Publicité

SaaR : l'EP Gods

Maxime Lopes Par Le mardi, 14 décembre 2021 à 12:55 0

Dans Culturel

Fondé en 2010, SaaR est un groupe de post-métal parisien, entièrement instrumental. Il dévoile l'EP Gods.

SaaR

Le groupe est composé de Yann Desti (guitare), Boris Patchinsky (basse), Alexandre Le Mouroux (guitare) et Julien Taubregeas (batterie). Ses influences, entre post-rock, doom et post-hardcore, puisent à de nombreuses sources, telles Bossk, Russian Circles, Isis ou encore Cult Of Luna.
 
Empruntant aux mythologies de l’Odyssée d’Homère - l’épopée d’Ulysse en toile de fond, les sept titres de Gods plongent progressivement l’auditeur dans les abîmes insondables d’un monde abandonné des dieux, reléguant l’homme face à son refl et, dans sa futile quête de sens au sein du chaos de l’existence.

Interview avec SaaR

Comment s'est formé le groupe SaaR et qu'est ce qui fait la force du groupe selon vous ?
Yann : SaaR est un groupe qui s'est formé sur les cendres de Leeward (funk-pop metal progressif) créé en 2002, groupe lycéen composé de Mounir Farhat (batterie), Gregory Duclaud (basse/chant) et Yann Desti (guitare).
En 2006, Mounir et Yann découvrent le post metal, et décident de former SaaR en 2008, duo instrumental qui fonctionne uniquement à base d'improvisations.
En 2010, le groupe intègre Julien Fournier (deuxième guitare) et Aurélien Lebot (basse), le premier EP sort dans la même année.
En 2011, le groupe intègre Sébastien Pansini (troisième guitare), Sébastien qui a enregistré leur premier EP.
En 2012, le groupe enregistre son premier album The Last Day, enregistré en live à l'Empreinte de Savigny le Temple.
Mounir quitte le projet en 2012, ainsi que Sébastien en 2013. Constantin Du Closel rejoint le projet en 2013 pour remplacer Mounir.
L'album sort en 2014, masterisé par Boris Patchinsky, qui remplace Aurélien la même année à la basse. Le deuxième album Sol, est enregistré en 2014 sous la houlette de Boris, et voit le jour en 2016.
En 2015, Alexandre Le Mouroux intégrera le groupe à la guitare, suite au départ de Julien.
En 2020, Julien Taubregeas remplace Constantin à la batterie. La même année le troisième album Gods sera enregistré par Francis Caste.
La force de SaaR réside dans sa volonté d’immergber l’auditeur dans un récit métaphysique, à travers des riffs lourds et des mélodies aériennes, jouant sur des contrastes forts.

Pouvez-vous nous présenter le LP Gods ?
Yann : Le thème de cet album est la mort des dieux, thème qui peut être vu sous différents prismes, la perte de repères, la quête de la vérité, le sens de notre existence...
La toile de fond est Ulysse défiant les dieux, et parvenant à ses fins.

Qu'est ce qui vous plaît dans les mythologies de l’Odyssée d’Homère et l’épopée d’Ulysse pour avoir une histoire en trame de fond ?
Yann : les mythologies m'ont toujours fascinées, il y a une dimension du gigantesque tellement forte que cela prend des tournures métaphysiques, et c'est exactement ce que j'ai fait en détournant l'odyssée d'Ulysse. Ce défi incroyable d'un homme contre les dieux, c'est fou.

Pourquoi faire un projet entièrement instrumental ?
Yann : L'absence de voix donne un aspect plus abstrait et plus cinématographique, cela sert plus le sujet, même s' il n'est pas impossible d'avoir du chant dans les prochains albums.

Quels ont été vos choix sur la partie instrumentale pour cet opus ?
Yann : Le projet repose sur deux guitares, une basse et une batterie.
Nous utilisons beaucoup d'effets sur les guitares pour avoir un aspect spatial marqué.
Dans la composition, j'aime jouer sur les contrastes, ils peuvent être rythmiques, mélodiques, jouer sur les intensités, etc...

Comment se sont passés vos échanges avec Julien Sournac / Wolve sur le titre Truth ?
Yann : Super bien, Julien est un ami depuis 2015, nous avons fait une tournée ensemble en 2016 ! Une tournée forte en rebondissement.
Julien a su trouver très rapidement une mélodie et des paroles qui collent parfaitement avec le thème de l'album.
C'était un gros kiff de l'avoir avec nous et encore plus de l'entendre sur notre album.

Souhaitez-vous nous parler des enregistrements en studio ?
Yann : Un plaisir de travailler avec Mr Caste, il est vraiment fort ce Monsieur, il sait guider tout en respectant la vision de l'artiste, il se met a 100% au service du projet.
C'était la première fois que je travaillais avec lui, et c'était un régal, il est d'une efficacité redoutable. On sent l'expérience du bonhomme en permanence, que ça soit dans les prises de son et dans les directions qu'ils donnent aux musiciens.

Parlez-nous du titre Gods et de son clip...
Yann : Gods est une compo brutale, on quitte la mélodie pour la violence, la tension est très importante sur cette musique.
Ce titre relate le combat final entre Ulysse et les dieux, dans ma réinterprétation, Ulysse doit perdre sa vie pour vaincre les dieux.
Cette dimension tragico/meta est retranscrite à merveille par Jakub dans le clip, il garde un aspect libre d'interprétation tout en donnant des indices par ci par là.
On est super content du résultat.

Quelle place occupe l'univers visuel en musique pour vous ?
Yann : Il sert de support aux propos dans l’album, cela doit immerger l’auditeur dans notre univers, en plus de fournir un récit qui peut être libre d’interprétation.

Quels ont été vos choix pour l'artwork du LP Gods ?
Yann : Les photos d'Alexandre Le Mouroux m’ont tout de suite parlé, la pochette avec cette tour qui pointe le ciel nuageux, presque menaçant, et ce rayon soleil qui peine à percer représente complètement le thème de l’album. Ces clichés avaient été pris bien avant la finalisation de l’album et c’est presque d’autant mieux, le hasard de cette photo m'a parlé immédiatement.

Pourquoi proposez-vous le LP en vinyle et qu'appréciez-vous dans ce support ?
Yann : Le vinyle magnifie tout, l’artwork premièrement, qui est bien plus visible et même la texture de la pochette apporte quelque chose, et enfin le son, la chaleur d’un vinyle n’est plus à prouver. C’est un bel objet, un objet de collectionneur.

Une anecdote à nous raconter sur le LP ?
Yann : Les premières compos de l’album ont vu le jour en 2015 et la dernière est arrivée en 2019, le groupe avait 5 membres en 2015 et nous l’avons enregistré à 4 en 2020, avec deux changements de line up. Le thème de l’album m’est venu en 2018. On a enregistré l’album en 10 jours. Bon, ça fait plusieurs anecdotes...

Des concerts sont-ils prévus et quelle est l'ambiance avec le public ?
Yann : Après la release-party de “Gods” qui s’est déroulée le 26 novembre dernier dans l’auditorium de la médiathèque Marguerite Duras, nous sommes maintenant en train d’organiser un concert sur Paris avec nos amis d’Ovtrenoir et Maudits. La date et le lieu restent à confirmer. Nous devrions aussi jouer pour la soirée “Before” de la prochaine édition du Post In Paris, qui aura lieu le week-end du 4 et 5 juin prochain.
L’ambiance avec notre public est plutôt dans l'introspection, on essaye de les amener vers une transe.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Yann : Merci pour votre temps et votre soutien, j’espère vous croiser à un concert pour parler de l’album autour d’une bonne bière.

Merci au groupe Saar d'avoir répondu à notre interview !

Tracklist

  1.  Ulysses
  2. Journey
  3. Bridge of Death
  4. Styx
  5. Tirésias
  6. Gods
  7. Truth (feat. Julien Sournac / Wolve)

Line Up

Alexandre Le Mouroux: Guitars
Boris Patchinsky: Bass
Julien Taubregeas: Drums
Yann Desti: Guitars

Musique interview

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam