases de Skalli : mélodies entêtantes, harmonies aériennes et ambiances profondes. Il rencontre alors Serge, batteur / multi-instrumentiste, passionné de folk et de rock anglais. Ils s’associent pour faire évoluer Skalli vers une formation plus riche, et les sons plus recherchés qu’on trouve aujourd’hui dans « Ins & Outs ». Une seule consigne : des mélodies intemporelles, et un son directement inspiré de celui de leurs idoles (Neil Young, David Bowie, Nick Drake).

Après la sortie discrète de « Stories » (streaming), le groupe prend quelque temps pour enregistrer « Ins & Outs », avec la contribution de musiciens parisiens (Virgile Allien aux guitares, Pierre Guéant à la basse) aux inspirations communes. Les chansons sont écrites par Florent mais les arrangements se font en live, en répétitions et en concerts, lors d’une série de dates à Paris au milieu des années 2010.

L’émulation et la joie de travailler un nouvel album en studio à quatre poussent aussi les musiciens à proposer des harmonies vocales nouvelles et audacieuses. Il en sort cette version organique de Skalli, brute et travaillée à la fois, et riche en émotions.
Au-delà de l’écriture et de ses lignes mélodiques qu’on retient dès la première écoute, Skalli porte une attention toute particulière au son. Chaque instrument est choisi et travaillé pour sonner comme un album qui aurait été écrit dans les 70’s, jamais sorti, et que l’on découvrirait avec émerveillement en 2021. Parfois minimaliste et porté par des sons acoustiques et planants, souvent fouillé, upbeat et emprunt de sons électriques rock, c’est dans la diversité qu’on comprend Skalli.

Depuis « Stories », enregistré dans une chambre de bonne à Paris et mixé par Cameron Blackwood (Florence and the Machine, London Grammar, Jamiroquai...) à Londres, les choses ont changé.

Avec « Ins & Outs », Skalli affrme des mélodies et des idées au son de ses nombreuses infuences 60’s et 70’s (The Velvet Underground, King Crimson ou Led Zeppelin).
L’idée de remonter le temps prend une tournure concrète : Skalli construit son propre studio d’enregistrement et emploie des techniques et des instruments vintage pour s’approcher du rendu de ses pères. Cela génère des prises de son sans compromis, des guitares acoustiques et électriques anciennes, des harmonicas et des rhodes d’époque.

« Ins & Outs », c’est l’odyssée des gens qu’on rencontre, de ceux qui croisent votre chemin avant de l’intégrer ou le quitter.
C’est également l’histoire du temps, des trajectoires et des périodes qui prend forme dans un album aux mélodies marquantes, portées par un chant harmonique et des guitares aériennes qui rappelle The Beatles, Wilco ou Crosby, Stills, Nash and Young. Mais des infuences larges, allant de The Cure au rock 90’s, portent aussi les rythmes et les riffs d’un album qui fait du bien et qu’on n’oubliera pas.

Pantomimes - SKALLI

I FEEL FINE
Le titre feel good par excellence. Du rock dont on sent les racines blues, poussé par un riff de guitare slide qu’on n’oublie pas. Mais Feel Fine n’a pas le blues, bien au contraire...
IF YOU FALL
Où vont les personnes qui partent ? Les reverra-t’on ? La question se pose sur les rythmes saccadés des couplets puissants.
La réponse, en revanche, se trouve dans les harmonies vocales 70’s des refrains.
KEEP IT FOR YOURSELF
Une chanson douce pour les gens qu’on n’aime pas. Une dédicace claire à bon entendeur. Seuls certains excès dans le verbe viennent ponctuer cette ode délicate à l’égoïsme.
LOST CAUSE
Un voyage au ukulélé dans les pensées des jours gris. Quand les cycles se répètent et se ressemblent trop. Un fashback dans les 70’s, porté par des mélodies de guitares qui chantent des couplets autant que le chant peut le faire.
PANTOMIMES
Un single pop, qui pourrait bien être la bande son d’un road movie fait d’amour et d’eau fraîche. Mais l’amour et le contrôle sont-ils compatibles ? Peut-on tenir à bout de bras un univers dénué de confance ?

PENNSYLVANIA AVENUE
Certains voyages laissent des traces. Comment mieux exprimer cette fascination pour l’Amérique, qu’au travers d’un rock dont les accents symbolisent les lumières et les paillettes d’un rêve évanescent.
THE ASHES OF MINE
Une guitare acoustique brute et ultra mélodique nous emporte dans un univers de poussière et de cendres : celles du phœnix et de la reconstruction.
THE DAY WILL COME
Avance rapide jusqu’à la fn du siècle. Si le son reste en ligne avec les inspirations 70’s, l’écriture rock et le chant tiraillé de « The Day Will Come » nous rappelleraient presque ces groupes américains de la fn des années 90’s.
THE KING OF ROME
Des arpèges de guitare acoustique nous emportent dans un univers où l’amour est un royaume qu’il faut protéger. Une dédicace à ceux qui savent rester vigilants face aux attaques inévitables de la vie.
TRY ME
Un rock rapide mené par des guitares endiablées et un rhodes saturé qui s’exprime sur les refrains. L’histoire du diable qui sait nous tenter et parfois nous retenir prisonniers.

Musique

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam