Publicité

Sinead O'Brien : le single Girlkind

Maxime Lopes Par Le mardi, 02 novembre 2021 à 14:14 0

Dans Culturel

L'artiste irlandaise Sinead O'Brien sort aujourd'hui son tout nouveau single Girlkind chez Chess Club Records,  produit par Dan Carey et accompagné d'une vidéo hypnotique réalisée par Saskia Dixie.

Sinead O'Brien (Crédit Chloé Le Drezen)

Crédit photo : Chloé Le Drezen

"Je voulais créer quelque chose qui réponde directement à la forme et aux motifs du morceau de Sinead", explique Saskia Dixie. "Nous sommes fascinés depuis longtemps par la forme des états performatifs et neutres de l'être et je pense que le film de Girlkind est au cœur de cette idée. Le temps qui passe est une certitude fiable qui se poursuit quel que soit l'état contrasté que l'on incarne actuellement, et c'est donc devenu le fil conducteur de la pièce. De simples activités domestiques se transforment en boucles qui semblent absurdes et presque chorégraphiques dans certaines parties de l'œuvre. Alors que l'action et la conséquence sont tracées visuellement, le temps devient fragmenté, car l'action se déroule dans l'arène neutre, et le résultat, une marque ou une tache, passe dans la sphère performative."

A propos de  son nouveau titre, Sinead O'Brien s'exprime ainsi :

"Je suis dans les éléments.
À la merci des autres.
Tirée dans toutes les directions.
J'attends sans fin.
Le phénomène des statues mobiles en Irlande dans les années 1980 devient un motif.
"Quand la vierge s'ébranle, les statues s'arrêtent".

Ces vers sont des aperçus de l'expérience. La femme et l'humanité

Persévérer dans l'éternité.
Équilibrer, évaluer.
Faire des allers-retours.
Continuer à forger un chemin à travers".

A propos de Sinead O'Brien

Originaire de Limerick, l'œuvre d'O'Brien saisit le quotidien et l'entre-deux d'une manière qui transcende toute étiquette de genre. Écrivant à partir de ses propres observations, les influences d'O'Brien se retrouvent dans le réalisme de Mark E. Smith de The Fall et de Patti Smith, ainsi que dans les œuvres d'icônes littéraires telles que Samuel Beckett, W.B Yeats, Flann O'Brien, Joan Didion et Albert Camus.   

L'année 2020 a été une véritable révélation pour Sinead O'Brien, qui a été acclamée par la critique internationale, notamment par DIY, Dazed, Dork, Loud & Quiet, NME, Paste, Stereogum, The FADER, The Forty Five, The Guardian et The Quietus. Elle a bénéficié d'un soutien important de la part des radios nationales, notamment de Jack Saunders sur BBC Radio 1 et de Steve Lamacq sur BBC Radio 6 Music, qui se sont révélés être de fervents défenseurs de sa musique, avec en point d'orgue la chanson 'Most Modern Painting', qui a figuré sur la playlist de 6 Music l'année dernière.

Artiste aux multiples facettes, l'écriture d'O'Brien a également été publiée par le très estimé London Magazine, qui compte parmi ses anciens élèves T.S. Eliot, Sylvia Plath et William Burroughs. Sa fusion unique de mots parlés et chantés axés sur le lyrisme, accompagnés de l'"orchestre impie" (Dork Magazine) de son groupe, Julian Hanson (guitare) et Oscar Robertson (batterie), a attiré l'attention de sommités de ces deux domaines, qui l'ont vue se produire avec John Cooper Clarke et The Brian Jonestown Massacre dans des théâtres à guichets fermés à travers le Royaume-Uni. Les performances envoûtantes de Sinead O'Brien la placent au premier rang d'une vague résurgente de talents indépendants britanniques et irlandais.

Voir le clip Girlkind sur Youtube

Musique

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam