Publicité

Skáld : l'EP Winter Songs

Maxime Lopes Par Le vendredi, 29 octobre 2021 à 18:30 0

Dans Culturel

Projet musical atypique dont les influences puisent directement dans le légendaire nordique, Skáld est aujourd’hui reconnu comme une référence dans son domaine. Après le succès de ses deux premiers albums (avec plus de 170 000 albums vendus dans le monde !), Skáld est de retour avec Winter Songs. Un cinq titres venant marquer la célébration de Jól, le solstice d’hiver.

Skald (crédit Die Frau)

crédit photo : Die Frau

Depuis sa création, Skáld n’a eu de cesse de se frayer un chemin totalement inédit dans le paysage artistique international en faisant souffler à nouveau l’esprit viking.
Skáld est une expérience musicale immersive s’approchant au plus près de l’esprit ancestral des anciens scaldes et chamanes qui chantaient dans des langues aujourd’hui disparues les légendes des peuples et dieux païens du nord.
Toujours en vieux-norrois, l’ancienne langue du peuple du Nord, Winter Songs est la célébration du solstice d’hiver. De cette nouvelle lumière, signe d’une nouvelle saison, que le peuple scandinave fêtait à partir du 21 Décembre, jour le plus court, et pour les dix jours suivants. Il trinquait aux dieux pour une année victorieuse, paisible et avec de bonnes  récoltes.

Cette mémoire, c’est le timbre chaud et puissant de Justine Galmiche qui le conte ici. Il est rehaussé par la production tout en finesse de Christophe Voisin-Boisvinet grâce à une instrumentation subtile où s’entremêlent percussions et anciens instruments à cordes scandinaves comme la talharpa. Un voyage que nous vous invitons à vivre, entre autres, avec le titre "Villeman og Magnhild".

À propos de "Villeman og Magnhild"

"Villeman og Magnhild" est une ballade dite "surnaturelle" médiévale connue dans le Nord sous le nom de "Harpans kraft" ("la force de la harpe") où l’homme sauve en général sa fiancée d’un esprit de l’eau en jouant de la Harpe. Nous avons voulu chanter à notre façon cette ballade traditionnelle si inspirante ! L’amour, le mérite et l’espoir sont des valeurs primordiales dont nous avons tous besoin dans notre société actuelle. Allez au-delà de nos chemins tracés, c’est l’enseignement que nous pouvons tous tirer de ces paroles et c’est ce qui fait le plus écho à la période particulière que nous vivons tous dans notre monde actuel. Dans cette version, Villeman, s’aperçoit que sa bien-aimée Magnhild est triste. Il lui demande : "Pleurez-vous pour les champs ? Pleurez-vous pour les prairies ?". Magnhild réponds négativement à toutes ces suppositions. Elle pleure car les runes sont gravées. Elle sait que son destin est de tomber dans les eaux glaciales de la rivière sur le chemin de son mariage, comme toutes ses sœurs avant elle. Villeman promet alors de construire un pont large et solide sur la rivière, et de faire le chemin à cheval avec autant d’hommes qu’il le faudra. Mais lors de la traversée, le cheval de Magnhild se cabre et la jeune femme dégringole dans la rivière. Villeman n’accepte pas la prédiction et veut la victoire sur les runes. Il demande à ce qu’on lui apporte sa harpe dorée et joue si bien que le Nykken ("esprit de l’eau" ou "troll des eaux") est contraint de rendre sa fiancée, et rend même les sœurs de celles-ci tombées à l’eau autrefois ! Nous espérons que ce chant vous inspirera autant qu’il a nourri notre imagination ! En cette période hivernale voilà une jolie histoire à compter auprès du feu aux petits comme aux grands."
(Justine Galmiche)

Musique

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam