Publicité

Salangane présente l'album Fanal

Maxime Lopes Par Le lundi, 24 janvier 2022 à 18:45 0

Dans Culturel

Salangane prépare l'album Fanal grâce au soutien des internautes. Sur le fil d’une poésie créole, c’est l’image de l’île de la Réunion et ses histoires qui vous sont racontées.

Salangane - Fanal

D'où vient votre passion pour la musique et quel est votre parcours ?
J'ai grandi sur une île où la musique a une grande importance, depuis les bancs de l'école primaire, les premières virées avec les potes du quartier à la rivière, les premières fois où j'ai joué du rouler ou du kayanm, tout me ramenai vers le maloya.
Mais la période marquante, se fut lors de la rencontre avec le théâtre Talipot en 1999, ainsi que la période où j'ai dû partir en métropole pour travailler. Je pense que lorsqu'on se retrouve seul et loin de chez soi, cela nous permet des fois de retrouver du sens.

Pouvez-vous nous présenter l'album Fanal et son univers ?
Fanal est comme la lettre que l'on décide d'écrite pour tout sortir, pour accepter, pardonner. Ce que j'ai su faire ou pas. Mais le message fondamental est la transmission, ce que ma donnée mes parents ou arrière grands-parents, tous les liens visibles ou invisibles. Ce que je dois faire maintenant avec tout cela. Cela fait longtemps que j'écris, c'était tout simplement le bon moment.

Qu'est-ce qui vous a intéressé d'évoquer l'île de la Réunion et ses traditions culturelles à travers l’enfance de Steìphane Gaze ?
Je ne conçois pas de donner d'ordre à qui que ce soit, ou de dire que ceci est mieux que cela, pour moi ce qui fait de nous une personne se trouve dans nos actes. Donc, naturellement, mes chansons parlent de ce que j'ai vécu. Mes histoires d'amour, mes rencontres avec d'autres musiciens, d'autres cultures. Les trésors que j'ai trouvé et aussi perdus.

Comment composez-vous et avez-vous un endroit où vous aimez vous réfugier ?
Je n'ai pas de forme particulière pour mes compositions, cela peut-être une mélodie qui arrive, ou bien une phrase. Je suis assez libre de prendre ma kora ou mon bobre et de jouer 10 minutes chez moi, ou 2 heures au bord de mer.

Quels sont vos choix sur le plan instrumental ?
Je reste sur la base rythmique du Maloya traditionnel avec le roulèr, le sati, le kayanm, le bobre, que l'on essaie de mélanger avec des sonorités africaines avec des instruments tels que la kora, là m'bira.

Des invités seront-ils présents à vos côtés sur Fanal ?
Non, on intègre de nouveaux musiciens, à Salangane.

Souhaitez-vous nous parler des enregistrements en studio ?
Oui, on a eu de la chance de collaborer avec Brice Nauroy, du studio Modul, une personne très professionnelle et bienveillante. Le rendez-vous est pris pour le prochain CD en 2024.

Parlez nous du titre Rienk Aou...
Dans Rienk Aou, j'ai raconté l'histoire de mon père qui en quittant le cirque de Mafate à 10 ans, se retrouva dans la plantation des Legros à Sans-Soucis, pour travailler et entretenir le jardin à 12 ans. Symboliquement, je trouvais intéressant que l'on revienne dans ce lieu, 60 ans plutard, pour commencer le clip. Naturellement, la suite était logique et voir ma fille Louane lui servir un café et partir sur son propre sentier de vie me paraissait assez juste. Par la suite, elle construit son instrument qui symbolise sa vie.

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
Le projet participatif nous permet de créer du lien simplement.

Que souhaitez-vous apporter au public avec l'album Fanal ?
Je pense que tout est en nous, que la paix n'a pas de prix.

Que peut-on savoir de l'univers visuel de l'album : pochette, clip... ?
Le visuel de fanal a été réalisé par Audrey Velia, infographiste qui a été très efficace. En fin de compte, j'ai été entouré que de personnes bienveillantes, je vois maintenant ma chance.
La photo de la pochette, c'est ma mère Maude qui trie le maïs à l'ancienne dans la vanne.

Qu'est ce qui vous a intéressé de proposer un vinyle ?
Oui, nous avons mis le vinyle en option.

Des concerts sont-ils prévus et qu'appréciez-vous en eux ?
Oui, nous avons une dizaine de dates entre février et juin pour présenter Fanal.

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Merci à votre équipe.

Merci à Salangane d'avoir répondu à notre interview !

SALANGANE - RIENK AOU

A propos

Salangane est le nom d’une hirondelle qui niche sur les falaises de la Réunion...
Leurs compositions sont à l’image de l'Île, un monde autour de la parole créole et de la musique traditionnelle réunionnaise, « le Maloya ».

Musique interview Crowdfunding

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam